PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avancées

Que savons-nous aujourd’hui en psychologie de la religion avec plus de précision qu’il y a quelques décennies ? Résumons ici quelques traits essentiels de ces avancées.

– Premièrement, la foi religieuse ou la spiritualité ne sont pas universelles au niveau des individus. Elles constituent un pattern spécifique d’attitudes offrant un ensemble de réponses par rapport à des questions existentielles et à des fonctions psychologiques qui, elles, sont universelles.

– Deuxièmement, la religion et la spiritualité ne se basent pas sur un sentiment, un besoin, une motivation psychologique unique ou spécifique. Par exemple, elles n’ont pas comme unique fonction la connexion avec une certaine réalité perçue comme transcendante ou le dépassement moral de soi. Elles assurent ou au moins rencontrent, à leur manière, plusieurs fonctions, probablement l’essentiel des fonctions psychologiques reprises dans la pyramide des besoins de Maslow (besoins physiologiques, sécurité, amour et appartenance, estime de soi et autoréalisation) ou dans la pyramide plus récente de Douglas Kenrick et de ses collaborateurs, d’inspiration évolutionniste, qui inclut en outre les besoins de statut, d’acquisition et de rétention de partenaire, ainsi que de parentalité.

– Troisièmement, les implications de la religiosité individuelle ainsi que les effets des stimuli religieux sur les attitudes et les comportements des gens sont souvent de taille modeste. La taille des effets dépend d’autres variables individuelles et contextuelles. En outre, les croyances, les pratiques ou l’appartenance à un groupe religieux ne constituent pas nécessairement les causes directes des faits observés, mais plutôt des indices qui suggèrent l’interaction entre plusieurs facteurs psychologiques explicatifs sous-jacents. Toutefois, ce qui surprend, c’est l’étendue des effets ou prédicteurs psychologiques de la religion. Cette dernière joue un rôle sur la psychologie humaine à travers un grand nombre de domaines : concept de soi, identités per [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur ordinaire, université catholique de Louvain (Belgique), responsable du Centre de psychologie de la religion

Classification


Autres références

«  PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION  » est également traité dans :

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apports de l'interprétation freudienne »  : […] Le jugement de valeur que Freud porte sur la religion est à la mesure de l'ambivalence qu'elle représente dans se reconstitution analytico-historique : la religion juive réalise la plus haute spiritualité culturelle et ses prophètes sont de grandes figures paternelles ; mais elle demeure prisonnière du complexe œdipien non résolu et, pour cette raison, elle culpabilise, rend passif (féminin) et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/#i_56479

Voir aussi

Pour citer l’article

Vassilis SAROGLOU, « PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/