LOUVRE PALAIS DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musée

Toujours en voie d'achèvement, le Louvre est appelé à une nouvelle destination, non moins symbolique que la précédente : devenir le palais des Arts du royaume. Non seulement l'immense palais renfermait d'importantes collections d'œuvres d'art, mais encore des services administratifs et « culturels ». Dès 1640, l'Imprimerie royale y était installée ; à partir de 1672, ce sont les académies royales qui y siègent à demeure. Au xviiie siècle, la destination du palais prend un caractère irréversible : le Salon de peinture s'y déroule régulièrement tous les deux ans, tandis que l'École royale des élèves protégés forme les jeunes peintres. Les artistes eux-mêmes, qui y sont logés avec leur famille, ont un atelier sur place. La colonnade de Perrault, considérée comme un chef-d'œuvre de l'art classique, est enfin dégagée en 1776 des constructions parasitaires qui l'encombraient. Mais, malgré d'innombrables projets de place devant cette façade ou d'agrandissement du palais vers l'ouest, le xviiie siècle se bornera à quelques aménagements intérieurs (salles d'exposition par De Wailly ; projet d'éclairage zénithal de la grande galerie par Hubert Robert).

C'est à la Convention que revient le mérite de la création du Muséum central des arts (1792), et à Napoléon Ier celui de la reprise des grands travaux de construction. De 1802 à 1815, Dominique Vivant Denon est nommé à la tête du musée. Les architectes du palais impérial des Tuileries, Percier et Fontaine, réalisent successivement : l'arc de triomphe du Carrousel (1801-1806), l'achèvement des façades sur la cour Carrée (1801-1810), l'aménagement de nouvelles salles du musée et, surtout, l'amorce de l'aile nord, entre les Tuileries et la place du Carrousel, en bordure de la rue de Rivoli nouvellement tracée (1806-1812). Napoléon III, qui continue l'œuvre inachevée du premier Empire, réalise l'uniformisation de toutes les parties du Louvre en créant un type d'architecture historique, somptueuse et grandiloquente, où le talent de ses deux arc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Vue du Louvre

Vue du Louvre
Crédits : Chesnot/ Getty Images

photographie

Salle des Caryatides du musée du Louvre

Salle des Caryatides du musée du Louvre
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les Tuileries dévastées

Les Tuileries dévastées
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Pyramide du Louvre, I. M. Pei

Pyramide du Louvre, I. M. Pei
Crédits : Tania Zbrodko/ Shutterstock.com

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification

Autres références

«  LOUVRE PALAIS DU  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 938 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La crypte de la cour Carrée du Louvre »  : […] La crypte archéologique de la cour Carrée répond à un double besoin : assurer des cheminements souterrains dans le cadre de l'aménagement du Grand Louvre et mettre en valeur des structures intimement liées à l'histoire du vieux Paris. Le Louvre est en effet le reflet le plus parlant de l'évolution des quartiers de la rive droite de la Seine, depuis l'énorme forteresse construite par Philippe-Augu […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La remise en cause de la notion traditionnelle de solidité »  : […] Le xviii e siècle voit la montée en régime des préoccupations constructives. En Italie, celles-ci occupent une large place dans l'enseignement du moine vénitien Carlo Lodoli (1690-1761), qui entend fonder l'architecture sur les lois de la statique et sur les caractéristiques des divers matériaux, plus essentielles à ses yeux que les impératifs d'ordre esthétique. En France, les écrits d'un Pierre […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution au papyrus du parchemin, plus fruste mais plus solide. À l'opposé […] Lire la suite

CIVILE CLASSIQUE FRANÇAISE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER
  •  • 1 119 mots
  •  • 1 média

Alors que l'architecture religieuse de la France du xvii e siècle suit, dans l'ensemble, les leçons que lui donnent les églises baroques d'outre-monts, l'architecture civile s'engage dans des voies différentes qui aboutissent à l'une des créations majeures de l'histoire de l'art : une architecture classique qui satisfait à deux programmes à peu près étrangers à l'Italie : le château et l'hôtel ur […] Lire la suite

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 13 046 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] Pour sortir de cet imbroglio sémantique, il convient sans doute d'exclure les appellations trop vagues où les deux termes sont en concurrence et se chevauchent sans contenu précis (âge classique, âge baroque, France classique, France baroque). On peut sans doute au contraire continuer d'utiliser le terme de classique au sens large, qui correspond à un phénomène culturel précis : « est classique un […] Lire la suite

DUBAN FÉLIX (1798-1870)

  • Écrit par 
  • Sylvain BELLENGER
  •  • 1 230 mots

La Sainte-Chapelle, le Louvre ou l'école des Beaux-Arts suffiraient à eux seuls pour assurer gloire et immortalité à Félix Duban. Dans le grand mouvement de restauration monumentale du xix e  siècle, Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc attache son nom à l'art médiéval gothique, et Duban, son aîné de seize ans, est indissolublement lié à la Renaissance. Jacques Félix Duban est né à Paris le 14 octobre 1 […] Lire la suite

FRANCE, archéologie

  • Écrit par 
  • Christian GOUDINEAU
  •  • 5 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les financements »  : […] À la suite du rapport remis par Jacques Soustelle en 1975, un Fonds d'intervention pour l'archéologie de sauvetage avait été institué. Doté de quelques millions de francs, il s'est vite révélé insuffisant. Sans qu'aucune politique nationale n'ait été définie et en dehors de textes réglementaires précis, l'action de quelques directeurs des Antiquités a radicalement transformé les comportements. Cer […] Lire la suite

GOUJON JEAN (1510 env.-env. 1566)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 132 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les décorations du Louvre »  : […] À la même époque, le sculpteur travaillait sous la direction de Pierre Lescot aux décorations du Louvre. En 1548 ou au début de 1549, il acheva ses allégories de La Guerre et de La Paix , deux bas-reliefs qui flanquent l'œil-de-bœuf de la façade du vieux Louvre (cour Carrée). Plus tard, en décembre 1549, il fut également chargé des allégories de L'Histoire , de La Victoire , de La Renommée , de L […] Lire la suite

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Versailles »  : […] Le second classicisme pourrait, en quelque sorte, se symboliser par deux entreprises : la colonnade du Louvre et Versailles . La première, dont la portée a été infiniment moindre, a paru, peut-être à tort, essentielle pour une définition du classicisme français. Colbert, devenu en 1664 surintendant des Bâtiments, y a attaché son nom, non sans dessein de favoriser le Louvre aux dépens de Versailles […] Lire la suite

JOURNAL DE VOYAGE DU CAVALIER BERNIN EN FRANCE, Paul Fréart de Chantelou - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 950 mots

Dans le chapitre « Bernin à Paris »  : […] Julius von Schlosser écrit justement dans La Littérature artistique , en 1924, que ce Journal est « un document de tout premier rang, écrit sous l'impression immédiate des rapports personnels, qui fixe dans toute leur fraîcheur les manifestations du grand homme. Ce texte est donc plus précieux et nous éclaire plus sur son caractère que tous les récits posthumes ». Deux grandes commandes occupent […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel RABREAU, « LOUVRE PALAIS DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-du-louvre/