MÂCON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préfecture de la Saône-et-Loire, Mâcon (Matisco) a été fondée vers le iiie siècle avant J.-C. sur un gué de la Saône, par les Éduens qui y aménagent un port. Devenue castrum sous les Romains, la ville connaît une belle période en tant que port et étape sur la via Agrippa qui relie Lyon à Cologne. Après les invasions barbares, elle renaît en devenant, en 536, le siège d'un évêché. Ville frontière en face de l'Empire germanique, après le partage de l'empire de Charlemagne, elle est entourée d'une enceinte. Au haut Moyen Âge, capitale d'un puissant comté, elle est rattachée au royaume de France, puis au duché de Bourgogne, avant de revenir à la France ; de cette époque date la cathédrale Saint-Vincent, détruite en grande partie à la Révolution. La Renaissance, puis surtout les xviie et xviiie siècles, lèguent à la ville couvents, hospice, quais, pont Saint-Laurent et, construits par la noblesse de robe et la bourgeoisie, de beaux hôtels, dont celui de Senecé, où Mâcon honore, dans un musée, la mémoire du plus illustre de ses fils, Lamartine.

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Bourgogne-Franche-Comté. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Mâcon

Mâcon

Photographie

Les quais de la Saône à Mâcon; à l'arrière-plan, les deux clochers de l'église Saint-Pierre, bâtie au XIXe (Saône-et-Loire, France). 

Crédits : C. Desroches

Afficher

Au xviiie siècle, Mâcon vit de son port, de la vigne et du commerce du vin mais serait restée une petite ville si elle n'avait bénéficié d'une double chance, aux dépens de Chalon-sur-Saône : sa désignation par la Constituante comme chef-lieu d'un département, malgré sa position excentrée, et l'obtention, grâce à Lamartine, de la jonction du P.L.M. avec la voie ferrée vers l'Italie. Restée modeste jusque dans les années 1950 (20 000 hab.), elle se développe ensuite rapidement grâce à une certaine industrialisation, à l'arrivée de l'autoroute A 6, à l'extension du port et, surtout, au renforcement de son rôle administratif et commercial. Carrefour ferroviaire (P.L.M., T.G.V.) et autoroutier (A 6, A 40, voie rapide Centre-Europe-Atlantique), elle n'a jusqu'ici profité pleinement ni de cette position, ni de la proximité de l'agglomération lyonnaise (à 80 kilomètres). Elle a toujours été tiraillée entre l'appart [...]


Médias de l’article

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mâcon

Mâcon
Crédits : C. Desroches

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÂCON  » est également traité dans :

BOURGOGNE

  • Écrit par 
  • Robert CHAPUIS
  •  • 2 239 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les axes urbanisés dynamiques »  : […] L'axe du Val-de-Saône, entre Dijon et Mâcon, rassemble à lui seul près de 40 p. 100 de la population, et trois des quatre principales aires urbaines s'y localisent : Dijon (377 600 habitants en 2012), Chalon-sur-Saône (133 500) et Mâcon (99 800), ensembles urbains auxquels on peut ajouter celui de Beaune, beaucoup plus petit. Sur cet axe, Dijon, ville administrative et universitaire, concentre une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgogne/#i_721

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les origines du duché »  : […] L' histoire du duché de Bourgogne commence avec l'apparition d'une principauté territoriale qui ne trouvera son expression définitive qu'à la fin du ix e siècle. Avant cette époque, on assiste cependant à des tentatives en vue de faire et de défaire une entité politique se prévalant du nom de Bourgogne. Le royaume des Burgondes s'était constitué aux dépens de la Lyonnaise, laquelle avait englobé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_721

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « L'extension du domaine royal »  : […] Cependant, les grands Capétiens avaient soutenu contre les rois d'Angleterre des luttes où ils remportèrent des succès décisifs qui accrurent considérablement le domaine royal malgré l'amputation répétée de certains grands fiefs donnés en apanage à des frères ou à des fils de roi. Entre 1203 et 1205, le roi d'Angleterre Jean sans Terre ayant été condamné par la cour de France à la perte de ses dom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_721

CHALON-SUR-SAÔNE

  • Écrit par 
  • Robert CHAPUIS
  •  • 498 mots
  •  • 2 médias

Chalon-sur-Saône, principale ville de Saône-et-Loire, bien qu'elle ne soit que sous-préfecture, doit son développement à sa situation de carrefour entre une belle voie navigable, la Saône, et trois voies terrestres : l'une qui file vers l'Alsace par le pied du Jura (l'actuelle N73), une autre qui, du Bassin parisien, va vers le sud (N6 et A6 dans le val de Saône), une troisième en direction de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chalon-sur-saone/#i_721

Pour citer l’article

Robert CHAPUIS, « MÂCON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/macon/