RUSSES PRINCIPAUTÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot kniaz (knjaz'), apparenté au haut-allemand kuning, désigne le chef varègue que l'on trouve à la tête de l'État kiévien à partir de la fin du ixe siècle (descendants, selon la légende, du chef plus ou moins mythique Riourik, les princes russes sont parfois appelés Riourikides). Le caractère souverain des princes russes est souligné par l'usage, en latin, du mot rex pour les désigner. Mais l'unité de cette principauté de Kiev est, sans cesse, remise en cause par la coutume successorale qui, à la mort du prince régnant, faisait de tous ses fils des successeurs à part égale. Aussi voit-on apparaître, dès la mort de Iaroslav le Sage en 1054, à côté de la principauté de Kiev, celles de Tchernigov, de Pereïaslavl, de Smolensk... Le pouvoir politique est, en fait, exercé collectivement par l'ensemble des représentants mâles de la famille princière, l'aîné, le prince de Kiev, ne jouissant que d'une primauté d'honneur (pour le désigner, le titre de knjaz' velikij, « grand prince », reste, jusqu'à la fin du xiie siècle, d'un usage exceptionnel) ; les différentes principautés sont réparties selon l'ordre de primogéniture, toutes branches confondues. Ce principe successoral est, toutefois, rapidement battu en brèche et, dès 1096, la décision est prise de laisser au représentant de chaque lignée la principauté qu'il a héritée, sa votčina (« bien patrimonial »). Cette nouvelle loi successorale porte en germe le système des udely, ou « parts », dans lequel, lors d'une succession, chaque fils reçoit une fraction de l'héritage (ces udely sont parfois improprement appelés apanages). Cette pratique, qui correspond à un système économique de plus en plus cloisonné, amène, au xiiie siècle, le morcellement de la Russie en multiples principautés dont les plus importantes se situent à la périphérie de ce qui fut la principauté de Kiev : Galicie, Volynie (ces deux principautés seront réunies au début du xiiie

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RUSSES PRINCIPAUTÉS  » est également traité dans :

ANNEAU D'OR

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Vladimir »  : […] kiéviens Vladimir Vsevolodovitch Monomaque (1053-1125) et Iouri Dolgorouki (années 1090-1157). Mais c'est seulement sous le règne du fils de ce dernier, le prince André Bogolioubski (1111 env.-1174), que la ville, devenue la capitale d'une principauté en 1157, fut dotée d'un ensemble monumental. Au centre de ce kremlin ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anneau-d-or/#i_42954

BOYARD

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 716 mots

Terme attesté dans les langues slaves orientales (russe : sing. bojarin, plur. bojare) et méridionales (sous la forme boljarin), « boyard » sert à désigner les membres de l'aristocratie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boyard/#i_42954

CONQUÊTE DE KIEV PAR OLEG

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 216 mots

En 882, le prince Varègue Oleg (882-912 ?), déjà maître de Novgorod depuis la mort de son parent Riourik, s'empare de Kiev. S'unifie alors, sous l'égide d'une dynastie scandinave, les Riourikides, l'espace occupé par les Slaves orientaux, qui commence à prendre au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-kiev-par-oleg/#i_42954

DIMITRI IV DONSKOÏ (1350-1389) grand-prince de Moscou (1359-1389)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 561 mots

Lorsqu'il succède à son père, Ivan II (mort en 1359), comme prince de Moscou, le jeune Dimitri se trouve sous la tutelle politique du métropolite Alexis (mort en 1378). Celui-ci lui obtient, par ses démarches à la Horde d'Or, le titre de grand-prince de Vladimir (1362), ravi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-iv-donskoi/#i_42954

NOBLESSE RUSSE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 586 mots

La noblesse russe connaît deux origines : la truste princière (družina) et l'aristocratie terrienne dont les représentants sont appelés les boyards (bojare). Ces deux catégories se confondront vers la fin du xiie siècle. Plus tard, dans les nouvelles principautés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse-russe/#i_42954

NOVGOROD

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF, 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 1 053 mots

Les premières mentions de Novgorod, dont le nom signifie « ville neuve », remontent au ixe siècle ; située sur le Volkhov, près du lac Ilmen, au nord de la voie commerciale reliant « les Varègues aux Grecs », la cité de Novgorod est l'un des deux centres de la Russie kiévienne. Très tôt, des tendances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novgorod/#i_42954

RIAZAN

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 311 mots

La région située entre le cours inférieur de l'Oka et le cours supérieur du Don se sépara, progressivement, au xiie siècle, de la principauté de Tchernigov et échut à une branche cadette de cette dynastie. Menacée dans son existence même par les princes de Vladimir (fin du xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riazan/#i_42954

TRIBUT, Russie

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 169 mots

Dès l'établissement du joug mongol (1240), la Russie doit acquitter un tribut à la Horde d'or. À l'origine, il est perçu directement par des fonctionnaires mongols, après le recensement de la population. Mais, au début du xive siècle, le tribut, appelé couramment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribut-russie/#i_42954

TVER, anc. KALININE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 479 mots

Située au confluent de la Tvertsa et de la Volga, entre Novgorod et le bassin de la Volga moyenne, la ville de Tver devient en 1247 la capitale d'une principauté autonome, échue à Iaroslav Iaroslavitch, frère d'Alexandre Nevski. Grâce à sa position économique et stratégique, cette principauté devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tver-kalinine/#i_42954

VLADIMIR VSEVOLODOVITCH MONOMAQUE (1053-1125) grand-prince de Kiev (1113-1125)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 316 mots

Petit-fils de Iaroslav le Sage par son père (Vsevolod) et de Constantin IX Monomaque (d'où le surnom du prince) par sa mère, Vladimir reçoit, en 1078, de son père, devenu grand-prince de Kiev, la principauté de Tchernigov, mais doit, après la mort de Vsevolod et plusieurs années de luttes dynastiques, céder cette principauté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-vsevolodovitch-monomaque/#i_42954

VLADIMIR-SOUZDAL

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF
  •  • 590 mots

La région de Vladimir-Souzdal, située au nord-est du premier État russe unifié, la Russie de Kiev, au-delà d'épaisses forêts, fut appelée à devenir le second centre géopolitique du pays. Vladimir (du nom du prince de Kiev, Vladimir Monomaque) fut fondée sur la rive gauche escarpée de la Kliazma, dans une région peuplée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-souzdal/#i_42954

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, « RUSSES PRINCIPAUTÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/principautes-russes/