POLITIQUELe pouvoir politique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondement du pouvoir politique

Il appartient aux philosophes de se demander quelle est la raison d'être des réalités que constatent les hommes de science, ainsi que des relations objectives entre ces réalités qu'ils conçoivent et vérifient. Le pouvoir politique, ses formes, ses modes d'organisation sont des réalités que la science politique constate et cherche à expliquer. Pourquoi n'y a-t-il pas de société humaine sans pouvoir politique ? Ou bien, si de telles sociétés existent, à quelles conditions peuvent-elles s'en passer ? Ces questions sont philosophiques. La tradition de la pensée occidentale leur donne deux réponses contraires, entre lesquelles le débat s'est renouvelé sans cesse du ve siècle avant J.-C. au xixe siècle : selon le première, le pouvoir politique est une nécessité inscrite dans l'ordre de la nature ; selon la seconde, le pouvoir politique est un artifice qui résulte d'un accord passé entre les hommes pour mettre fin à des conditions naturelles d'existence jugées insupportables.

La doctrine de la nécessité naturelle se dédouble elle-même en deux thèses opposées. Si l'ordre de la nature est un champ de forces qui s'affrontent, il est conforme à la loi naturelle et donc nécessaire que ceux qui sont à la fois les plus forts et les plus rusés dominent les autres. Le pouvoir politique n'est alors rien d'autre que cette domination fondée sur une nécessité de fait, d'ordre physique. Mais si l'ordre de la nature est une harmonie qui exprime ou reflète la raison universelle, il est conforme à la loi naturelle et donc nécessaire que les relations entre les hommes soient réglées harmonieusement par des normes universellement valables (le « droit naturel ») et que certains hommes spécialement choisis et qualifiés veillent au respect de ces règles. Le pouvoir politique n'est alors rien d'autre que ce gouvernement raisonnable, fondé sur une nécessité de droit, d'ordre logique : il s'ensuit qu'on ne doit pas obéir aux commandements qui seraient contraires au « droit naturel ».

Malheureusement, aucun raisonnement démonstratif n'a jamais pu établir quelles sont ces règles imposées par la raison universelle. Chaque philosophe a tendance à trouver naturelles les normes admises dans la société de son temps. L'esclavage était, pour Platon et Aristote, conforme à la loi naturelle, comme il est naturel pour un Esquimau de tuer ses parents trop âgés. La découverte par l'Occident de civilisations différentes de la sienne a exposé les doctrines du droit naturel au doute et à la contestation, en montrant la diversité et la relativité des règles de droit et des formes de pouvoir. Les essais de Montaigne sur la coutume ou sur les cannibales, au xvie siècle, et certaines pensées de Pascal au xviie en témoignent déjà : « Qu'est-ce que nos principes naturels sinon nos principes accoutumés ? [...] Une différente coutume nous donne d'autres principes naturels, cela se voit par expérience. » Les doctrines du contrat social, qui se sont développées en Europe aux xviie et xviiie siècles, ne sont guère moins présomptueuses que celles du droit naturel lorsqu'elles prétendent fonder le pouvoir politique sur une « première convention » qui, pour tout groupement humain, comporterait les mêmes clauses « rationnelles », effectuant ainsi le passage de l'« état de nature » à l'« état civil ». Les philosophes ne s'accordent d'ailleurs pas plus sur les clauses du pacte social que sur les règles du droit naturel.

Au xixe siècle, quand les sciences humaines ont commencé à se constituer, certains philosophes, dont Montesquieu est le précurseur, ont tenté de répondre à la question du fondement du pouvoir politique par l'observation et la comparaison des réalités historiques et sociales plutôt que par le raisonnement spéculatif ou la réflexion critique sur l'expérience vécue. Marx et Engels ont ainsi cru trouver la raison d'être du pouvoir politique dans la lutte des classes. « Selon Marx, l'État est un organe de domination de classes, un organisme d'oppression d'une classe par une autre » (Lénine, L'État et la révolution). Dans la « communauté primitive », dont Engels avait cru trouver un exemple chez les Iroquois étudiés par l'ethnographe L. H. Morgan, il n'y a ni classes sociales ni pouvoir politique. Mais, dès que la division du travail aboutit à la formation de classes sociales dont les intérêts s'opposent, une « su [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  POLITIQUE  » est également traité dans :

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

La philosophie politique se définit, depuis ses débuts en Grèce, comme la tentative de saisir par la pensée la nature (la structure fondamentale) de l'État. Elle n'est pas une science positive des phénomènes politiques, des facteurs observables, des faits statistiques, etc., données dont elle profitera pour pouvoir vé […] Lire la suite

POLITIQUE - Les régimes politiques

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 8 477 mots

Jusqu'à une époque que l'on peut approximativement fixer aux alentours de la Première Guerre mondiale la distinction entre la société et l'État, c'est-à-dire entre le social et le politique, permettait de cerner la notion de régime politique par des contours relativement précis et spécifiques. Le régime politique d'un Éta […] Lire la suite

POLITIQUE - La sociologie politique

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 399 mots

Expliquer ce qu'est lasociologie politique serait assez simple si cette sous-discipline des sciences sociales était née dans des laboratoires de sociologie et si ceux qui s'en réclament aujourd'hui partageaient la même conception de leur travail. On pourrait alors se contenter de dire, sans nulle autre précision, qu'il s'agit d'une approche sociologique des phénomènes politiques. Mais l'histoire e […] Lire la suite

