CONQUÊTE DE KIEV PAR OLEG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 882, le prince Varègue Oleg (882-912 ?), déjà maître de Novgorod depuis la mort de son parent Riourik, s'empare de Kiev. S'unifie alors, sous l'égide d'une dynastie scandinave, les Riourikides, l'espace occupé par les Slaves orientaux, qui commence à prendre au ixe siècle le nom de Rous, et est fondée autour de la nouvelle capitale, Kiev, la première véritable formation étatique russe. Celle-ci n'est encore qu'un État familial, régulièrement divisé entre héritiers à chaque succession, et dont les prérogatives se réduisent au prélèvement de tributs auprès des vassaux locaux. Mais, contrôlant l'importante route commerciale entre Suède et Byzance, elle bénéficie bientôt d'un développement économique et urbain qui autorise une structuration politique plus poussée. Le mouvement est renforcé par la conversion au christianisme byzantin du prince Vladimir (988), qui apporte le soutien du clergé et la protection de l'empire grec. Mais, affaibli par les divisions territoriales internes, l'État kiévien décline au xiie siècle et ne peut réagir face aux attaques des Mongols qui détruisent la capitale en 1240 et vassalisent les principautés russes pour plus d'un siècle.

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « CONQUÊTE DE KIEV PAR OLEG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-kiev-par-oleg/