NUREMBERG PROCÈS DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Procès de Nuremberg et procès de Tokyo, 1945-1946

Procès de Nuremberg et procès de Tokyo, 1945-1946
Crédits : The Image Bank

vidéo

Le procès de Nuremberg

Le procès de Nuremberg
Crédits : Fred Ramage/ Getty Images

photographie


Vers le procès

Les informations sur les actes criminels perpétrés par les Allemands lors des combats ou des occupations convergeaient à Londres ou à Washington pratiquement en temps réel. Le 13 janvier 1942, les représentants de huit gouvernements en exil et du Comité de la France libre réunissent, au Saint-James Palace à Londres, une « conférence interalliée pour la punition des crimes de guerre ». Ils demandent que « la guerre ait pour but principal, entre autres, de châtier les coupables de ces crimes contre l'humanité, quel que soit le degré de responsabilité des auteurs ». Ils affirment leur volonté de « poursuivre, de rechercher, de juger et de condamner les criminels, sans distinction d'origine, et de veiller à l'exécution des sentences dans le cadre d'une justice internationale ». Cette idée était déjà présente dans les articles 227 et 228 du traité de Versailles, mais elle n'avait pratiquement pas été mise en acte. En octobre 1943, une commission des crimes de guerre des Nations unies, c'est-à-dire des gouvernements alliés dans la lutte contre le nazisme, est mise sur pied à Londres. Elle a la charge d'enquêter sur ces crimes. Parallèlement, le 30 octobre est rédigée la Déclaration de Moscou, signée par les ministres des affaires étrangères du Royaume-Uni (Anthony Eden), des États-Unis (Cordell Hull) et de l'U.R.S.S. (Molotov). Les Alliés distinguent alors ceux qui ont commis leurs crimes dans un seul lieu. Ils seront « ramenés sur la scène de leurs crimes et jugés par les peuples auxquels ils avaient attentés ». Le principaux major (traduit en français par « grands »), qui se sont rendus coupables de forfaits dans différents pays, doivent être punis en vertu d'une décision commune des gouvernements alliés. Peu à peu, ceux partisans d'une justice expéditive, comme Churchill, se rallient à l'idée d'un procès devant un tribunal international.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directrice de recherche émérite au C.N.R.S., U.M.R. identités, relations internationales et civilisations de l'Europe, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  NUREMBERG PROCÈS DE  » est également traité dans :

NUREMBERG

  • Écrit par 
  • Tim FREYTAG
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Au sud de l’Allemagne, Nuremberg ( Nürnberg en allemand) est, avec 530 000 habitants (2018), la deuxième ville du Land de Bavière . Traversée par la Pegnitz, elle est le cœur d’une région métropolitaine de plus de 3,5 millions d’habitants (2018) et le centre administratif de la Moyenne-Franconie. La première mention écrite attestant de son existence remonte à 1050. Profitan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuremberg/#i_18700

PROCÈS DE NUREMBERG ET DE TOKYO

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des tribunaux internationaux ad hoc furent chargés de juger les grands criminels de guerre. Pour la première fois, une sanction judiciaire internationale des crimes contre la paix, des crimes de guerre et de la nouvelle catégorie des crimes contre l'humanité e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-nuremberg-et-de-tokyo/#i_18700

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un crime entre Blancs »  : […] Ce détour par l'idéologie est nécessaire pour comprendre pourquoi, à Nuremberg d'abord, à l'O.N.U. ensuite, il ne parut point excessif ou scandaleux de voir les puissances victorieuses condamner les nazis pour avoir installé dans la blanchitude – racialement homogène selon des critères de classification vieux et dignes comme Buffon – un nuancier qui culminait à l'Aryen et inventait des déficits d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_18700

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Le procès de l'Allemagne en ruine »  : […] À l'époque, livres et films s'intitulent volontiers « Allemagne, année zéro ». Parce que le pays vaincu apparaît si détruit, si désemparé que tout semble à reconstruire, depuis les maisons jusqu'aux esprits . Mais aussi parce que, pour beaucoup, Hitler a été l'aboutissement fatal du « germanisme ». L'hitlérisme défait, il n'y a en quelque sorte plus d'histoire allemande possible, puisque ce serai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_18700

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intention de l'auteur »  : […] Du côté de l'auteur, l'application d'une doctrine d'exclusion systématique d'un groupe, par exemple l'antisémitisme, situe le crime imprescriptible dans sa filiation idéologique. L'extermination des Juifs ne fut pas une flambée de violences, elle a été doctrinalement préconisée, techniquement préparée, systématiquement perpétrée. Deux aspects de ce mobile permettent d'affiner le concept et de déga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimes-contre-l-humanite/#i_18700

TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 2 710 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les tribunaux de Nuremberg et de Tōkyō »  : […] Les pays alliés de la Seconde Guerre mondiale savaient ce que faisaient les nazis. Ils ont très tôt décidé qu'il fallait agir. Dès le 17 avril 1940, les gouvernements de la France, du Royaume-Uni et de la Pologne ont dénoncé tant la persécution des Polonais que le traitement atroce infligé aux membres de la communauté juive et ont affirmé la responsabilité de l'Allemagne dans les crimes commis pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunaux-penaux-internationaux/#i_18700

COMITÉS D'ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Christine FAURE
  •  • 4 358 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les précédents internationaux »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le scandale d'une science et d'une technique mises au service de la barbarie et du crime contre l'humanité fut à l'origine d'un renouveau politique, philosophique et juridique des droits de l'homme et de leur intégration dans le droit positif des États souverains. Des initiatives distinctes convergèrent dans leurs énoncés. D'une part, après la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comites-d-ethique-biomedicale/#i_18700

