NAMUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au confluent de la Meuse et de la Sambre, Namur est dominée par sa citadelle. La croissance récente de sa population (110 630 habitants en 2015) en fait la plus dynamique des grandes villes wallonnes : elle le doit au fait d'avoir été choisie en 1986 comme capitale de la Région wallonne. Située entre les anciens bassins charbonniers du Hainaut et de Liège, Namur n'a pas connu de grands développements industriels au xixe siècle, ni donc par la suite de problèmes de reconversion majeurs. La ville abrite les facultés Notre-Dame de la Paix, en voie de fusionner avec l'université catholique de Louvain-la-Neuve. La ville est au croisement des deux grands axes wallons : l'ancien axe industriel ouest-est, longé sur son flanc nord par l'autoroute de Wallonie, et l'axe Bruxelles-Brabant wallon-Luxembourg, qui place Namur à l'avant-poste de la dynamique périmétropolitaine induite par Bruxelles.

Belgique : carte administrative

Belgique : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Avant de devenir chef-lieu de province en 1815 (et durant la période française du département de Sambre-et-Meuse), Namur fut chef-lieu de comté. Le site de l'éperon de confluence avait donné lieu à une implantation humaine de longue date : oppidum gaulois, vicus romain, castrum mérovingien, centre du pagus Lomacensis carolingien, devenu comté de Namur au début du xe siècle. La ville était une étape de la navigation mosane, comme Dinant, Huy, Liège ou Maastricht. En 1421, le duc de Bourgogne, Philippe le Bon, racheta la ville et le comté à Jean III de Dampierre. En 1559, Philippe II y installa un évêché. Lors des troubles religieux, don Juan d'Autriche prend la ville en 1577 et y meurt l'année suivante, alors qu'il menait la reconquête des Pays-Bas révoltés contre Philippe II. Namur fut plusieurs fois assiégée et prise aux xviie et xviiie siècles, tant par les Français que par leurs ennemis : en 1692, Louis XIV assista à son siège et Vauban en fit la pl [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification


Autres références

«  NAMUR  » est également traité dans :

LUXEMBOURG PROVINCE DE, Belgique

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 592 mots
  •  • 1 média

La province belge de Luxembourg est, avec 4 440 kilomètres carrés et 278 740 habitants en 2015, la plus grande, la moins peuplée et la plus méridionale des provinces belges. Elle résulte de la division de l'ancienne province du Luxembourg en 1839, lorsque le traité des XXIV articles retira à la Belgique nouvellement indépendante les parties orientales de parler germanique pour les ériger en Grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-luxembourg-belgique/#i_22470

NAMUR PROVINCE DE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

La province de Namur, qui compte 487 145 habitants (2015) et couvre 3 666 kilomètres carrés, est une des cinq provinces de la partie wallonne de la Belgique. Son territoire a été organisé lors de l'annexion à la France républicaine, en 1795, sous le nom de département de Sambre-et-Meuse (qui incorporait aussi le nord-ouest de l'actuelle province du Luxembourg). Sous l'Ancien Régime, il constitua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-namur/#i_22470

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « NAMUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/namur/