WUNDT WILHELM (1832-1920)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né près de Mannheim, fils de pasteur, Wundt fait des études de médecine puis apprend la physiologie auprès du célèbre Johannes Müller à Berlin. Il enseigne successivement à Heidelberg, à Zurich et à Leipzig, où il obtient en 1875 une chaire de philosophie et où il fonde, en 1879, le premier laboratoire de psychologie expérimentale qui ait une existence officielle ; ce laboratoire a joué un rôle important dans le développement de la jeune psychologie expérimentale, tous les grands représentants de la première génération d'expérimentalistes y ayant séjourné, à peu d'exceptions près.

Wundt a commencé par des travaux sur la perception, en raison sans doute de sa formation de physiologiste, mais aussi des recherches menées par ailleurs dans ce domaine par Weber et Fechner. Il s'intéressa aussi à la mesure de la complexité des processus psychologiques par la méthode des temps de réaction : il s'empara d'un problème qui préoccupait les astronomes, celui de l'équation personnelle, c'est-à-dire de l'étude des différences inter- et intra-individuelles dans la mesure du moment du passage des étoiles à l'aide de la lunette astronomique, et lui consacra une étude expérimentale approfondie.

Du fait de l'influence qu'il a exercée, par l'intermédiaire de son laboratoire plus sans doute que par son œuvre, Wundt peut être légitimement considéré comme le véritable fondateur de la psychologie expérimentale. Pour lui, cependant, l'expérimentation n'a de sens que si elle est appuyée sur l'introspection : la psychologie a pour objet l'expérience immédiate ; et la méthode adoptée est l'introspection, qui procède à une analyse des processus de conscience en leurs éléments. Elle fournit à l'expérimentation ses objets, les éléments qui sont les composantes de ces processus. L'expérimentateur a pour but de mesurer la durée des différentes phases de ces processus et d'étudier les conditions externes qui influent sur leur fonctionnement.

Cette méthode analytique ne convient pas pour l'analyse des processus supérieurs, dont l'étude ne relève pas du laboratoire et qui exigent le recours à la méthode historique et à une analyse comparative du développement de la pensée humaine. L'énorme ouvrage de Wundt, Völkerpsychologie, dont la parution a commencé en 1910, fait pendant à sa Physiologische Psychologie, dont la première édition remonte à 1873.

Wundt a eu également une importante activité philosophique marquée par la publication de trois ouvrages : Logik, Ethik, System der Philosophie. Mais cette partie de son œuvre n'a pas eu de postérité.

—  Jean-François RICHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WUNDT WILHELM (1832-1920)  » est également traité dans :

ASSOCIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Frederic Charles BARTLETT
  •  • 630 mots

C'est pour expliquer des phénomènes propres à la mémoire qu'on élabora la théorie relative à l'association mentale. Celle-ci n'a posé un problème philosophique que lorsque, sous le nom d'associationnisme, des penseurs ont constitué une théorie psychologique globale. Aristote avait distingué trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/associationnisme/#i_818

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 819 mots

Dans le chapitre « L’émotion est-elle un ressenti ? »  : […] la perception de ses propres états corporels est le fondement de la conscience émotionnelle. À la même époque, Wilhelm Wundt a proposé une autre théorie de la conscience émotionnelle en distinguant trois dimensions : plaisant/déplaisant, calme/excitation et relaxation/tension. Depuis, les recherches se sont principalement focalisées sur deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_818

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un double courant originel : Wilhelm Wundt et Franz Brentano »  : […] moderne, à ses origines, est représentée par deux noms de première importance : Wilhelm Wundt (1832-1920) et Franz Brentano (1838-1917). Wundt est le fondateur de la psychologie expérimentale, qui s'assigne alors pour tâche de reconstruire scientifiquement la conscience en tentant d'appliquer les méthodes physiologiques de l'époque aux « éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestaltisme/#i_818

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sur l'origine de la méthode des tests »  : […] expérimentale des conditions qui la limitaient à une physiologie des sensations. Wundt professait en effet explicitement que les méthodes psychophysiques n'étaient applicables qu'à l'étude des « processus inférieurs », comme on appelait à l'époque les fonctions sensorielles et perceptives. Pour les fonctions tenues alors pour supérieures (la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_818

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’école allemande, fer de lance de la psychologie expérimentale »  : […] C’est le physiologiste Wilhelm Wundt (1832-1920) qui sera l’un des premiers à promouvoir la nouvelle psychologie en la dégageant du discours philosophique et en l’appuyant sur l’expérimentation. Dès 1862, il propose la constitution officielle de la psychologie expérimentale en tant que discipline autonome. L’objectif de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_818

PSYCHOLOGIE INTERCULTURELLE

  • Écrit par 
  • Serge GUIMOND
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Une évolution récente sur une préoccupation ancienne »  : […] L’intérêt pour le rôle de la culture en psychologie ne date pas d’hier. Ainsi, Wilhelm Wundt, considéré comme le fondateur en 1879 du premier laboratoire de psychologie expérimentale, était passionné par la question. Il publie entre 1900 et 1920 une série de volumes pour développer la « psychologie des peuples » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-interculturelle/#i_818

STUMPF CARL (1848-1936)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 379 mots

Un des fondateurs de la psychologie de la forme, théorie qu'il appliqua, en particulier, à l'étude de la musique. Né dans une famille de médecins, Carl Stumpf s'oriente très tôt vers des préoccupations scientifiques, mais s'intéresse aussi beaucoup à la musique. À sept ans, il étudie le violon et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-stumpf/#i_818

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « WUNDT WILHELM - (1832-1920) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-wundt/