PAMPA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Pampa argentine est originale par la mise en valeur et l'organisation de son espace, aussi étendu que le territoire français. La moitié de la population du pays y réside (dont les treize millions d'habitants du Grand Buenos Aires). C'est la région la plus peuplée d'Argentine et celle dont les infrastructures sont le plus développées. Elle bénéficie d'un dense réseau de voies ferrées et de routes. On ne saurait trop insister sur l'exceptionnelle rencontre d'une voie fluvio-maritime et d'une plaine naturellement et remarquablement fertile, propice aux grandes cultures de grains et d'oléagineux, qui est à l'origine de l'étonnante prospérité que connut l'Argentine de 1900 à 1930.

Argentine : carte administrative

Argentine : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Argentine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La poursuite de l'élevage, la culture des céréales, du maïs, du soja – en forte progression – et du tournesol donnent à la Pampa un poids économique considérable en Argentine, malgré une productivité assez faible. Depuis les années 1980 s'est accentué le déclin du blé, que compense mal l'essor tardif du maïs, et plus encore du sorgho, mieux adapté aux risques de sécheresse. L'élevage de bœufs de boucherie connaît, tous les deux ou trois ans, un essor auquel succède bientôt une stagnation sinon une récession. Plus d'un tiers du cheptel bovin est concentré dans les pâtures de la province de Buenos Aires.

L'Argentine devient de moins en moins capable de tenir sa place, naguère une des premières, sur un marché mondial en pleine expansion. Cette incapacité à produire s'explique par l'histoire agraire, qui privilégie la grande propriété et bloque l'expansion spatiale des petites exploitations. Elle est ainsi le fruit d'une contrainte et d'un choix qui tiennent aux structures les plus fondamentales du pays. Les estancieros, assurés par l'ampleur des surfaces qu'ils exploitent de la constance et de l'importance de leur revenu global limitent au minimum investissements, coûts et responsabilités. C'est ai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant des facultés des lettres et sciences humaines, professeur à l'université nationale de Cuyo-Mendoza, Argentine

Classification


Autres références

«  PAMPA  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Argentine pampéenne »  : […] L'Argentine pampéenne bénéficie à la fois des conditions agroclimatiques exceptionnelles de la Pampa, de l'implantation du réseau urbain le plus dense et des meilleures infrastructures de transport et d'exportation. La plaine de la Pampa s'étend sur plus de 500 000 kilomètres carrés, parvenant vers le sud jusqu'à Bahía Blanca, à l'ouest jusqu'à San Luís et au nord jusqu'à Santa Fe et Córdoba. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_36959

BUENOS AIRES

  • Écrit par 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA
  •  • 2 125 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ville cosmopolite »  : […] Longtemps, Buenos Aires est apparue comme une ville singulière en Amérique latine. À la fois proche et distante de l'Europe, c'est à sa situation sur la rive ouest de l'estuaire du río de la Plata , au cœur d'une des plus riches plaines agricoles du monde, qu'elle doit son destin particulier. Comparée à Mexico ou à Lima, la ville demeure, durant toute la période coloniale, de taille modeste (44 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buenos-aires/#i_36959

CÓRDOBA, Argentine

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD
  •  • 468 mots
  •  • 1 média

Deuxième ville d'Argentine après Buenos Aires, avec 1,36 million d'habitants en 2001, Córdoba (chef-lieu de la province homonyme) est aussi la capitale de l'intérieur. Au contact de la Pampa et de la sierra de Córdoba, qui la limite à l'ouest, elle exerce son influence sur toute l'Argentine subtropicale et andine de l'Ouest et du Nord-Ouest. Les colonisateurs espagnols surent apprécier cette situa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordoba-argentine/#i_36959

SANTA FE, Argentine

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD
  •  • 413 mots
  •  • 1 média

Comptant 451 571 habitants lors du recensement de 2001, la ville de Santa Fe, sur un bras du Paraná, le río de Santa Fe, demeura longtemps une place forte avancée au contact de la Pampa et du Chaco resté impénétrable jusqu'à ce qu'elle en dirige, dans la seconde moitié du xix e  siècle, l'occupation puis, au tournant du siècle, la colonisation agr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/santa-fe-argentine/#i_36959

Pour citer l’article

Romain GAIGNARD, « PAMPA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pampa/