POLYCARPIQUES ou RANALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Magnoliacées et annonacées : évolution des méricarpes

Magnoliacées et annonacées : évolution des méricarpes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tulipier : fleur

Tulipier : fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cannelier : fleur

Cannelier : fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Muscadier

Muscadier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


On rassemble sous le nom de Polycarpiques trois ordres d'Angiospermes dicotylédones : les Nymphéales, les Magnoliales et les Ranunculales. Chez ces plantes, les fleurs, très diversement construites, n'ont manifestement pas atteint la spécialisation suivant un type architectural plus ou moins défini, type qui caractérise les autres ordres angiospermiens. Cette hésitation architecturale, signe d'une évolution qui en est encore à ses débuts, est accompagnée d'autres caractères primitifs, parmi lesquels la constitution du gynécée, généralement formé de pistils unicarpellés libres de toute concrescence : chez la plupart de ces plantes, chaque fleur produit ainsi, après la fécondation, de nombreux (poly-) fruits (-carpes) séparés (méricarpes), et non le fruit composite, mais unique, qui est celui de la plupart des Angiospermes. On n'envisagera ici que les Magnoliales et les Ranunculales, les Nymphéales ayant été traitées séparément en raison de leur hétérogénéité et de leur habitat aquatique. Qu'elles aient été étudiées sous le nom de Nymphéacées révèle le caractère plus ou moins arbitraire de toutes les classifications : si les Nymphéoïdées, Cabomboïdées et Nélumboïdées sont des sous-familles, l'ensemble est une famille ; mais si l'on préfère considérer des Nymphéacées (sensu stricto), des Cabombacées et des Nelumbonacées, l'ensemble devient un ordre. De même, les Nymphéales, Magnoliales et Ranunculales étaient autrefois interprétées comme formant un seul ordre, celui des Ranales (ou Polycarpiques) ; puis il a paru préférable, en raison de leur extrême diversité, de les répartir en trois ordres, dont chacun est, évidemment, moins hétérogène que l'ensemble.

Les Magnoliales

Les familles composant les Magnoliales sont si variées qu'il est difficile de donner une diagnose précise de l'ordre. Presque toutes sont des arbres, des arbustes ou des lianes ligneuses portant des f [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  POLYCARPIQUES ou RANALES  » est également traité dans :

HÉLOBIALES

  • Écrit par 
  • André LAWALRÉE
  •  • 2 988 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Affinités phylogénétiques »  : […] Bien qu'étant indiscutablement des Monocotylédones, les Hélobiales montrent des affinités multiples avec l'ordre dicotylédoné des Ranales (ou Polycarpiques). Les deux groupes ont en commun non seulement l'habitat aquatique de beaucoup d'espèces, mais encore diverses particularités tant de leur appareil végétatif que de leur appareil reproducteur : souche souvent rhizomateuse, phyllotaxie, structu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helobiales/#i_15890

Voir aussi

ACONIT    ANÉMONE    ANNONACÉES    AVOCAT botanique    BERBÉRIDACÉES    BOUTON D'OR    CAMPHRE    CANNELLE    CASSYTHACÉES    CLÉMATITE    DELPHINIUM    HELLÉBORE ou ELLÉBORE    LAURACÉES    MAGNOLIACÉES    MAGNOLIALES    MÉNISPERMACÉES    MUSCADE    MYRISTICACÉES    RANUNCULALES    RENONCULACÉES    TULIPIER

Pour citer l’article

Georges MANGENOT, « POLYCARPIQUES ou RANALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polycarpiques-ranales/