POLITIQUE - La communication politique

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 3 389 mots
  •  • 1 média

Si la révolution de l'information et de la communication qui a pris naissance au xxe siècle présente la même portée que la révolution industrielle du siècle précédent, en permettant l'émergence d'une production immatérielle en voie de supplanter la pr […] Lire la suite

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Vieille de près de vingt-cinq siècles, la science politique devrait offrir aujourd'hui des traits propres, aisément discernables et définissables, faciles à présenter en termes clairs et précis. Or, il n'en est rien. Si l'introduction, il y a vingt-cinq ans, de la science politique dans l'enseignement universitaire de la plupart des pays d'Europe a marqué « la fin d'une extraordinaire carence », e […] Lire la suite

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 190 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant , et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapports entre art et politique. Contrairement à la révolution de 1830 à laquelle […] Lire la suite

ABRABANEL (1437-1509)

  • Écrit par 
  • Colette SIRAT
  •  • 909 mots

Abrabanel ou Abarbanel (Isaac ben Juda ou Yzḥaq ben Yehūdah) est considéré comme le dernier philosophe juif d'Espagne. Il fut d'abord un homme d'État et servit la maison royale d'Espagne jusqu'à l'expulsion des Juifs, en 1492. Il se réfugia alors en Italie où il composa ses ouvrages, qui consistent surtout en des commentaires. Ces œuvres sont le reflet de l'époque : par leur étendue d'abord et pa […] Lire la suite

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 286 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'explication politique »  : […] Une deuxième tradition privilégie l'explication « politique ». Françoise Subileau et Marie-France Toinet soutiennent en ce sens que l'électeur participe d'autant plus volontiers qu'il perçoit l'utilité politique de son vote. L'abstention est également expliquée par des raisons et des raisonnements politiques. Ce sont par exemple des situations hégémoniques sans espoir de basculement qui démobilis […] Lire la suite

ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Pierre GARRIGUE
  • , Universalis
  •  • 7 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'entrée en scène de l'humanitaire d'État »  : […] Dès la fin des années 1970, on voit se dessiner dans les grandes démocraties, nettement à travers le discours et de façon plus floue dans la pratique, l'idée d'une politique étrangère au service de l'action humanitaire et des droits de l'homme. Aux États-Unis, Jimmy Carter, dont le sous-secrétaire d'État, Christopher Warren, déclare dans un discours prononcé en février 1978 à La Nouvelle-Orléans  […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « En Afrique »  : […] Cette néo-oralité concerne : – en premier lieu, la médiatisation par la radio, la télévision ou les disques et cassettes de genres oraux traditionnels, parfois quelque peu adaptés aux exigences de ces médias. De nombreux pays réservent des émissions où conteurs et artistes de la parole interprètent dans une des langues nationales des œuvres d'un répertoire traditionnel. Cette pratique a même pu d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

21 avril - 5 mai 2022 Belgique. Débat controversé entre les présidents du Mouvement réformateur et du Vlaams Belang.

Le PTB exprime son accord avec le texte tout en refusant de le signer car, en tant que parti national, il estime ne pas pouvoir exclure tout débat avec l’extrême droite.  […] Lire la suite

10 février 2022 Libye. Nomination d'un nouveau Premier ministre rejetée par le titulaire du poste.

Ce dernier avait été élu en février 2021 par le Forum du dialogue politique libyen (FDLP), institué en novembre 2020 sous l’égide de l’ONU pour mener la transition jusqu’à la tenue d’élections, après des années de conflits politiques et militaires entre le Parlement basé en Cyrénaïque et le gouvernement siégeant en Tripolitaine. Ancien ministre du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj, rallié récemment au général Khalifa Haftar, l’homme fort de la Cyrénaïque, Fathi Bachagha était déjà candidat au poste de Premier ministre en février 2021. […] Lire la suite

21-7 janvier 2022 Honduras. Crise politique lors de l'entrée en fonction de la présidente Xiomara Castro.

Le 21, lors d’une séance préalable à l’élection du président du Parlement monocaméral renouvelé en novembre, un groupe de vingt dissidents du Parti Liberté et Refondation (Libre, gauche), la formation de la nouvelle présidente élue Xiomara Castro, propose la candidature de l’un d’entre eux, Jorge Calix, en violation d’un accord passé entre Libre et le Parti sauveur du Honduras (PSH, centre) qui prévoit la désignation à ce poste de Luis Redondo (PSH). […] Lire la suite

3 novembre - 18 décembre 2021 Royaume-Uni. Affaiblissement du Premier ministre Boris Johnson visé par plusieurs scandales.

Le 18, l’annonce de la démission du ministre chargé du Brexit, David Frost, en désaccord avec la politique fiscale et sanitaire du gouvernement, affaiblit encore Boris Johnson. […] Lire la suite

28 novembre 2021 Honduras. Élections générales.

Le Parti national était au pouvoir depuis le coup d’État contre le président Manuel Zelaya, époux de Xiomara Castro, en juin 2009. La victoire de Libre met fin au bipartisme entre le Parti national et le Parti libéral qui caractérisait la vie politique du pays depuis 1894, hormis les périodes de dictature militaire. Aux élections législatives qui se déroulent le même jour, Libre, en fort progrès, remporte 50 sièges sur 128, le PNH 43, le PLH 23 et le Parti Sauveur du Honduras (centre) de Salvador Nasralla 10. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean William LAPIERRE, « POLITIQUE - Le pouvoir politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/