PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Développements théoriques

Depuis lors, la psychologie de la religion s’est développée et diversifiée tout au long du xxe siècle et au début du xxie siècle en suivant, outre des théories et des mesures propres au domaine, les développements théoriques et les approches méthodologiques des autres disciplines psychologiques de base : psychologie de la personnalité, sociale, interculturelle, évolutionniste, développementale, éducationnelle, clinique, de la santé, cognitive, ainsi que neurosciences et génétique du comportement.

Plusieurs théories provenant de ces disciplines ont été appliquées de manière fructueuse pour étudier les aspects cognitifs, émotionnels, motivationnels, attitudinaux, relationnels, sociaux, moraux, culturels, neurophysiologiques, biologiques et génétiques de l’expérience religieuse. Il est impossible de les présenter toutes ici. Toutefois, il est important de mentionner quelques théories qui ont nourri un corps particulièrement important de travaux empiriques conduisant le plus souvent à des résultats convergents.

Dans le domaine du développement religieux et spirituel, beaucoup de travaux se sont focalisés sur les conséquences des changements développementaux pour les croyances, attitudes et pratiques religieuses, ou, à l’inverse, sur le rôle que la religion joue pour faciliter ou entraver le développement humain, notamment sur les plans cognitif, émotionnel, moral et social. Les théories du développement humain en termes de stades, telles la théorie du développement psychosocial d’Erikson, les théories du développement cognitif ou encore la théorie du développement moral de Kohlberg, ont eu un impact important sur ces travaux. Plus récemment, la théorie de l’esprit, relative aux capacités qu’a l’enfant d’attribuer des états mentaux aux autres, a été utilisée afin de comprendre comment l’enfant endosse des croyances à l’égard des agents surnaturels. Enfin, la théorie de l’attachement a été largement utilisée pour comprendre les influences réciproques entre, d’une part, le type et la qualité de la relation aux parents ou d’autres figures d’attache [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur ordinaire, université catholique de Louvain (Belgique), responsable du Centre de psychologie de la religion

Classification

Autres références

«  PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION  » est également traité dans :

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apports de l'interprétation freudienne »  : […] Le jugement de valeur que Freud porte sur la religion est à la mesure de l'ambivalence qu'elle représente dans se reconstitution analytico-historique : la religion juive réalise la plus haute spiritualité culturelle et ses prophètes sont de grandes figures paternelles ; mais elle demeure prisonnière du complexe œdipien non résolu et, pour cette raison, elle culpabilise, rend passif (féminin) et se […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Vassilis SAROGLOU, « PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/