POLITIQUELa communication politique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si la révolution de l'information et de la communication qui a pris naissance au xxe siècle présente la même portée que la révolution industrielle du siècle précédent, en permettant l'émergence d'une production immatérielle en voie de supplanter la production matérielle au moins dans les sociétés dites avancées, alors il n'est guère surprenant que la vie politique elle-même soit affectée par ces transformations sociales profondes. Sans qu'il soit nécessaire d'accepter le déterminisme technologique, il faut bien convenir que la télé-socialité ne pouvait que faciliter l'éclosion d'une télé-politique où les contraintes physiques de temps et d'espace sont levées. La déterritorialisation partielle du politique, déjà sensible, permet-elle le développement d'une para-socialité voire d'une pseudo-socialité ? C'est là une question à laquelle les générations futures seront encore plus nettement confrontées. Ce qu'on peut déjà observer, en revanche, c'est la transnationalisation du politique qu'autorisent les médias électroniques.

C'est assez dire combien la communication, prérequis du lien social, assure en grande partie l'articulation du social au politique et donc qu'on aurait tort de rabattre la communication politique sur ses conditions techniques de production comme le discours ambiant y incite trop facilement. La communication politique est un problème aussi vieux que celui de la cité et il suffit de se souvenir du rôle attribué au langage chez les premiers penseurs de la cité antique pour comprendre cette consubstantialité qu'Aristote pointait en définissant l'être humain comme un animal à la fois politique et symbolique. Certes, on n'appelait pas cela « communication politique » mais rhétorique, argumentation, persuasion ou délibération et la dénomination ici importe peu. Ce qui importe, c'est de comprendre qu'on est en présence d'une très vieille interrogation dont la révolution récente n'a fait que renouveler les termes.

Il est ici hors de question de refaire l'histoire d'un processus aussi fondamental. D'autres l'ont fait, au moins en termes de reconstruction philosophique du principe de publicité. Jürgen Habermas a montré comment l'espace public, en tant que mode d'exercice public de la raison, a traversé des périodes de déploiement, comme celles de l'Âge classique et des Lumières, et des périodes de rétraction, comme le Moyen Âge ou l'ère des démocraties de masse. D'autres approches mettent l'accent sur les formes plus récentes de la communication politique telles que l'élection et l'avènement de la démocratie représentative qui voit se mettre en place l'organisation de campagnes électorales prémodernes (à partir du milieu du xixe siècle jusqu'aux années 1950), modernes (des années 1960 à la fin des années 1980) puis postmodernes. Selon Pippa Norris, il ne s'agit pas d'un développement linéaire comme le montre la phase postmoderne où les technologies numériques autorisent un « activisme local typique des campagnes prémodernes et des formes nationales et passives de communication typiques de la phase moderne ». Pour Bernard Manin (Principes du gouvernement représentatif, 1995), les métamorphoses de la démocratie représentative qui traverse le parlementarisme, la démocratie de partis puis la démocratie du public s'accompagnent de modifications caractéristiques de la communication politique.

Jay Blumler, resserrant encore davantage la focale sur le dernier demi-siècle, où explose la communication politique, considère que la télévision est le média dont la domination entre les années 1960 et la fin de la décennie 1980 constitue le marqueur de trois temps successifs qui rejoignent ceux de Norris. Cette évolution récente est caractérisée par un paradoxe : alors que la communication politique d'après guerre était dominée par les partis politiques diffusant des messages politiquement denses, comme les programmes politiques, vers des électorats quasi captifs dans leur alignement, celle d'aujourd'hui s'est considérablement allégée : dorénava [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, Centre de recherches politiques de la Sorbonne

Classification

Autres références

«  POLITIQUE  » est également traité dans :

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

La philosophie politique se définit, depuis ses débuts en Grèce, comme la tentative de saisir par la pensée la nature (la structure fondamentale) de l'État. Elle n'est pas une science positive des phénomènes politiques, des facteurs observables, des faits statistiques, etc., données dont elle profitera pour pouvoir vé […] Lire la suite

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

La lutte pour le pouvoir est au centre de la vie politique : selon les sociétés et les régimes, des partis, des factions, des clans ou des familles se battent pour prendre le pouvoir ou s'y maintenir. La réflexion sur le pouvoir est au centre de la philosophie politique : depuis Platon, elle ne cesse de se demander […] Lire la suite

POLITIQUE - Les régimes politiques

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 8 477 mots

Jusqu'à une époque que l'on peut approximativement fixer aux alentours de la Première Guerre mondiale la distinction entre la société et l'État, c'est-à-dire entre le social et le politique, permettait de cerner la notion de régime politique par des contours relativement précis et spécifiques. Le régime politique d'un Éta […] Lire la suite

POLITIQUE - La sociologie politique

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 399 mots

Expliquer ce qu'est lasociologie politique serait assez simple si cette sous-discipline des sciences sociales était née dans des laboratoires de sociologie et si ceux qui s'en réclament aujourd'hui partageaient la même conception de leur travail. On pourrait alors se contenter de dire, sans nulle autre précision, qu'il s'agit d'une approche sociologique des phénomènes politiques. Mais l'histoire e […] Lire la suite

