HABERMAS JÜRGEN (1929-    )

Représentant de la deuxième génération de la « Théorie critique », baptisée « École de Francfort » après le retour d'exil de ses fondateurs, Max Horkheimer et Theodor W. Adorno, Habermas est sans nul doute le penseur allemand contemporain le plus en vue. Ses prises de position sont largement relayées par les médias, en Allemagne et au-delà. Il est peu de domaines, jusqu'à la bio-éthique, sur lesquels il ne se soit pas prononcé. Cet engagement accompagne un projet théorique qui, entre la fin des années 1960 et les années 1980, a pris corps avec une grande cohérence, même s'il a été marqué par plusieurs tournants épistémologiques, dont le linguistic turn des années 1970. Habermas a mené à bien une œuvre quasi systématique, à laquelle, après la théorie du Droit (Droit et démocratie, 1992, trad. franç. 1997), il ne manque guère, si on la juge à l'aune du système hégélien, qu'une Esthétique, qu'élèves ou disciples ont cependant produite en utilisant, parfois de façon critique, ses catégories. Sa « philosophie sociale », à la croisée de la science politique, de la sociologie et de la philosophie politique, constitue une référence majeure dans les débats contemporains sur la démocratie, le libéralisme et le communautarisme. Mais elle se caractérise surtout par un effort pour se doter d'une armature épistémologique plus visible, sinon plus solide, que celle des pères fondateurs de la Théorie critique.

Jürgen Habermas est né en 1929. Après son doctorat consacré à Schelling (1954) il devint l'assistant d'Adorno à Francfort, dans les années décisives de la réimplantation en Allemagne de l'Institut de recherches sociales. Ouvrant ce qui allait devenir en 1961, la « querelle du positivisme », Adorno et Habermas défendirent, lors du Congrès de sociologie de 1959, le rôle de la philosophie dans les sciences sociales, notamment contre Karl Popper. La même année, Horkheimer ayant refusé sa thèse d'habilitation, Habermas partit à Marburg. Parrainé par Wolfgang Abendroth, il soutint son habilitation avec [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HABERMAS JÜRGEN (1929- )  » est également traité dans :

THÉORIE DE L'AGIR COMMUNICATIONNEL, Jürgen Habermas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 134 mots

Pièce maîtresse de la production du représentant le plus célèbre de la seconde génération de l' école de Francfort , Théorie de l'agir communicationnel (Theorie des Kommunikativen Handels) parachève le projet d'actualisation de la théorie critique qu'il avait entrepris dès 1963 dans Théorie et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-agir-communicationnel/#i_80059

BECK ULRICH (1944-2015)

  • Écrit par 
  • Mohamed NACHI
  •  • 1 602 mots

Dans le chapitre « La société du risque »  : […] Dans le sillage des grandes figures de la sociologie allemande contemporaine, notamment Jürgen Habermas – dont il est proche – et Niklas Luhmann, il est aujourd’hui, avec Axel Honneth, Hans Jonas et Claus Offe, parmi les auteurs qui ont marqué la pensée sociologique au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-beck/#i_80059

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 509 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Un siècle de métamorphoses »  : […] 1970, cette thèse du capitalisme monopoliste d'État fait écho à d'autres interprétations de nature socio-politique. En Allemagne, Jürgen Habermas (Raison et légitimité, 1973) explique ainsi que, dans la mesure où l'État sert d'amortisseur à la crise économique, cette dernière est de moins en moins perçue comme une fatalité. Aussi, quand les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-sociologie/#i_80059

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 677 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les débats actuels sur la citoyenneté »  : […] à l'Europe de la citoyenneté nationale ou doit-elle être de nature différente ? C'est tout l'effort, mené en particulier par Jurgen Habermas (1990), pour penser une citoyenneté européenne, fondée sur l'adhésion à l'État de droit et aux droits de l'homme (« le patriotisme constitutionnel »), qui soit détachée de l'adhésion à une culture, une langue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_80059

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Philosophie analytique et philosophie continentale »  : […] a connu depuis le début des années 1980 a joué un rôle décisif, qui s'est conjugué à l'impulsion nouvelle que Karl Otto Apel et Jürgen Habermas ont donnée à la philosophie allemande. L'inspiration qu'ils ont eux-mêmes trouvée dans le pragmatisme de Peirce et dans la philosophie de Wittgenstein leur a permis de soumettre à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_80059

