PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origines

La genèse et les développements de cette sous-discipline ont suivi ceux de la psychologie en général. La psychologie de la religion trouve son origine dans cette nécessité scientifique d’étudier empiriquement les faits religieux, comme toute autre activité humaine, en tant qu’expériences individuelles et collectives vécues et non pas sur la base des convictions, conceptions et argumentations philosophiques, théologiques ou simplement idéologiques.

Deux traditions majeures se trouvent aux débuts de la psychologie de la religion, à la fin du xixe et au début du xxe siècle. La première est américaine, de fonds culturel protestant progressiste, et à tonalité empathique par rapport à son objet. Elle a comme précurseur G. Stanley Hall (1844-1924), ancien étudiant de Wilhelm Wundt qui fonda la psychologie expérimentale en Europe, mais qui était réticent à l’idée d’appliquer la méthode expérimentale à l’étude des processus mentaux supérieurs impliqués dans les manifestations culturelles. Hall fut le premier président de l’American Psychological Association (A.P.A.) et était intéressé par la religion chez l’enfant et l’adolescent, ainsi que par la maturité et l’éducation religieuses. La figure de proue à l’origine de cette tradition est William James (1842-1910), également président de l’A.P.A., psychologue mais aussi philosophe, connu en particulier pour son ouvrage devenu classique, The Varieties of Religious Experience (1901). Dans cet ouvrage, James pose les bases pour une étude de l’expérience religieuse individuelle en continuité avec la psychologie quotidienne de l’individu et se traduisant dans des formes d’expression différentes, notamment la religion des healthy-minded (« esprit sain ») et la religion de sick soul (« l’âme en détresse »).

La seconde tradition est européenne, de fonds culturel marqué par le moralisme catholique et le ritualisme juif, mais aussi par le rationalisme et l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur ordinaire, université catholique de Louvain (Belgique), responsable du Centre de psychologie de la religion

Classification


Autres références

«  PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION  » est également traité dans :

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apports de l'interprétation freudienne »  : […] Le jugement de valeur que Freud porte sur la religion est à la mesure de l'ambivalence qu'elle représente dans se reconstitution analytico-historique : la religion juive réalise la plus haute spiritualité culturelle et ses prophètes sont de grandes figures paternelles ; mais elle demeure prisonnière du complexe œdipien non résolu et, pour cette rai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/#i_56479

Pour citer l’article

Vassilis SAROGLOU, « PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/