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Vieille de près de vingt-cinq siècles, la science politique devrait offrir aujourd'hui des traits propres, aisément discernables et définissables, faciles à présenter en termes clairs et précis. Or, il n'en est rien. Si l'introduction, il y a vingt-cinq ans, de la science politique dans l'enseignement universitaire de la plupart des pays d'Europe a marqué « la fin d'une extraordinaire carence », e […] Lire la suite

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 190 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant , et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapports entre art et politique. Contrairement à la révolution de 1830 à laquelle […] Lire la suite

ABRABANEL (1437-1509)

  • Écrit par 
  • Colette SIRAT
  •  • 909 mots

Abrabanel ou Abarbanel (Isaac ben Juda ou Yzḥaq ben Yehūdah) est considéré comme le dernier philosophe juif d'Espagne. Il fut d'abord un homme d'État et servit la maison royale d'Espagne jusqu'à l'expulsion des Juifs, en 1492. Il se réfugia alors en Italie où il composa ses ouvrages, qui consistent surtout en des commentaires. Ces œuvres sont le reflet de l'époque : par leur étendue d'abord et pa […] Lire la suite

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 286 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'explication politique »  : […] Une deuxième tradition privilégie l'explication « politique ». Françoise Subileau et Marie-France Toinet soutiennent en ce sens que l'électeur participe d'autant plus volontiers qu'il perçoit l'utilité politique de son vote. L'abstention est également expliquée par des raisons et des raisonnements politiques. Ce sont par exemple des situations hégémoniques sans espoir de basculement qui démobilis […] Lire la suite

ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Pierre GARRIGUE
  • , Universalis
  •  • 7 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'entrée en scène de l'humanitaire d'État »  : […] Dès la fin des années 1970, on voit se dessiner dans les grandes démocraties, nettement à travers le discours et de façon plus floue dans la pratique, l'idée d'une politique étrangère au service de l'action humanitaire et des droits de l'homme. Aux États-Unis, Jimmy Carter, dont le sous-secrétaire d'État, Christopher Warren, déclare dans un discours prononcé en février 1978 à La Nouvelle-Orléans  […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « En Afrique »  : […] Cette néo-oralité concerne : – en premier lieu, la médiatisation par la radio, la télévision ou les disques et cassettes de genres oraux traditionnels, parfois quelque peu adaptés aux exigences de ces médias. De nombreux pays réservent des émissions où conteurs et artistes de la parole interprètent dans une des langues nationales des œuvres d'un répertoire traditionnel. Cette pratique a même pu d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9-23 juin 2020 Corée du Nord – Corée du Sud. Destruction du bureau de liaison intercoréen.

Le 9, alors que les négociations entre Pyongyang et Washington sont au point mort, l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA annonce la décision prise par Kim Yo-jong, sœur et proche conseillère du président Kim Jong-un, de fermer les canaux de communication politique et militaire entre les deux Corées. Pyongyang dénonce les lâchages de ballons chargés de tracts anticommunistes effectués par des transfuges au-dessus du territoire nord-coréen. […] Lire la suite

27 août 2019 France. Renvoi en correctionnelle dans l'affaire « des sondages de l'Élysée ».

Le juge d’instruction chargé de l’affaire dite « des sondages de l’Élysée » ordonne le renvoi devant le tribunal correctionnel de six anciens collaborateurs de l’ex-président Nicolas Sarkozy, dont l’ancien secrétaire de l’Élysée Claude Guéant, l’ex-directrice de cabinet Emmanelle Mignon et l’ancien conseiller politique Patrick Buisson. Ceux-ci sont accusés de favoritisme ou recel, détournement de fonds publics ou négligence l’ayant permis, ou encore d’abus de biens sociaux. […] Lire la suite

14-29 janvier 2019 Chine – Canada. Condamnation à mort d'un Canadien pour trafic de drogue.

Le 24, John McCallum affirme s’être « mal exprimé » et nie toute « intervention politique » dans le dossier judiciaire concernant Meng Wanzhou. Le 25, John McCallum déclare à un journaliste canadien, qui rapporte ces propos, que l’abandon de la demande d’extradition de Meng Wanzhou serait « bien pour le Canada » et qu’un accord à ce sujet entre Pékin et Ottawa devrait inclure la libération des deux Canadiens emprisonnés en Chine. […] Lire la suite

16 octobre - 19 novembre 2018 France. Perquisitions du siège de La France insoumise.

Jean-Luc Mélenchon, qui dénonce « une opération de police politique », tente avec d’autres députés d’entrer de force dans le siège de LFI où se déroule la perquisition. Des bousculades s’ensuivent. Le 17, le parquet de Paris engage une procédure à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon pour « menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». […] Lire la suite

9-29 septembre 2017 France. Démission de Florian Philippot du FN.

Le 9, effectuant sa rentrée politique comme chaque année depuis 2012 à Brachay (Haute-Marne) – où le Front national (FN) a obtenu 90,2 p. 100 des suffrages au second tour de l’élection présidentielle en mai –, Marine Le Pen, présidente du mouvement, reprend dans son discours les thèmes traditionnels du FN : terrorisme, islamisme et immigration. Le 20, Marine Le Pen retire à Florian Philippot la délégation à la stratégie et à la communication dont il avait la charge, tout en maintenant son titre de vice-président du parti. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques GERSTLÉ, « POLITIQUE - La communication politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-communication-politique/