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Jürgen Habermas à l'influence actuelle de l'école »  : […] Face à cette prédominance quasi exclusive de la théorie, Habermas, pour sa part, fait retour à l'analyse pratique et politique de l'évolution sociale. Sous l'influence d'Adorno et de Marcuse, lequel fut le principal théoricien politique de la dernière période du mouvement, il entreprend des recherches sur les nouvelles potentialités de contestation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_80059

HONNETH AXEL (1949-    )

  • Écrit par 
  • Gérard RAULET
  •  • 1 858 mots

Dans le chapitre « Un nouveau regard sur la société »  : […] (1947), d’Adorno et Horkheimer. Il se tourne non seulement vers Adorno et vers Jürgen Habermas, mais aussi, de façon plus inattendue dans le contexte philosophique allemand de l’époque, vers Michel Foucault : « Tant la théorie du pouvoir que Foucault a fondée au moyen d'investigations historiques que la théorie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axel-honneth/#i_80059

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « philosophie de l'esprit » »  : […] les « transformations » qui se sont opérées dans le champ de la philosophie plus spécifiquement « continentale » chez Karl-Otto Apel et Jürgen Habermas en particulier. C'est en effet à l'influence de la sémiotique de Peirce, à la philosophie de Wittgenstein et à la théorie des actes de langage que Apel et Habermas doivent d'avoir dépassé les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_80059

LUHMANN NIKLAS (1927-1998)

  • Écrit par 
  • Jean CLAM
  •  • 1 026 mots

celui d'une « superthéorie » qui, en réfléchissant le « design théorique » des concepts fondamentaux, se réfléchit en elle-même. En 1971 paraît l'ouvrage à deux voix (Théorie de la société ou technologie sociale) où s'affrontent, dans un échange serré et passionnant, Niklas Luhmann et Jürgen Habermas – perçus depuis lors en Allemagne comme les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niklas-luhmann/#i_80059

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] un courant de recherches politiques et morales influent. Les récentes conceptions de Jürgen Habermas, marquées par les travaux de la philosophie analytique et du pragmatisme, incitent à refonder un espace de discussion démocratique, dans un sens postmarxiste mais aussi postkantien. En lieu et place de la souveraineté de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_80059

POLITIQUE - La communication politique

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 3 389 mots
  •  • 1 média

ont fait, au moins en termes de reconstruction philosophique du principe de publicité. Jürgen Habermas a montré comment l'espace public, en tant que mode d'exercice public de la raison, a traversé des périodes de déploiement, comme celles de l'Âge classique et des Lumières, et des périodes de rétraction, comme le Moyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-communication-politique/#i_80059

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Le crépuscule des « grands récits » »  : […] philosophique de la modernité. C'est autour de cette question que va éclater une querelle, dont les protagonistes seront J.-F. Lyotard, Jürgen Habermas et Richard Rorty. Elle a pour enjeu principal la question de la possibilité d'une sortie effective de la modernité. Les trois philosophes s'accordent pour reconnaître que, après Nietzsche et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_80059

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « La leçon philosophique »  : […] formulée verbalement et virtuellement valide d'un point de vue intersubjectif ». Habermas, quant à lui, situe l'action communicative ou universelle parmi les autres types d'interaction sociale. La composante illocutoire actualise un jeu de rôles socialement institués. Tout comme Apel, il veut caractériser des formes essentiellement pacifiées du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_80059

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Valeurs et préférences »  : […] Habermas a voulu établir une différence foncière entre les normes et les valeurs : les normes sont universellement obligatoires dans leur domaine d'application, alors que les valeurs indiquent seulement ce qui est préférable ; nous sommes donc en droit d'être plus ou moins d'accord avec les propositions évaluatives. Mais après discussion, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_80059

WEHLER HANS ULRICH (1931-2014)

  • Écrit par 
  • Christoph BRÜLL
  •  • 1 084 mots

s’étaient établis ses parents, tous deux issus de familles calvinistes néerlandaises. Grandissant dans une famille opposée au national-socialisme, Wehler sera toutefois membre des Jeunesses hitlériennes, avec son ami Jürgen Habermas. Son père meurt sur le front au début de la Seconde Guerre mondiale, mais cette mort ne sera confirmée qu’en 1963 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wehler-hans-ulrich-1931-2014/#i_80059

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard RAULET, « HABERMAS JÜRGEN (1929-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurgen-habermas/