BOYARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme attesté dans les langues slaves orientales (russe : sing. bojarin, plur. bojare) et méridionales (sous la forme boljarin), « boyard » sert à désigner les membres de l'aristocratie.

En Russie, le groupe des boyards a une double origine : la truste princière (droujina) ; l'aristocratie terrienne locale. Toutefois, l'attribution de terres aux membres de la droujina entraîna une fusion des deux catégories dès le xiie siècle. L'aristocratie terrienne fut particulièrement puissante dans l'État de Novgorod dont elle assuma, en fait, la direction du xiie au xve siècle, ainsi que dans la principauté de Galicie-Volynie où, aux xiiie et xive siècles, elle constitua une dangereuse opposition au pouvoir princier. Dans la Russie du Nord-Est, les cités de Souzdal et surtout de Rostov furent dominées par les boyards.

Au xive siècle, l'attribution officielle du titre de boyard est liée, dans les principautés de la Russie centrale, au service du prince. Des boyards sont chargés de la gestion de certains secteurs du domaine princier ; quelques-uns constitueront le Conseil des boyards (Bojarskaja duma). Toutefois, d'après une tradition solidement établie, les fonctions et titres de boyard sont attribués aux représentants des principales familles de la noblesse terrienne. Les fonctions confiées aux boyards dans l'armée ou à la cour sont soumises à des principes hiérarchiques : un boyard ne peut pas servir sous les ordres d'un autre boyard dont un ancêtre aurait occupé un rang inférieur à celui de l'ancêtre du premier. Cette coutume (en russe, mestnitchestvo) était une source permanente de querelles de préséances ; aussi, dès la fin du xve siècle, la répartition des fonctions fut-elle consignée dans les razriadnye knigi, livres de répartition des offices.

Les propriétés foncières de l'aristocratie jouissaient presque toujours d'une immunité fiscale et judiciaire. De plus, les boyards disposaient, jusqu'à la fin du Moyen Âge, du droit de quitter le service de leur prince pour celui d'un autre, tout en con [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOYARD  » est également traité dans :

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Survie d'une nation »  : […] L'État bulgare disparaît pour près de cinq siècles, mais non la nation bulgare. Pourtant, tout conspirait à la détruire. Sur le plan social, plus de classe dirigeante autochtone. Les boïars ont été remplacés par les nouveaux féodaux turcs, pachas, beys et spahis. Il ne reste qu'un peuple de paysans, écrasés par la dîme, la capitation et les corvées. Sur le plan démographique, c'est, après les mass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_28707

CHOUÏSKI LES

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 360 mots

Descendants de la dynastie de Souzdal (Nijni Novgorod), dont l'indépendance politique prit fin sous le règne du grand-prince de Moscou Basile I er (1389-1425), les princes Chouïski doivent leur nom à la localité de Chouïa (aujourd'hui dans l' oblast d'Ivanovo). Passés au service de la monarchie moscovite, les Chouïski jouent un rôle important dans l'histoire de l'État russe du xv e et du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chouiski/#i_28707

DROUJINA

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 103 mots

Formé sur drug (ami), le terme droujina ( družina ) est utilisé dans les sources russes les plus anciennes pour désigner la truste du prince ( x e -XII e s.), dont les membres constituaient le noyau de l'armée princière. À l'intérieur de la droujina, on distingue un groupe d'« anciens » ( staršaka družina ) qui forment l'embryon du futur « conseil des boyards » ( Bojarskaja duma ). Progressiveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droujina/#i_28707

IVAN IV LE TERRIBLE (1530-1584)

  • Écrit par 
  • Constantin de GRUNWALD
  •  • 1 807 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le tyran »  : […] Cette époque heureuse n'est pas appelée à durer longtemps. Les intrigues des boyards, mécontents de la guerre avec la Livonie, la défection d'André Kourbski, prince rebelle qui s'est réfugié en Pologne, et enfin la mort de son épouse, Anastasie Romanov, que l'on prétend avoir été empoisonnée, éveillent en Ivan les plus mauvais instincts. Ayant renvoyé ses meilleurs conseillers, Alexis Adachev et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-iv-le-terrible/#i_28707

NOBLESSE RUSSE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 586 mots

La noblesse russe connaît deux origines : la truste princière ( družina ) et l'aristocratie terrienne dont les représentants sont appelés les boyards ( bojare ). Ces deux catégories se confondront vers la fin du xii e  siècle. Plus tard, dans les nouvelles principautés de la Russie du Nord-Est, c'est l'aristocratie locale qui fournira les premiers cadres administratifs. Toutefois, l'indépendance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse-russe/#i_28707

NOVGOROD

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF, 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 1 053 mots

Les premières mentions de Novgorod, dont le nom signifie « ville neuve », remontent au ix e  siècle ; située sur le Volkhov, près du lac Ilmen, au nord de la voie commerciale reliant « les Varègues aux Grecs », la cité de Novgorod est l'un des deux centres de la Russie kiévienne. Très tôt, des tendances séparatistes à l'égard de Kiev s'y font jour ; un début d'autonomie aurait été accordé par Iaro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novgorod/#i_28707

PRIKAZE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 524 mots

Le mot russe prikaz (pluriel prikazy ) signifie étymologiquement un « ordre », une « mission ». C'est à partir de ce sens que le terme a été appliqué à des unités administratives chargées, dans le cadre de la monarchie moscovite, de fonctions précises. Si le terme n'apparaît avec cette valeur que relativement tard dans le xvi e siècle, la réalité institutionnelle qu'il recouvre tire ses origines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prikaze/#i_28707

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Économie et vie culturelle »  : […] Dans un climat de guerre se sont ébauchés dès cette époque les traits durables de la société russe. L'économie kiévienne est essentiellement agricole : le grand prince a la propriété éminente de la terre ; les princes qui se partagent celle-ci fondent leur puissance sur leur « truste » de boyards ( družina ), armée mobile, d'abord non fixée au sol, puis formant peu à peu une caste de propriétaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_28707

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, « BOYARD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boyard/