KIEV

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ukraine : carte administrative

Ukraine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kiev (Ukraine)

Kiev (Ukraine)
Crédits : Jerry Alexander/ Getty Images

photographie


Capitale de l'Ukraine indépendante depuis 1991, Kiev se situe dans le centre-nord rural du pays, près de la Biélorussie, aux confins des riches Terres noires céréalières, au sud, et des régions plus boisées et plus humides de la Polésie, au nord. La ville, qui fut longtemps l'une des portes d'entrée du monde slave oriental, a profité de la présence du Dniepr et de la confluence proche avec le Pripiat et la Desna. Pour ces raisons, elle constitue un lieu d'étape sur les itinéraires reliant la mer Baltique et la mer Noire, mais aussi la Russie et le reste de l'Europe. Une telle situation ne lui valut pas que des bonnes fortunes. Le site de la ville est également remarquable. Le centre s'est initialement développé sur les collines de la rive droite du Dniepr, puis l'agglomération s'est étalée des deux côtés du fleuve.

Ukraine : carte administrative

Ukraine : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Ukraine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les origines de la ville

Le site et la fondation

Les origines de Kiev sont très anciennes. Les vestiges archéologiques indiquent que la région est peuplée depuis le Paléolithique supérieur. Dès 3000 avant J.-C., puis à l'époque de la culture de Cucuteni-Tripolje (fin du Néolithique), des tribus pratiquant l'agriculture et l'élevage s'installent sur le site actuel de Kiev. Les fouilles révèlent encore nombre d'artefacts datant des Âges du cuivre, du bronze et du fer. Les tribus de la région commercent alors avec les peuples nomades des steppes du Sud (Scythes, Sarmates, puis Khazars) et les colonies grecques bordant la mer Noire.

La légende consignée dans Le Récit des temps passés (xiie s.) attribue la construction de la ville au prince des Poliane, Ki, aidé de ses deux frères. Telle serait l'origine du toponyme Kiev. La ville est aussi mentionnée par des historiens et des géographes byzantins, germains et arabes. L'archéologie a, pour sa part, montré que la fondation de Kiev remonte au vie ou au viie siècle.

La première capitale de la Russie kiévienne

Les Varègues s'emparent de Kiev au milieu du ixe s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie au collège universitaire et à l'école des études slaves et est-européennes de l'université de Londres (Royaume-Uni)
  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  KIEV  » est également traité dans :

ANDRÉ BOGOLIOUBSKI (1111 env.-1174), grand-prince de Vladimir (1157-1174)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 421 mots

Fils du prince Iouri (Georges) Dolgorouki et d'une princesse polovtsienne, André Bogolioubski est élevé dans la principauté de Rostov-Souzdal où règne son père. Contre son gré, il doit participer à des expéditions lointaines qui procurent à Iouri le titre de prince de Kiev. Mais, dès 1155, André quitte définitivement Kiev et le sud de la Russie pour s'installer dans le « pays de Rostov », où l'ari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-bogolioubski/#i_42975

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Le grand ravin de Babi Yar, situé à la limite septentrionale de la ville de Kiev, en Ukraine, servit de charnier pour des victimes principalement juives que des groupes de S.S. allemands tuèrent entre 1941 et 1943. Après un premier massacre de Juifs à Babi Yar, le lieu continua de servir pour l'exécution de prisonniers de guerre soviétiques et de Roms, ainsi que de Juifs. Les Soviétiques parlère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_42975

BIÉLORUSSIE

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD, 
  • Ioulia SHUKAN
  •  • 7 677 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La période médiévale et l'émergence des premières principautés »  : […] L'État biélorusse n'est pas une création du xx e  siècle. Son histoire est déjà ancienne. Les premières principautés locales apparurent au sein de la principauté de Kiev, à la fin du x e  siècle, notamment autour de Polotsk. Dès cette époque, les villes de Pinsk, Slutsk et Turov, et dans une moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bielorussie/#i_42975

CHRISTIANISATION DE L'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 320 mots

Environ 800 Création de l'archevêché de Nin en Croatie. 863 Cyrille et Méthode, missionnaires dépêchés par Byzance, sont reçus à la cour du roi des Moraves, Ratislav. Ils traduisent les Saintes Écritures en slavon. 864 Baptême de Boris I er , tsar de Bulgarie. 869 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisation-de-l-europe-centrale-et-orientale-reperes-chronologiques/#i_42975

CONQUÊTE DE KIEV PAR OLEG

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 216 mots

En 882, le prince Varègue Oleg (882-912 ?), déjà maître de Novgorod depuis la mort de son parent Riourik, s'empare de Kiev. S'unifie alors, sous l'égide d'une dynastie scandinave, les Riourikides, l'espace occupé par les Slaves orientaux, qui commence à prendre au ix e  siècle le nom de Rous, et est fondée autour de la nouvelle capitale, Kiev, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-kiev-par-oleg/#i_42975

