RETRAITE

Les pensions de retraite constituent la source principale de revenus des personnes âgées dans tous les pays industrialisés. Les autres sources potentielles de revenus sont les intérêts et dividendes ou – pour les personnes sans patrimoine ni pension – des allocations d'assistance sociale, versées sous condition de ressources. L'importance des pensions de retraite par rapport aux revenus du patrimoine ou allocations d'assistance dépend de l'importance du salariat. De même que les salaires constituent la source principale de revenus de la population au-dessous de l'âge de la retraite, les pensions de retraite constituent la ressource principale de la population âgée.

Fondement et principes généraux

Retraçant l'histoire de la sécurité sociale en France, Henri Hatzfeld analyse les évolutions qui ont abouti à la création en 1945 du régime général de retraite, un système d'assurance sociale, financé par des cotisations obligatoires salariales et patronales, couvrant les salariés du secteur privé. Cet événement exprime la transformation d'une certaine attitude envers la prévoyance. On passe alors d'une acception de la sécurité fondée sur la propriété, apanage des rentiers ou de certains travailleurs indépendants propriétaires de leurs moyens de production, à une sécurité fondée sur le droit, un système qui accorde des droits à un revenu en remplacement du salaire, droits acquis durant la période d'activité. Avant la création de l'assurance vieillesse, l'idéologie prédominante considérait que les salariés devaient se constituer une épargne en vue de la retraite, à l'exemple des non-salariés.

Logiques des systèmes par répartition

En fondant le nouveau système sur la solidarité intergénérationnelle – les cotisations des salariés actuels étant versées sous forme de pensions aux retraités actuels –, les pays industrialisés ont construit des systèmes par répartition qui marginalisait l'épargne comme mode de financement de la retraite. Avec le temps, les travailleurs indépendants ont même imité les salariés en se constituant des retraites à travers des cotisations obligatoires prélevées sur leurs revenus du travail. Aujourd'hui, en France comme ailleurs, de nombreux salariés possèdent des biens immobiliers ou mobiliers qui peuvent leur rapporter des compléments de retraite, à la différence de leurs aînés. Mais leur ressource principale après leur vie active reste pour l'écrasante majorité d'entre eux les pensions de retraite.

Les revenus de retraites peuvent être considérés comme des prestations versées aux personnes âgées leur permettant de subvenir à leurs besoins pendant la période de leur vie où elles ne peuvent plus travailler. Vue sous cet angle, la pension de retraite représentera un montant uniforme pour toute personne âgée inactive, qu'elle ait travaillé ou non, qui lui sera versée éventuellement sous condition de ressources. Ces revenus peuvent aussi être considérés de manière très différente comme des prestations versées à d'anciens travailleurs. La pension de retraite représente alors une partie de la rémunération du travail, une sorte de prolongement du salaire qui garantit le maintien pendant la retraite d'un niveau de vie comparable à celui de la période d'activité.

La plupart des systèmes de retraite des pays industrialisés relève de cette seconde logique. Les pensions versées sont calculées en fonction des revenus d'activité : plus ces revenus ont été importants, plus la pension de retraite est élevée. Néanmoins, les pouvoirs publics ont partout le souci de garantir au moins un revenu de subsistance aux personnes âgées dont les revenus sont d'un niveau insuffisant pour vivre de façon décente. Tous les pays industrialisés ont ainsi des dispositifs d'assistance[...]

Pour nos abonnés, l'article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Lucy apRoberts : chercheur associé au laboratoire Institutions et dynamiques historiques de l'économie (CNRS-Université de Paris X Nanterre)
  • Anne-Marie GUILLEMARD : professeur à l'université de Paris-V, membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Pour citer cet article

Lucy apRoberts, Anne-Marie GUILLEMARD, « RETRAITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Autres références

  • RÉFORME DES RETRAITES

    • Écrit par Pierre CONCIALDI
    • 58 466 mots
    • 4 médias

    La question des retraites occupe régulièrement l'actualité économique et sociale depuis la fin des années 1980. Cet article propose quelques éclairages sur les réformes engagées et les principaux débats que ces transformations suscitent. Une première partie examine les enjeux liés à la question du [...]

  • ACHAT POUVOIR D'

    • Écrit par Stéfan LOLLIVIER
    • 31 031 mots
    • 2 médias
    [...]ressources provient des salaires, d'où la tentation d'assimiler les évolutions de pouvoir d'achat des salariés à celles des salaires en valeur réelle. Chez les ménages plus âgés, on procédera volontiers de même avec les retraites. Pourtant chez les uns comme chez les autres, une fraction parfois[...]
  • ASSURANCE - Évolution contemporaine

    • Écrit par Jean-Pierre AUDINOT, E.U., Jacques GARNIER
    • 29 368 mots
    Enfin, la Commission a entrepris d'intervenir dans le domaine des fonds de retraite complémentaire. Ceux-ci semblent indispensables pour maintenir le niveau des retraites dans l'Union européenne au xxi e siècle. Un livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique a été[...]
  • ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

    • Écrit par Jean-Pierre AUDINOT, E.U., Jacques GARNIER
    • 41 192 mots
    • 1 média
    Les assurances en cas de vie doivent plutôt être assimilées à des outils de capitalisation : elles constituent le fondement des prestations liées à la retraite. L'intérêt propre de ces assurances, outre un aspect fiscal dont l'évolution leur est de moins en moins favorable, consiste en la gestion[...]
  • CANADA, économie

    • Écrit par Serge COULOMBE
    • 43 572 mots
    En 2016, près de 90 p. 100 des employés du secteur public et 40 p. 100 de ceux du secteur privé participaient à un régime de pension agréé (RPA). Contrairement aux systèmes de retraite de l’Union européenne, fondés sur la répartition, les RPA canadiens sont des fonds de retraite capitalisés[...]
  • CHÔMAGE (NOTION DE)

    • Écrit par Denis CLERC
    • 9 323 mots
    Avec l'arrivée à l'âge de la retraite des enfants du baby-boom, nés entre 1945 et 1970, la donne démographique est en train de changer : les générations qui se présentent sur le marché du travail sont désormais un peu moins nombreuses que celles qui en sortent, alors que, jusqu'à présent,[...]
  • Afficher les 31 références

Voir aussi