PÉRIURBANISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La périurbanisation constitue l'un des processus de la croissance urbaine, laquelle revêt des formes de plus en plus complexes. Jusqu'à l'après-guerre, il était relativement simple de tracer les limites morphologiques de la ville. Or les transformations importantes des périphéries des villes et l'urbanisation continue et dispersée aux franges des agglomérations ont rendu obsolètes les catégories spatiales classiques de rural et d'urbain.

Les processus de périurbanisation présentent une grande variété et sont difficiles à définir en termes simples ou à quantifier. Ces disparités sont fonction de la culture, du niveau de développement et des modèles urbains locaux. Cependant, un phénomène global d'étalement et de diffusion des villes se dessine à l'échelle de la planète, entraînant de nouvelles formes d'organisation territoriale consommatrices d'espace. Les couronnes périurbaines s'étendent et se densifient dans un mouvement de forte progression des surfaces urbanisées. En dépit du point de vue des professionnels de l'urbanisme attachés à des principes d'aménagement (densité importante, limitation de l'étalement urbain et des déplacements, mutualisation des équipements collectifs...) et des politiques affichées de lutte contre l'étalement urbain, ce modèle continue de progresser. C'est ainsi qu'un Européen sur quatre réside actuellement en zone périurbaine.

Un processus émergent

Éléments de définition

La périurbanisation est un processus regroupant l'ensemble des mouvements centrifuges ayant conduit à l'étalement urbain au-delà des limites des agglomérations, vers les zones rurales. Les espaces périurbains sont les espaces d'urbanisation diffuse sans continuité avec la ville-centre, au-delà de la couronne des banlieues ou périphérie immédiate, aux marges des agglomérations. Deux approches se dégagent : l'une considérant le périurbain comme un espace intermédiaire, l'autre comme une forme d'urbanité particulière.

En France, le terme « périurbain » renvoie à une approche statistique précise de l'urbain développée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (I.N.S.E.E.) et reposant sur l'étude des mobilités domicile-travail : la couronne périurbaine est constituée de communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 p. 100 de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. Il s'agit d'un espace rural situé en périphérie d'une ville et de sa banlieue et qui est l'objet de profondes transformations paysagères, fonctionnelles, démographiques, sociales, culturelles, voire politiques. Le périurbain, bien qu'il dépende de la ville, présente des traits marqués de ruralité, notamment pour ce qui concerne l'occupation des sols, les paysages, les densités de population et de bâti, plus faibles que les densités urbaines.

Alors que la ville était traditionnellement définie par la contiguïté de l'habitat, la périurbanisation fait émerger des espaces mixtes où se trouvent à la fois des ménages occupant des emplois urbains et des agriculteurs. L'espace périurbain est en dehors de la ville mais, en même temps, il entretient des rapports étroits avec elle. Dans un processus d'urbanisation généralisée de l'espace mondial, les espaces périurbains donnent à voir des formes d'urbanités particulières et inédites, caractérisées par des néologismes emblématiques : contre-urbanisation (Berry, 1976), ville émergente (Dubois-Taine et Chalas, 1997), rurbanisation (Bauer et Roux, 1977), Edge cities (Garreau, 1991), Métapolis (Asher, 1995), Entre-ville ou Zwischenstadt (Sieverts, 2004)...

Ampleur du phénomène

La multiplicité des expressions et du vocabulaire souligne la complexité des processus de périurbanisation qui ont émergé aux États-Unis et au Canada après la Seconde Guerre mondiale, avec l'apparition de formes urbaines spécifiques, comme la suburb américaine au paysage caractéristique de pavillons standard entourés de jardins. Très étendue et éloignée du centre-ville, la suburb induit la nécessité de l'usage de la voiture. Cette forme a essaimé ensuite à l'échelle de la planète, prenant des formes variables selon les régions.

Zone périurbaine, Arizona

Photographie : Zone périurbaine, Arizona

Modèle de la banlieue résidentielle, la suburb américaine. Aux États-Unis, ce type d’urbanisation, où les petites maisons individuelles standardisées s'alignent à perte de vue, est le cadre de vie de la moitié de la population. Ici, en Arizona. 

Crédits : Tim Roberts Photography/ Shutterstock

Afficher

En Asie, la périurbanisation tend à englober les petites villes situées le long de corridors urbains qui s'étendent depuis les régions métropolitaines, par exemple dans les régions côtières de la Chine où des investissements étrangers ont transformé des économies et des communautés rurales, générant souvent des changements majeurs de la structure sociale et des relations entre les individus et l'environnement. En revanche, dans le monde occidental et dans la majeure partie de l'Afrique subsaharienne, les villes s'étendent autour d'un noyau central unique.

Dans les pays en développement, l'explosion spatiale de la ville ne s'accompagne pas toujours d'un aménagement des infrastructures urbaines adéquat. La périurbanisation s'opère de manière duale. D'un côté, on observe des quartiers à faible niveau de vie, sur des terrains dépourvus de toute valeur foncière, où les infrastructures et équipements publics sont inexistants. Ces quartiers sont caractérisés par l'anarchisme de l'occupation du sol, les logements souvent informels en auto-production, des formes de vulnérabilité physique et socio-économique. D'un autre côté, se développent des quartiers de niveaux de vie moyens ou aisés, réservés aux populations socialement favorisées, objets de spéculations importantes, et organisés par la métrique automobile.

En France, l'espace périurbain, tel qu'il ressort de la délimitation I.N.S.E.E de 1999, couvre 33 p. 100 du territoire et abrite 21 p. 100 de la population. Depuis les années 1980, la population des communes périurbaines s'est accrue à un rythme beaucoup plus important que celle des pôles urbains, gagnant près de 3,5 millions d'habitants de 1990 à 2006. En 2011, selon le ministère français de l'Écologie, 165 hectares de milieux naturels et terrains agricoles ont été détruits en moyenne chaque jour et remplacés par des routes, des habitations, des zones d'activité, autant d'aménagements à l'origine de l'artificialisation des sols. L'augmentation des espaces artificialisés est plus rapide que la croissance démographique. Ainsi, en France, de 1982 à 2004, les surfaces urbanisées ont augmenté de 43 p. 100, tandis que la croissance démographique était de 11 p. 100.

Selon la Banque mondiale, à l'échelle de la planète, les densités urbaines sont en diminution constante. Cette baisse est de 1,7 p. 100 par an dans les pays en développement et de 2,2 p. 100 dans les pays industrialisés au cours des années 2000. Autrement dit, le ratio de surface urbanisée par habitant est de plus en plus important.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Zone périurbaine, Arizona

Zone périurbaine, Arizona
Crédits : Tim Roberts Photography/ Shutterstock

photographie

Agriculture périurbaine, Tōkyō

Agriculture périurbaine, Tōkyō
Crédits : E. Ducom

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie, aménagement de l'espace et urbanisme à l'université de Paris-IV-Sorbonne, agrégée de géographie

Classification

Autres références

«  PÉRIURBANISATION  » est également traité dans :

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Un nouvel outil d’aménagement des espaces urbanisés »  : […] De nouvelles approches d’aménagement urbain sont à mettre en relation avec la nécessité de juguler la congestion des grandes métropoles, d’y améliorer la qualité de l’air, de réduire les îlots de chaleur… Les démarches de développement durable présentent l’intérêt, au travers de leurs différentes dimensions (environnementales, économiques, sociales, territoriales, éthiques), de proposer des solu […] Lire la suite

ERFURT

  • Écrit par 
  • Christophe QUÉVA
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Erfurt est la capitale de l’État libre de Thuringe , en Allemagne . Elle comptait 212 000 habitants en 2017, ce qui en fait la ville la plus peuplée du Land, devant Iéna et Gera. Située au cœur de ce territoire, elle a tissé des liens importants avec les villes voisines de Gotha, Weimar et, plus loin, Iéna, ce qui contribue à renforcer sa centralité. La première mention d’Erfurt remonte au viii e […] Lire la suite