IAROSLAV VLADIMIROVITCH LE SAGE (978-1054) prince de Kiev (1019-1054)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 282 mots

Prince de Novgorod en 1010, Iaroslav montre des velléités d'indépendance à l'égard de son père, Vladimir le Grand. Sorti vainqueur des luttes fratricides qui suivirent la mort de celui-ci (1015-1019), il s'installe à Kiev, mais doit, de 1024 à 1034, reconnaître la souveraineté de son frère Mstislav sur la rive gauche du Dniepr. La politique extérieure de Iaroslav continue celle de son père : au no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iaroslav-vladimirovitch-le-sage/#i_42975

MÉTROPOLITE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 808 mots

Le titre de métropolite, qui ne correspond pas exactement à celui de métropolitain dans l'Église latine, bien qu'il soit actuellement employé en un sens assez large dans l'orthodoxie, appartient, à l'origine, à l'ecclésiologie russe. Son histoire a été d'abord marquée par l'importance qu'ont eue, en Russie, les sièges métropolitains de Kiev, puis de Moscou. Dès la reconnaissance par saint Vladimir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metropolite/#i_42975

OLEG, prince de Kiev (882-912 ou 922)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 121 mots

Sous ce nom, la Chronique des temps passés (compilation des xi e - xii e  s.) a conservé le souvenir du chef varègue, parent de Rurik, qui a imposé son pouvoir (d'après la Chronique , en qualité de tuteur du jeune prince Igor) à Kiev et sur tout le bass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleg/#i_42975

RUSSES PRINCIPAUTÉS

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 834 mots

Le mot kniaz ( knjaz' ), apparenté au haut-allemand kuning , désigne le chef varègue que l'on trouve à la tête de l'État kiévien à partir de la fin du ix e siècle (descendants, selon la légende, du chef plus ou moins mythique Riourik, les princes russes sont parfois appelés Riouri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principautes-russes/#i_42975

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La Kiévie »  : […] Le nouvel État, dont le prince souverain a fait de Kiev sa capitale (d'où l'expression de Kiévie), est une sorte de domaine familial – tous les fils recevant une part de l'héritage –, souvent ensanglanté par des luttes fratricides, affaibli par les attaques des Scandinaves, des Polonais, des nomades, et par ses conflits avec Byzance . Son unité n'a été réalisée que momentanément sous Vladimir (9 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_42975

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Chronique initiale »  : […] Le premier État ukrainien – celui qui avait déjà pour capitale Kiev sur le Dniepr – a duré jusqu'en 1240, date à laquelle il a été ruiné par l'invasion des Tatares mongols. Fondé dès le x e  siècle par des chefs varègues (c'est-à-dire scandinaves) au milieu d'une population indigène (ils se sont eux-mêmes peu à peu slavisés), il a connu pendant p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_42975

VLADIMIR Ier SVIATOSLAVITCH saint (956 env.-1015)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 332 mots

Obligé de se réfugier en Scandinavie en 972, à la mort de son père, Sviatoslav, Vladimir réussit à s'imposer comme prince de Kiev, grâce à l'appui d'une troupe varègue (978-980). Là, il étend son autorité sur l'ensemble des tribus slaves de l'Europe orientale, élargissant la frontière de l'État kiévien vers l'est et le sud-ouest. La sécurité de cet État est assurée par d'incessantes actions milita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-ier-sviatoslavitch/#i_42975

VLADIMIR-SOUZDAL

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF
  •  • 590 mots

La région de Vladimir-Souzdal, située au nord-est du premier État russe unifié, la Russie de Kiev, au-delà d'épaisses forêts, fut appelée à devenir le second centre géopolitique du pays. Vladimir (du nom du prince de Kiev, Vladimir Monomaque) fut fondée sur la rive gauche escarpée de la Kliazma, dans une région peuplée de tribus finno-ougriennes auxquelles vinrent se mêler les Slaves aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-souzdal/#i_42975

VLADIMIR VSEVOLODOVITCH MONOMAQUE (1053-1125) grand-prince de Kiev (1113-1125)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 316 mots

Petit-fils de Iaroslav le Sage par son père (Vsevolod) et de Constantin IX Monomaque (d'où le surnom du prince) par sa mère, Vladimir reçoit, en 1078, de son père, devenu grand-prince de Kiev, la principauté de Tchernigov, mais doit, après la mort de Vsevolod et plusieurs années de luttes dynastiques, céder cette principauté à son cousin Oleg (de 1093 à 1097) et se contenter de la principauté de P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-vsevolodovitch-monomaque/#i_42975

Voir aussi

Pour citer l’article

Richard Antony FRENCH, Yann RICHARD, « KIEV », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiev/