PHILIPPE II LE HARDI (1342-1404) duc de Bourgogne (1363-1404)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils du roi de France Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, Philippe le Hardi domine la vie politique française de la fin du xive siècle. Très populaire depuis le désastre de Poitiers, il reçoit en apanage le duché de Bourgogne en 1363. Par son mariage avec Marguerite de Flandre (1369), il acquiert le comté de Flandre à la mort de Louis de Mâle. Ses territoires sont riches mais hétérogènes. Pour les gouverner, une capitale s'impose : Paris, au nœud des communications entre Flandre et Bourgogne. Le duc et sa cour résident plus de la moitié de l'année à l'hôtel d'Artois, dans l'île de la Cité. De nombreux chevaucheurs transmettent ses ordres et ceux de son chancelier, Jean Canard. Sur place, existe une administration particulière à chaque région. Ainsi le duché, le comté de Bourgogne, le comté de Nevers et la baronnie de Donzy possèdent-ils chacun un trésor des chartes. À plus forte raison la Flandre où il faut compter avec les difficultés de langue (Philippe le Hardi ne parle pas flamand) et les privilèges urbains (insurrection des villes flamandes de 1380, écrasée à Roosebecke en 1382). Vers 1385-1387, le duc centralise les institutions. Une chambre des comptes et une chambre du conseil sont créées à Dijon et réorganisées à Lille. Une foule d'officiers en dépendent. Le duc n'est plus un grand féodal, mais le chef d'un État dont l'administration est calquée sur celle du royaume de France. D'ailleurs Philippe le Hardi agit en prince territorial soucieux des intérêts de ses sujets. Si, à partir de 1376, il ne cesse pas de favoriser les trêves avec l'Angleterre, c'est qu'il défend l'industrie flamande en crise. Si lors du grand schisme d'Occident, il se rallie à partir de 1398 à la soustraction d'obédience, c'est pour ne pas diviser ses su [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHILIPPE II LE HARDI (1342-1404) duc de Bourgogne (1363-1404)  » est également traité dans :

BAERZE JACQUES DE (fin XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 299 mots

Le sculpteur sur bois Jacques de Baerze est connu par la commande que lui passa Philippe le Hardi en 1390. Le duc de Bourgogne avait en effet pu admirer deux retables, l'un dans l'église de Termonde placé près du grand autel, l'autre à l'abbaye de la Biloke à Gand, et manifesta le désir d'en obtenir une reproduction identique pour le maître-autel de la chartreuse qu'il venait de faire construire à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baerze-jacques-de/#i_739

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le cadre institutionnel »  : […] Il est de tradition de considérer l'arrivée au pouvoir des ducs de Bourgogne en Flandre (1385), puis dans les autres régions belges, ainsi que la période de leurs successeurs les Habsbourg, comme des apogées de l'histoire de la Belgique. Certes, au point de vue institutionnel, dynastique, la centralisation d'en haut, l'union personnelle de diverses régions sous les Bourguignons, le caractère mona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_739

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Valois : Jean sans Peur et Charles le Téméraire »  : […] Jean le Bon, après en avoir confirmé l'autonomie administrative et les privilèges, hérita en 1361 du duché en se donnant comme le plus proche parent du dernier duc capétien. Mais, dès 1363, il abandonna le duché de Bourgogne à son quatrième fils, Philippe le Hardi. Le premier des Valois de Bourgogne eut d'abord à lutter contre les routiers qui avaient envahi la Bourgogne sur les traces des Anglai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_739

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Tentatives de centralisation »  : […] Au cours de leurs quelque deux mille ans d'histoire, les Pays-Bas actuels ont été quatre fois soumis à une autorité centrale : sous Charlemagne, sous les ducs de Bourgogne, sous leurs successeurs les Habsbourg et enfin depuis l'établissement du royaume au xix e  siècle. La République du xvii e  siècle était plutôt un conglomérat de sept petits États. La période qui va des Carolingiens aux Bourgui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_739

Pour citer l’article

Claude GAUVARD, « PHILIPPE II LE HARDI (1342-1404) - duc de Bourgogne (1363-1404) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-le-hardi/