ESPACE RURAL

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 7 324 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les campagnes périurbaines ou campagnes citadines »  : […] Mieux intégrés aux développements de la mondialisation, les espaces ruraux périurbains se différencient presque point par point des campagnes « profondes », éloignées ou très éloignées des métropoles. Ils sont en croissance rapide, pratiquement partout dans le monde, sur le plan démographique. Dans les pays émergents et les pays pauvres, ils accueillent, souvent dans des conditions matérielles pr […] Lire la suite

GÉOGRAPHIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Isabelle THOMAS
  •  • 6 605 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes de localisation des entreprises à une échelle plus fine »  : […] Chaque localisation économique est unique, mais il existe des ressemblances et des théories pour les expliquer ainsi que des outils d’aide à la décision, tels que les modèles de localisation optimale d’industries ou de commerces. On observe également que la mobilité accrue des personnes et des marchandises et la rareté des espaces intra-urbains ont engendré l’exurbanisation, spontanée ou planifiée […] Lire la suite

KAWASAKI

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

Kawasaki est une ville japonaise de 1,49 million d’habitants (2016) située dans le département de Kanagawa, entre Tōkyō au nord-est et Yokohama au sud-ouest. Tout en longueur, elle s'étire d'ouest en est sur 144,35 kilomètres carrés en suivant le cours du fleuve Tama, à l'embouchure duquel le port et la ville-étape historique de Kawasaki ont été aménagés. Si des établissements antérieurs sont att […] Lire la suite

KYŌTO

  • Écrit par 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 4 712 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La ville contemporaine »  : […] Si la ville-centre a été épargnée par les bombardements américains de la Seconde Guerre mondiale, qui n'ont touché que quelques quartiers industriels périphériques, le Kyōto contemporain a pourtant connu de profondes mutations par rapport aux ères Meiji (1868-1912) et Taishō (1912-1926). Trois processus majeurs caractéristiques du passage des logiques urbaines aux logiques métropolitaines ont remo […] Lire la suite

MAGDEBOURG

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 757 mots
  •  • 2 médias

Capitale du Land de Saxe-Anhalt en Allemagne , Magdebourg ( Magdeburg en allemand) se situe dans la vallée de l’Elbe au contact des massifs hercyniens de l’Allemagne moyenne et de la grande plaine germano-polonaise. Sa population était de 245 000 habitants en 2017. Mentionnée dans les cartulaires carolingiens au ix e  siècle, la ville s’établit sur les hautes terrasses de la rive gauche du fleuve […] Lire la suite

MÉTROPOLISATION

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 6 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des recompositions sociales métropolitaines pluriscalaires  »  : […] Il faut surtout relever la complexité des échelles – communes, quartiers voire échelle plus fine encore – auxquelles s’opèrent les recompositions sociales. Les franges périurbaines voient la juxtaposition, sur peu de kilomètres de distance, de communes marquées par des phénomènes de relégation et d’autres par des logiques d’entre-soi. La difficulté à analyser de façon cohérente ces dynamiques, à […] Lire la suite

PAPEETE

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 1 028 mots
  •  • 3 médias

Située sur l’île de Tahiti, Papeete est le chef-lieu de la Polynésie française . La ville est née de l’évangélisation et de la colonisation, dans la première moitié du xix e  siècle. Au moment de l’instauration du protectorat français, en 1842, le gouverneur Armand Joseph Bruat en fait la capitale de Tahiti parce qu’il s’agit d’un site portuaire favorable, avec une large passe dans le récif qui p […] Lire la suite

REYKJAVIK

  • Écrit par 
  • Estelle DUCOM
  •  • 784 mots
  •  • 2 médias

Située dans le sud-ouest de l’Islande, dans la baie de Faxaflói, à 250 kilomètres du cercle polaire arctique, Reykjavik est la plus nordique des capitales. Elle bénéficie d'un climat subpolaire océanique. La température annuelle moyenne y est de 4,5  0 C, en raison de l’influence de la dérive nord-atlantique, un courant chaud qui prolonge le Gulf Stream. Le nom littéral de Reykjavik (« baie des fu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Estelle DUCOM, « PÉRIURBANISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/periurbanisation/