Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PLOTIN (repères chronologiques)

205 D'origine romaine, naissance probable de Plotin à Lycopolis, en Égypte.

233 Plotin rencontre Ammonius Saccas, dont il suit l'enseignement dix ans durant, à Alexandrie.

245 Début de son enseignement à Rome, d'abord devant un auditoire restreint.

253 Date des premiers traités et amitié avec l'empereur Gallien.

263 Rencontre décisive avec Porphyre, qui deviendra son plus fidèle disciple, et l'éditeur scrupuleux de son œuvre.

266 Tentative infructueuse pour fonder une république platonicienne (Platonopolis), en Campanie.

269 Déprimé par ses échecs, il se retire en Campanie.

Vers 270 Mort de Plotin dans la solitude.

Vers 301 Édition par Porphyre des soixante-trois traités de Plotin répartis en sept groupes de neuf (Ennéades).

— Francis WYBRANDS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Francis WYBRANDS. PLOTIN - (repères chronologiques) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • DU BEAU, ENNÉADES I, 6 et V, 8, Plotin - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 962 mots

    Plotin (205-270) a cinquante-neuf ans quand il rencontre Porphyre (234-305 env.), qui demeure avec lui pendant six ans et qui, après sa mort, réunit ses œuvres en cinquante-quatre livres, partagés en six Ennéades. Les passages sur le Beau et le Beau intelligible occupent respectivement les livres...

  • ENNÉADES, Plotin - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 841 mots

    Les Ennéades (de enneas, le chiffre neuf en grec) ne constituent pas à proprement parler une œuvre de Plotin (205-270), mais la bibliothèque plotinienne : c'est en effet le nom donné au rassemblement par Porphyre, après la mort du maître, de cinquante-quatre traités ou conférences d'importance...

  • ACTE, philosophie

    • Écrit par
    • 1 282 mots
    ...certaine manière chez Aristote, de qui Thomas l'a reçue ; elle a été retenue surtout par le néo-platonisme, qui constitue une autre de ses sources. Pour Plotin, l'être suit l'agir, car il est énergie, mouvement. Ce qu'Aristote disait de l'intellection, Plotin le transpose dans...
  • ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

    • Écrit par
    • 11 137 mots
    • 8 médias
    ...dualisme bien-pensant, teinté de religiosité, qui oppose la matière, source du mal, et le principe du bien. D'un autre niveau est la philosophie de Plotin (204-270), qui, né en Égypte, formé à Alexandrie, a enseigné à Rome après un voyage en Orient. On a pu le croire influencé par les religions orientales,...
  • ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

    • Écrit par
    • 5 459 mots
    ...Intermédiaire ou médiateur, le démiurge, qui recoud ce qui a été séparé, ne saurait cependant être vu « en direct » ; l'architecte est censé y suppléer. Plotin dira de même que le savoir qui permet la construction architecturale doit mêler connaissance divine et sensible ; l'architecture est alors « la...
  • ASCÈSE & ASCÉTISME

    • Écrit par
    • 4 668 mots
    • 1 média
    ...de la catharsis, elle se prolonge chez les gnostiques et les manichéens, mais plus nettement encore dans le néo-platonisme. Toute la philosophie de Plotin, en particulier, se laisse interpréter comme une méditation sur le thème de la déchéance de l'âme, consécutive à son exil dans le corps : « C'est...
  • Afficher les 30 références