PHILATÉLIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les nouveaux produits postaux

L'évolution de l'économie et des techniques a conduit à une nouvelle image de la poste (qui a déjà perdu son privilège de monopole national dans plusieurs pays) ainsi que des produits qu'elle offre.

Les nouveaux timbres courants sont souvent autocollants, vendus en carnets. La poste a profité de la Coupe du monde de football en 1998 pour émettre un timbre de forme circulaire évoquant un ballon. Ce fut la première fois en Europe qu'un tel format était adopté. L'instabilité financière héritée des années 1970 a fait que de nombreux pays émettent maintenant les timbres courants pour une lettre simple de moins de 20 grammes soit avec une valeur représentée par une lettre, soit sans valeur imprimée et donc à validité illimitée. Le timbre perd ainsi de sa valeur fiduciaire et se rapproche d'un « bon » ouvrant droit à un simple service, un peu comme un ticket de métro. À l'inverse, les beaux timbres illustrés continuent à être émis pour attirer le collectionneur potentiel. Certains pays se sont d'ailleurs fait la spécialité de n'émettre des timbres que dans un but purement commercial, en misant sur l'attrait du public pour telle ou telle thématique. Le sommet de l'absurde dans ce domaine a peut-être été atteint, en 1997, par l'émission d'une série de neuf timbres consacrés au chat du président Clinton par la République centrafricaine. Bien sûr, de telles émissions n'ont aucun intérêt philatélique.

Le courrier international est souvent acheminé, non plus individuellement, mais en « gros », par des transporteurs qui le livrent à des centres de tri près des lieux d'arrivée (Bruxelles, Amsterdam ont été les premiers de ces centres). Par ce système qui bénéficie légalement de certaines faiblesses de la réglementation internationale de 1876, le coût du transport est notablement abaissé, au détriment bien sûr de la rapidité !

Inversement, les plis importants sont de plus en plus souvent confiés à des transporteurs privés (FedEx, D.H.L., U.P.S., etc.) qui assurent une livraison rapide à des tarifs dix fois supérieurs à celui d'un affranchissement normal « par avion » ou « prioritaire ».

Les services de la poste elle-même émettent en distributeurs automatiques ou aux guichets des vignettes autocollantes que l'on peut programmer pour correspondre exactement au montant de l'affranchissement. Elles sont peu collectionnées, bien que tout les assimile à des timbres. Dans certains pays étrangers, le style de certaines vignettes des services de poste est suffisamment recherché pour que la confusion avec de vrais timbres soit possible.

Enfin, depuis le début des années 1990, la poste multiplie les offres de « prêts à poster » (P.A.P.). Analogues aux « entiers postaux » classiques, ils s'en distinguent par une très grande variété de présentation ou d'emploi. Il s'agit de cartes postales ou d'enveloppes, préaffranchies par des vignettes imprimées sans désignation de valeur et donc à validité illimitée. On distingue des enveloppes simples, ou illustrées « bonne année » ou « joyeux anniversaire », ou encore des enveloppes-réponses contenant une carte illustrée et une grande carte-lettre elle aussi préaffranchie pour la réponse. Il existe aussi des enveloppes illustrées « régionales » qui reprennent comme motif des timbres déjà émis, des enveloppes pour courrier de 100 ou de 500 grammes, des cartes que l'expéditeur peut illustrer lui-même, des enveloppes, imperméables et indéchirables, pour les documents importants, des emballages préaffranchis internationaux différents selon la destination, etc. Tous ces produits prêts à poster sont vendus à un prix bien supérieur à celui du simple affranchissement.

Dans tous les cas énumérés ici, il s'agit d'acheminer du courrier accompagné de marques postales au moyen d'une contrepartie financière. Même si la philatélie doit s'adapter à ces nouvelles conditions, sa nature même ne changera pas.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PHILATÉLIE  » est également traité dans :

C.I.O. (Comité international olympique)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 239 mots

Dans le chapitre « Les commissions du C.I.O. »  : […] Le C.I.O. compte de multiples commissions en charge de dossiers spécifiques, certains étant parfois assez éloignés des questions strictement sportives. Le président est membre de droit de toutes les commissions. Certaines sont des commissions permanentes, mais le président peut établir des commissions et groupes de travail sur tout sujet, à chaque fois que cela lui semble nécessaire. Les commissio […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques HANOUNE, « PHILATÉLIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/philatelie/