POLYCARPIQUES ou RANALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Magnoliacées et annonacées : évolution des méricarpes

Magnoliacées et annonacées : évolution des méricarpes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tulipier : fleur

Tulipier : fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cannelier : fleur

Cannelier : fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Muscadier

Muscadier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Importance phylétique

Toutes les tactiques de l'évolution florale chez les Angiospermes (simplifications, réductions, concrescences, passage de l'arrangement acyclique à l'arrangement cyclique, de la symétrie rayonnée à la symétrie bilatérale, de la fleur solitaire aux petites fleurs groupées en inflorescences et de la présence à l'absence de l'albumen, etc.) sont affirmées ou au moins esquissées dans ce grand ensemble où les transitions sont perceptibles entre caractères primitifs et caractères évolués.

Chez les composants de ces trois ordres, l'apocarpie (apo- est pris ici dans l'acception de « sans » : à partir d'un gynécée dont les éléments ne sont pas concrescents, la fleur ne peut produire que des méricarpes) est très générale : Apocarpales est synonyme de Polycarpiques et de Ranales ; cependant la syncarpie (syn-, « avec ») est atteinte dans certains genres ; la sympétalie (pétales soudés) et la zygomorphie (symétrie de la fleur par rapport à un plan) sont exceptionnelles, mais réalisées dans quelques genres. Les tendances évolutives des fleurs sont ainsi ébauchées et les ordres plus évolués se spécialiseront de plus en plus étroitement suivant l'une ou l'autre de ces tendances. C'est pourquoi l'on admet que le « complexe ranalien » représente le stock angiospermien primitif, à partir duquel les autres ordres se sont différenciés. À cet égard, Nymphéales, Magnoliales et Ranunculales, qui rassemblent de très nombreuses familles dont chacune est numériquement peu importante, ont une physionomie exactement inverse de celle des Orchidacées, famille géante dont le haut degré d'évolution est parfaitement marqué par l'invariable unicité du plan floral.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  POLYCARPIQUES ou RANALES  » est également traité dans :

HÉLOBIALES

  • Écrit par 
  • André LAWALRÉE
  •  • 2 988 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Affinités phylogénétiques »  : […] Bien qu'étant indiscutablement des Monocotylédones, les Hélobiales montrent des affinités multiples avec l'ordre dicotylédoné des Ranales (ou Polycarpiques). Les deux groupes ont en commun non seulement l'habitat aquatique de beaucoup d'espèces, mais encore diverses particularités tant de leur appareil végétatif que de leur appareil reproducteur : souche souvent rhizomateuse, phyllotaxie, structu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helobiales/#i_15890

Pour citer l’article

Georges MANGENOT, « POLYCARPIQUES ou RANALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polycarpiques-ranales/