PHILIPPE III LE BON (1396-1467) duc de Bourgogne (1419-1467)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Duc de Bourgogne (1419-1467) né le 31 juillet 1396 à Dijon, mort le 15 juin 1467 à Bruges.

Fils de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière, Philippe devient duc de Bourgogne à vingt-trois ans. Son objectif premier est alors de se dégager aussi vite que possible des affaires qui ont conduit les Armagnacs à assassiner son père en 1419. Tenant le dauphin Charles (futur Charles VII) pour responsable du meurtre, il signe le traité de Troyes avec le roi d'Angleterre Henri V en 1420. Par cet accord, la reine de France Isabeau de Bavière (femme du roi Charles VI) nomme Henri V son héritier présomptif, partage son royaume entre l'Angleterre et la Bourgogne et déshérite son fils Charles.

Philippe préfère ne pas se lancer dans la conquête du royaume de France. Il maintient son alliance avec l'Angleterre, mais ne lui offre qu'un appui médiocre contre son ennemi français. Lors du traité d'Arras, en 1435, Charles VII se repent du meurtre de Jean sans Peur et, pour s'assurer de la neutralité de Philippe dans la guerre de Cent Ans, lui octroie de nombreux territoires français (comtés de Mâcon et d'Auxerre, villes de la Somme, Ponthieu, Boulogne-sur-Mer). En échange de ces concessions, le duc le reconnaît comme roi de France et fait dès lors tout pour être en bons termes avec lui. Il rompt ainsi l'alliance anglo-bourguignonne jusqu'en 1439, et tentera en vain de s'emparer de Calais. Ne s'immisçant pas en France, il cherche à étendre ses propres territoires ailleurs.

Derrière une façade de splendeur courtisane et de festivités chevaleresques, le duc Philippe le Bon est un opportuniste féroce qui, surtout pendant la première moitié de son règne ducal, se concentre sur la conquête de ses voisins plus petits. Il achète Namur en 1421, puis s'empare du Hainaut en 1427, du riche duché de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien professeur d'histoire à l'université de Hull, San Francisco

Classification


Autres références

«  PHILIPPE III LE BON (1396-1467) duc de Bourgogne (1419-1467)  » est également traité dans :

BEDFORD JEAN DE LANCASTRE duc de (1389-1435)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 742 mots

Troisième fils d'Henri IV d'Angleterre, Jean de Lancastre est fait duc de Bedford par son frère Henri V en 1414. Mêlé très jeune aux luttes politiques, il soutient son frère qui lui confie la lieutenance du royaume lors de ses expéditions en France. À ce titre, il prend Berwick aux Écossais et réprime l'hérésie lollarde. En 1422, il rejoint le roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-bedford/#i_744

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une galerie de princes »  : […] De fortes personnalités présidèrent aux destinées des régions de la Belgique actuelle au cours des xv e et xvi e  siècles. Après le fondateur Philippe le Hardi vint Jean sans Peur, obnubilé surtout par la France et Paris. Son assassinat par les Armagnacs déchaîna la haine de son fils Philippe le Bon contre la France. Mais la signature du traité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_744

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Valois : Jean sans Peur et Charles le Téméraire »  : […] Jean le Bon, après en avoir confirmé l'autonomie administrative et les privilèges, hérita en 1361 du duché en se donnant comme le plus proche parent du dernier duc capétien. Mais, dès 1363, il abandonna le duché de Bourgogne à son quatrième fils, Philippe le Hardi. Le premier des Valois de Bourgogne eut d'abord à lutter contre les routiers qui ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_744

FAISAN VŒU DU (1454)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 323 mots

Prononcé à Lille pour la délivrance de Byzance, qui vient d'être prise par les armées de Mehmet II, le vœu du Faisan est resté célèbre par le faste qui l'entoura. Une coutume qui remontait aux temps barbares voulait que toute grande entreprise fût précédée d'un vœu prononcé sur un animal vivant ou apprêté pour le festin ; dans ce dernier cas, les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voeu-du-faisan/#i_744

JACQUELINE DE BAVIÈRE (1401-1436)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 320 mots

Fille unique du comte Guillaume IV de Bavière et de Marguerite de Bourgogne, Jacqueline succède à son père en 1417 et hérite des comtés de Hollande, de Hainaut, de Zélande et de la seigneurie de Frise. Veuve en premières noces de Jean de Touraine, fils de Charles VI et dauphin de France, elle épouse en 1418 son cousin germain le duc de Brabant, Jea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-de-baviere/#i_744

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 579 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Tentatives de centralisation »  : […] Au cours de leurs quelque deux mille ans d'histoire, les Pays-Bas actuels ont été quatre fois soumis à une autorité centrale : sous Charlemagne, sous les ducs de Bourgogne, sous leurs successeurs les Habsbourg et enfin depuis l'établissement du royaume au xix e  siècle. La République du xvii e  siècle était plutôt un conglomérat de sept petits État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_744

TOISON D'OR ORDRE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 625 mots

Le plus illustre des ordres de chevalerie, créé le 10 janvier 1430 à Bruges par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, comte de Flandres, qui arbitrait alors les destinées de la France, entre le Français Charles VII et l'Anglais Henri V. L'ordre devait regrouper, autour de Philippe, les principales personnalités flamandes et bourguignonnes, au moment o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-la-toison-d-or/#i_744

VAN DER WEYDEN ROGIER (1399 ou 1400-1464)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 2 002 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le duc et ses courtisans : commanditaires de Van der Weyden »  : […] Rogier Van der Weyden bénéficie de la présence, à Bruxelles, de la cour du duc de Bourgogne. Il travaille pour l'entourage ducal et réalise jusqu'en 1450 une série de grands retables dans lesquels se cristallise son style expressif, qui se développe en s'éloignant progressivement de l'héritage de Robert Campin et de Jan Van Eyck. Ce dernier, qui ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rogier-van-der-weyden/#i_744

Pour citer l’article

Richard VAUGHAN, « PHILIPPE III LE BON (1396-1467) - duc de Bourgogne (1419-1467) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iii-le-bon/