PÉDAGOGIELes courants modernes

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'éducation intégrale et polytechnique dans la pensée socialiste du XIXe siècle

En instituant un enseignement primaire obligatoire, gratuit et laïque, les législateurs de la IIIe République se réfèrent explicitement aux principes qui ont marqué l'œuvre scolaire de la Révolution. À l'application de ces principes, les représentants de la pensée ouvrière et socialiste associent, au xixe siècle, la réalisation d'une éducation intégrale et polytechnique.

L'éducation intégrale concerne, à la fois, le développement harmonieux de toutes les capacités humaines et la préparation de l'individu aux tâches proposées par une société en plein essor. Elle répond à des préoccupations différentes. En premier lieu, elle est censée satisfaire le besoin de diversité, la « papillonne », qui, selon Charles Fourier (1772-1837), constitue une « passion » unificatrice des conduites. Elle procède aussi de considérations d'ordre social : en supprimant la distinction entre travail manuel et travail intellectuel, l'éducation intégrale, polyvalente, devient facteur d'égalité. Elle répond enfin aux nécessités du progrès technique en préparant l'adaptation du travailleur aux tâches variées et changeantes de l'industrie moderne.

La notion d'éducation intégrale est d'abord développée par Fourier et ses disciples. Elle implique à la fois une pédagogie libérale et une valorisation de certaines disciplines comme les arts, l'éducation physique et le travail manuel. À ce propos, Karl Marx inclut dans tout programme éducatif la formation intellectuelle, la gymnastique et l'« instruction technique qui initie les enfants aux principes fondamentaux de tous les processus de production et, en même temps, donne à l'enfant ainsi qu'à l'adolescent l'habitude de se servir des instruments simples de toutes les productions » (Premier Congrès de l'Internationale socialiste, 1866). L'application d'un tel programme fut décidée durant la courte existence de la Commune de Paris.

Dans la mesure où elle rend possible l'adaptation aux changements qui affectent le monde social et professionnel, l'éducation intégrale, indissociable de l'éducation permanente, réalise, d'une manière originale, la liaison entre l'école et la vie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PÉDAGOGIE  » est également traité dans :

PÉDAGOGIE - Le statut

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 5 108 mots

Ainsi que le remarque Pierre Gréco (cf. pédagogie - Les problèmes de l'éducation scolaire), ni l'appel à l'étymologie ni l'inventaire, même méthodique, des multiples emplois du terme « pédagogie » ne sont d'un grand secours pour qui tente d'établir le statut d'un concept et d'une discipline au sujet desquels la seule certitude autorisée, en cette fin du xx […] Lire la suite

PÉDAGOGIE - Les problèmes de l'éducation scolaire

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 3 092 mots

Les variations sur l'étymologie du terme de pédagogie, pas plus qu'un inventaire méthodique des emplois attestés, ne suffiraient à mettre au clair les multiples aspects et les significations diverses d'un concept et d'une discipline qui concernent chacun de nous, quotidiennement, et qui, de ce seul fait peut-être, sont d'un usage aussi commun qu'ambigu. Mieux vaut sans doute se résigner alors à ce […] Lire la suite

PÉDAGOGIE - Pédagogie et pouvoir

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PASSERON
  •  • 4 533 mots
  •  • 1 média

En affirmant que «  l'éducation peut tout, puisqu'elle fait danser les ours », Leibniz exprimait une croyance en la toute-puissance de l'éducation que la philosophie des Lumières devait, en Occident, porter à son paroxysme au xviiie siècle, mais dont on trouverait des […] Lire la suite

PÉDAGOGIE - Les approches contemporaines

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE, 
  • Jacques PAIN
  •  • 5 719 mots

L'un des traits marquants de la pensée pédagogique dans le dernier quart du xxe siècle tient, sans nul doute, à un constat qui s'est généralisé à partir du début des années 1960 au point de devenir aujourd'hui une banalité : le « pédagogique » est plus totalisé qu'il ne totalise. Cette formule prend un sens au moins sur deux plans : celui de la connai […] Lire la suite

ÉDUCATION / INSTRUCTION, notion d'

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 1 300 mots

On pourrait penser, dans un premier temps, que les rapports entre « éduquer » et « instruire » sont simples à établir. Si l'on se réfère à la définition qu' Emmanuel Kant donne de l'éducation, à la fin du xviii e  siècle, l'instruction apparaît, à côté « des soins, de la discipline et de la formation [ Bildung ] », comme l'un des moyens dont l'espèce humaine dispose pour développer le potentiel d' […] Lire la suite

ARNOLD THOMAS (1795-1842)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 367 mots

Éducateur britannique, headmaster (directeur) de la célèbre public school de Rugby, Thomas Arnold exerça une forte influence sur l'éducation privée en Angleterre. Il était le père du poète et critique Matthew Arnold. Né le 13 juin 1795 à East Cowes, sur l'île de Wight, Thomas Arnold fait ses études à Winchester et au Corpus Christi College d'Oxford, avant de devenir chargé de cours à l'Oriel C […] Lire la suite

ASCHAM ROGER (1515-1568)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 385 mots

Humaniste anglais du meilleur ton, qui gaspillait parfois son temps à jouer aux dés et qui assistait à des combats de coqs, Ascham était cependant un grave personnage et un grand érudit. Fort en langues classiques dès son admission à St. John's College (Cambridge), il y devint bientôt professeur de grec (1538). Mais il aimait les sports et surtout le tir à l'arc, d'où cet étonnant traité dialogué, […] Lire la suite

ASHTON-WARNER SYLVIA (1908-1984)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 272 mots

La pédagogue et écrivain néo-zélandaise Sylvia Ashton-Warner se fit connaître par son travail innovant consistant à adapter les méthodes traditionnelles d'enseignement de l'anglais aux besoins spécifiques des enfants maoris. Elle visait ainsi à promouvoir la paix et la communication entre deux cultures radicalement différentes. La plupart de ses œuvres, qu'il s'agisse de fictions ou non, s'inspir […] Lire la suite

BASEDOW JOHANN BERNHARD (1724-1790)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Le pédagogue allemand Johann Bernhard Basedow (Basedau) naît le 11 septembre 1724 à Hambourg. Très jeune, il se révolte contre la discipline de fer appliquée dans son école et fugue. Devenu domestique chez un médecin qui le presse de reprendre ses études, il entre à l'université de Leipzig en 1744. Élève brillant mais indiscipliné, il refuse d'étudier, rédigeant cependant les devoirs de ses camar […] Lire la suite

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le dernier quart du xx e siècle, la pensée de l'éducation prend position en fonction d'une triple référence : l'histoire ancienne et moderne des rapports entre éducation et philosophie dans la culture occidentale ; la remise en question théorique et pratique de l'humanisme, liée à la domination contemporaine des sciences humaines et sociales sur la pensée ; l'ardente et triviale obligation – […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine LÉON, « PÉDAGOGIE - Les courants modernes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-courants-modernes/