COUR PÉNALE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Sarah PELLET
  •  • 2 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La lente émergence d'une justice pénale internationale »  : […] L' idée de poursuivre des individus pour des crimes exceptionnels au nom de principes supérieurs d'humanité remonte aux prémices du droit de la guerre, au Moyen Âge. Parmi les rares précédents, on cite la condamnation à mort à Naples en 1268 de Conradin von Hohenstaufen, pour déclenchement d'une « guerre injuste », même si le procès fut organisé par son rival et vainqueur, Charles d'Anjou ; ou enc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-penale-internationale/#i_18700

CRIME DE GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 1 004 mots
  •  • 2 médias

« Atrocités ou délits commis sur des personnes et des biens en violation des lois et usages de la guerre, y compris l'assassinat, les mauvais traitements ou la déportation, pour des travaux forcés ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, l'assassinat ou les mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, l'exécution des otages, le pillage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crime-de-guerre/#i_18700

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 311 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conduite de la guerre »  : […] Longtemps, les spécialistes du droit international, tel Balthazar Ayala (1548-1584), ne distinguèrent pas nettement les règles de stratégie et de tactique, les règles de discipline et les règles de droit international relatives par exemple au traitement des prisonniers de guerre et au respect des pavillons de trêve. Grotius , en revanche, distingua entre ce qui était permis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre/#i_18700

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 654 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Développement du droit international »  : […] Les Nations unies, comme la Société des Nations, ont joué un rôle important dans la définition, la codification et l'expansion du droit international. La Commission du droit international, créée par l'Assemblée générale en 1947, est la principale institution en charge de ces activités. Le Comité juridique de l'Assemblée générale reçoit les rapports de la commission et discute de ses recommandatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_18700

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La fin du IIIe Reich »  : […] L'Allemagne envahie, cependant que les villes du Reich étaient soumises par l'aviation anglo-américaine à des bombardements destructeurs, les chefs du III e Reich n'en continuèrent pas moins la lutte, rêvant de contre-offensives victorieuses ou d'armes miracles, espérant jusqu'au bout susciter la discorde entre les Alliés et demandant à la population de nouveaux sacrifice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_18700

ETHNOCIDE

  • Écrit par 
  • Pierre CLASTRES
  •  • 4 680 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Génocide et ethnocide »  : […] Créé en 1946 au procès de Nuremberg, le concept juridique de génocide est la prise en compte au plan légal d'un type de criminalité jusque-là inconnu . Plus précisément, il renvoie à la première manifestation dûment enregistrée par la loi de cette criminalité : l'extermination systématique des juifs européens par les nazis allemands. Le délit juridiquement défini de génocide s'enracine donc dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnocide/#i_18700

FRICK WILHELM (1877-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Avocat à Kaiserlautern, Frick n'a adhéré officiellement au Parti national-socialiste qu'en 1925, mais il s'était déjà, lors du putsch de Munich (8-9 nov. 1923), et alors qu'il était fonctionnaire de la police de cette ville, rangé aux côtés de Hitler. Il avait été condamné de ce fait en 1924 et amnistié en 1925. Élu membre du Reichstag en 1924, il devient Reichsleiter, en sa qualité de chef du gro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-frick/#i_18700

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  De l'ordre interne à l'ordre international »  : […] La justice est traditionnellement l'une des composantes majeures de la souveraineté de chaque État. Néanmoins, l'intensité des conflits internationaux contemporains et les crimes de guerre commis ont soulevé le problème de la responsabilité de ceux qui les ont ordonnés ou perpétrés. La fin de la Première Guerre mondiale a posé le principe de la mise en accusation de l'ex-empereur Guillaume II (ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_18700

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 209 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Société des Nations et les minorités »  : […] Afin d'assurer la stabilité des États et la permanence des frontières, on s'accorde à constater qu'il faut reconnaître une protection efficace aux minorités de l'Europe centrale qui représentent alors 30 millions d'individus, soit près du tiers de la population totale de la zone. À cette fin, les auteurs de la Charte de la Société des Nations (S.D.N.) mettent en place un système complexe d'engagem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_18700

POLIAKOV LÉON (1910-1997)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 814 mots

Léon Poliakov occupe dans le paysage intellectuel français une place singulière. L'historien fut un pionnier, allant là où sa curiosité – qui était grande – le poussait, sans souci des honneurs ni de la carrière. Il est né en 1910 à Saint-Pétersbourg, le surlendemain de la mort de Léon Tolstoï, dont il hérita le prénom et sous le signe duquel se déroula son éducation. Son attachement à sa Russie n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-poliakov/#i_18700

VAILLANT-COUTURIER MARIE-CLAUDE (1912-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 725 mots
  •  • 1 média

Née à Paris le 3 novembre 1912, la fille de Cosette de Brunhoff et de Lucien Vogel, communiste et directeur de Vu , devait dire : « C'est la conscience de n'avoir pas eu d'autre effort à faire que celui de naître qui m'a donné une certaine conscience de classe. » Après ses études au collège Sévigné et aux Beaux-Arts, elle vécut à Berlin. Reporter-photographe, elle milita ensu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-claude-vaillant-couturier/#i_18700

WEIZSÄCKER RICHARD VON (1920-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 423 mots

Homme politique allemand, président de l’Allemagne de l’Ouest (1984-1990), puis premier président de l’Allemagne réunifiée (1990-1994), il était considéré comme une instance morale de l’Allemagne d’après-guerre. Né le 15 avril 1920 à Stuttgart, Richard von Weizsäcker est le fils d’un diplomate, le baron Ernst von Weizsäcker. Il passe une partie de son enfance en Suisse, au Danemark et en Norvège. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-von-weizsacker/#i_18700

Voir aussi

Pour citer l’article

Annette WIEVIORKA, « NUREMBERG PROCÈS DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-nuremberg/