BAHÍA BLANCA

Avec 284 776 hab. en 2001, Bahía Blanca est la plus méridionale et la plus récente des grandes villes argentines. Elle s'est développée sur une terrasse marine qui domine de quelques mètres la série de ports spécialisés aménagés au long d'une ria accessible aux navires de fort tonnage. Située à la charnière de la Pampa du Sud-Ouest, celle du blé, du mouton et aussi de l'embouche, et de la Patagonie septentrionale, aux grandes vallées partiellement transformées en vergers irrigués, aux grands lacs touristiques de la Cordillère et aux riches gisements d'hydrocarbures, cette ville née d'un fortin de la « conquête du désert » joue avec dynamisme de sa position au carrefour des voies de circulation terrestre qui rejoignent l'Atlantique (croissance et diversification des exportations céréalières, prise en charge des expéditions de pommes du Río Negro, création d'un complexe pétrochimique). Ville du négoce, métropole régionale, elle est devenue un centre universitaire novateur. Certes, cette région a l'inconvénient d'un peuplement discontinu et d'activités ponctuelles ; mais, en cherchant à élargir son influence à l'ensemble de la Patagonie, Bahía Blanca prétend animer le développement du tiers méridional de l'espace argentin.

Argentine : carte administrative

Argentine : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Argentine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Romain GAIGNARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître assistant des facultés des lettres et sciences humaines, professeur à l'université nationale de Cuyo-Mendoza, Argentine

Classification


Autres références

«  BAHÍA BLANCA  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 817 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Argentine pampéenne »  : […] La plaine de la Pampa s'étend sur plus de 500 000 kilomètres carrés, parvenant vers le sud jusqu'à Bahía Blanca, à l'ouest jusqu'à San Luís et au nord jusqu'à Santa Fe et Córdoba. Elle est interrompue uniquement par le petit massif montagneux de Tandil et de la Ventana, au sud de la province de Buenos Aires. Sur la rive gauche du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_49359

Pour citer l’article

Romain GAIGNARD, « BAHÍA BLANCA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahia-blanca/