PHILATÉLIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'avenir de la philatélie

La philatélie, comme beaucoup d'activités qui peuvent provoquer une collection d'art, apparaît soumise actuellement à des influences socio-économiques complexes et contradictoires que nous présenterons brièvement.

De la mort programmée du courrier ?

Le courrier que reçoit un particulier à la fin du xxe siècle n'est affranchi par des timbres que dans la proportion du quart. Le reste est représenté par des affranchissements mécaniques, ou bien des lettres en port « payé » ou en « compte avec la poste » : c'est là l'essentiel du courrier d'entreprise ou du courrier administratif. Quant au courrier privé, il n'est affranchi le plus souvent qu'avec des timbres dits « courants » du genre « Marianne ». Le courrier et, avec lui, la philatélie sont-ils en train de disparaître ? Téléphone, fax, courrier électronique, tout contribue à faire disparaître la lettre « classique » : lettre familiale ou lettre d'affaires, que l'on rédige avec soin, que l'on timbre, que l'on confie à un facteur, et qu'éventuellement on attend avec impatience ou angoisse. Les boîtes aux lettres ne sont-elles pas de plus en plus des réceptacles de publicités où se mêle, parfois, une missive de l'administration fiscale en « affranchissement informatique » ? On peut regretter, comme le font les sociologues, la disparition programmée du lien écrit, réfléchi, signifiant, lettre intime que l'on garde précieusement ou message littéraire destiné à être lu en public ou à circuler dans un cercle d'intimes. Un véritable cérémonial social comportant ses règles, ses coutumes comme le choix du papier ou de l'enveloppe : les amoureux de la Belle Époque utilisaient par exemple des enveloppes décorées dites « valentines » et l'emplacement du timbre répondait à une codification secrète ! Ce moment important de la vie quotidienne est largement évoqué par la littérature, la peinture ou le cinéma.

Le fax, dont la confidentialité est tellement difficile à préserver, et le courrier électronique (e-mail) ne se prêtent ni aux rituels sociaux, ni au respect de l'orthographe, ni surtout à la sauvegarde du message. Et pourtant, le courrier personnel professionnel est toujours indispensable, et sa masse même ne fait qu'augmenter. L'utilisation du timbre, néanmoins, diminue du fait de nouvelles techniques de transport ou d'affranchissement.

La population des collectionneurs « classiques »

Le monde des collectionneurs de timbres tel que l'on peut l'apprécier par différents critères reste stable ou se tasse légèrement : une dizaine de milliers pour les clients réguliers des ventes, une vingtaine de milliers pour les visiteurs du Salon philatélique d'automne, environ 80 000 pour les membres des sociétés philatéliques réunies au sein d'une fédération nationale, etc. Cette population reste à 90 p. 100 masculine et tend à vieillir. Les jeunes s'intéressent toujours à la philatélie, mais les pressions professionnelles et la facilité d'accès à de nombreux loisirs éloignent les adultes de ce passe-temps. En revanche, la retraite ou la préretraite conduisent souvent à un retour à des activités de loisirs plus calmes, dans le cadre d'une vie associative bien organisée. L'élévation générale du niveau d'études, le goût de l'histoire vont de pair avec le développement de l'histoire postale et de la collection de lettres et documents. À l'inverse, d'autres esprits peuvent s'épanouir dans la collection thématique qui procède essentiellement par association d'idées et constitue une occasion unique de constituer une « somme » personnelle sur n'importe quel sujet.

Le poids de la crise économique

La crise économique limite bien sûr les dépenses en philatélie comme dans l'ensemble du marché de l'art. Mais elle ne peut masquer une augmentation vraie, continue du revenu des Français, de cinq à huit fois depuis le début du xxe siècle. Dans les différentes tempêtes économiques qui ont agité le siècle, le timbre est toujours apparu comme une bonne valeur refuge, permettant de surpasser largement l'inflation. C'est ainsi que, de 1900 à 1980, la valeur du timbre, en général, a augmenté de quatre-vingts fois en francs constants, mais aussi de vingt à quarante fois en prix dits salariaux. Cela montre assez l'intérêt d'une collection sur le long terme. Néanmoins, le prix des timbres petits et moyens a chuté récemment, qu'il s'agisse de la fin d'une période de spéculation ou encore du résultat inattendu d'une certaine augmentation du niveau de vie. Le collectionneur moyen, en effet, dispose d'informations et de possibilités financières auxquelles seuls de grands bourgeois avaient accès en 1900. Il délaisse les petits timbres tirés en trop grand nombre et s'intéressera davantage aux grosses pièces, plus rares, pour lesquelles la demande est toujours aussi vive. La mode est à la période dite classique (avant 1900), sous deux formes : en premier lieu, les timbres neufs, très rares, et qui font l'objet d'un marché actif ; ensuite, les timbres sur lettre et l'histoire postale. Quelle que soit l'évolution future des correspondances, on peut prédire que les lettres de la première émission ou qu'un pli par « ballon monté » (guerre de 1870-1871) garderont toujours leur valeur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PHILATÉLIE  » est également traité dans :

C.I.O. (Comité international olympique)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 239 mots

Dans le chapitre « Les commissions du C.I.O. »  : […] Le C.I.O. compte de multiples commissions en charge de dossiers spécifiques, certains étant parfois assez éloignés des questions strictement sportives. Le président est membre de droit de toutes les commissions. Certaines sont des commissions permanentes, mais le président peut établir des commissions et groupes de travail sur tout sujet, à chaque fois que cela lui semble nécessaire. Les commissio […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques HANOUNE, « PHILATÉLIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/philatelie/