JEAN SANS PEUR (1371-1419) duc de Bourgogne (1404-1419)

Fils aîné du duc de Bourgogne Philippe le Hardi et de Marguerite de Flandre, Jean, comte de Nevers, participa à la croisade organisée par Sigismond de Hongrie, fut pris par les Turcs lors du désastre de Nicopolis le 25 septembre 1396 (il y avait si bien combattu qu'il y gagna le surnom de Jean sans Peur) et ne revint en France qu'en 1398. Il devint duc à la mort de son père en avril 1404.

Cet homme de guerre intrépide se révèle alors un politique habile et retors. Réformateur par goût de la saine gestion administrative autant que par démagogie, il eut facilement, pour ses entreprises politiques, l'appui de la bourgeoisie réformatrice et des intellectuels de l'université de Paris. Ces entreprises étaient aussi ambitieuses que mesurées. Aussi les progrès de l'État bourguignon furent-ils rapides sous son règne : il unifia la Franche-Comté en y intégrant la ville de Besançon, il remodela les structures administratives de l'ensemble territorial qu'il gouvernait, et notamment les relations entre le duché proprement dit et les Pays-Bas, il soumit Liège à un prince-évêque complaisant, il annexa le Tonnerrois, le Boulonnais et la Picardie. En fait, Jean sans Peur se comporte comme le véritable bâtisseur d'un nouvel État. Mais sa politique demeure nécessairement ambiguë. Prince du sang, l'homme qui s'emploie à fonder le futur « grand-duché d'Occident » n'accepte pas de se désintéresser des affaires du royaume de France ; l'aurait-il voulu, d'ailleurs, qu'il ne l'aurait pu tout à fait : la plus grande part de ses ressources venaient du Trésor royal. Il ne cessa donc de lutter contre son cousin Louis d'Orléans pour la prépondérance au Conseil qui, pendant la maladie de Charles VI, gouvernait en réalité le royaume. C'est pour n'être pas évincé du pouvoir et de ses profits que Jean sans Peur menaça Paris en 1405, fit assassiner le duc d'Orléans en 1407 et, à partir de 1408, soutint un combat acharné contre les partisans de son adversaire, que menait le comte d'Armagnac. Le duc de Bourgogne soutint le mouvement réformateur qui s'était particulièrement manifesté lors de la réunion des états généraux de janvier 1413 ; il se tr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  JEAN SANS PEUR (1371-1419) duc de Bourgogne (1404-1419)  » est également traité dans :

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 575 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Valois : Jean sans Peur et Charles le Téméraire »  : […] Cet ensemble de territoires fut réduit sous Jean sans Peur (1404-1419) du fait de l'attribution de Nevers à un cadet. L'acquisition du comté de Tonnerre, enlevé par le duc au comte Louis, partisan des Armagnacs, devait être éphémère, à la différence de celle du Charolais, acheté en 1390. Mais, en 1417, le ralliement de Mâcon et d'Auxerre au parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_729

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 439 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une monarchie anglo-française dirigée par les Anglais (1404-1422) »  : […] La politique française fut bientôt dominée par la rivalité entre le duc de Bourgogne, Jean sans Peur, et le duc d'Orléans, Louis d'Orléans. Jean sans Peur fit assassiner son rival (1407) et, appuyé sur la bourgeoisie parisienne, dirigea la politique royale. Mais ses ennemis s'organisaient sous la conduite du comte Bernard d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_729

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1407 Louis Ier d'Orléans est assassiné sur ordre du duc de Bourgogne, Jean sans Peur, qui mène une politique indépendante dans sa principauté. La guerre civile entre le clan Armagnac-Orléans et les Bourguignons affaiblit le royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-reperes-chronologiques/#i_729

ISABEAU DE BAVIÈRE (1371-1435) reine de France

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 720 mots

Fille d'Étienne II, duc de Bavière, et de Tadea Visconti. Mariée en 1385 au roi de France Charles VI, dont la tante, Isabelle, fille de Jean le Bon, avait épousé en 1360 le duc de Milan Jean-Galéas Visconti. Isabeau de Bavière joua certainement un rôle déterminant dans le mariage du jeune Louis d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isabeau-de-baviere/#i_729

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « JEAN SANS PEUR (1371-1419) - duc de Bourgogne (1404-1419) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sans-peur/