OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plutôt qu'oulémas, ou encore « ulémas », on devrait écrire : oulamas. Le mot n'est en effet que la transposition en français de l'arabe ‘ulamā', pluriel de ‘ālim, « savant ». Déjà présent dans le Coran en un sens général, ce terme a progressivement reçu dans l'islam une acception technique. Très tôt sans doute, il désigne l'homme qui a acquis le « savoir » fondamental dans la communauté, c'est-à-dire la connaissance matérielle du Coran et des traditions prophétiques. Le « savant » est alors distingué du faqīh, l'homme capable de pénétrer, apprécier et appliquer judicieusement ces données du « savoir ». Mais dans l'islam classique, et jusqu'à nos jours dans les milieux traditionnels, on entend plus largement par oulémas tous les savants en sciences religieuses, sciences qui se polarisent sur le fiqh au sens restreint, autrement dit le droit musulman.

Les premiers oulémas, vers la troisième génération de l'islam, ont d'abord émergé dans la communauté comme un groupe spécifique assez mal délimité. Longtemps issus du petit peuple, ils ont toujours conservé la faveur des masses populaires. Les circonstances de leur apparition restent un problème majeur pour l'historien de la religion musulmane : car leur existence et leur évolution commandent le développement du droit musulman, et aussi du ḥadīth. Une tradition, consignée dans les recueils canoniques et citée à l'envi par tous les auteurs, n'hésite pas à dire : « Les savants sont les héritiers des prophètes. » L'autorité des oulémas, « interprètes qualifiés de la conscience religieuse » (Schacht), ira jusqu'à balancer celle des califes.

À l'époque actuelle, comme au moment de toute crise, les musulmans se tournent de nouveau vers leurs oulémas. Parfois liés aux mouvements islamistes, souvent hostiles à ceux-ci, toujours opposés aux modernistes de toute tendance, ils conservent une grande influence. Depuis un siècle, comme on le verra ci-dessous, plusieurs associations ou collèges ont pris leur nom et répandu leur action. Ainsi la Nadwat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'insurrection »  : […] Après leur défaite en 2001, les Talibans se regroupent au Pakistan et parviennent à développer une insurrection dont le développement rapide s'explique par la conjonction de différents facteurs. D’abord, l'incurie et la corruption du gouvernement afghan offrent une image de corruption et de passivité aux Afghans. Au niveau du district, ce dernier est largement absent, ce qui laisse souvent les po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_33069

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'évolution des musulmans et la politique indigène »  : […] Les musulmans algériens, vaincus mal résignés, furent l'objet de politiques bien différentes. L'une voulait entreprendre, après la conquête militaire, la « conquête morale », le rapprochement ou la transformation de ces Orientaux qui gardaient les yeux obstinément tournés vers l'Orient arabe ; et certains parlaient de les assimiler, de les franciser. L'autre politique entendait surtout faire plie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_33069

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le rôle religieux »  : […] L' islam est l'un des outils principaux de légitimation du pouvoir en Arabie Saoudite. Grâce au wahhabisme, le pouvoir s'est associé dès ses origines à un mouvement de prédication et à une réinterprétation rigoriste du texte islamique. Mais en annexant la province du Hijaz, où se trouvent La Mecque et Médine, les Saoud se sont dotés d'un rôle autrement prestigieux, celui de gardiens des Lieux sai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_33069

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] En plus de sa dimension théosophique, le shī‘isme a une dimension historique originale sur laquelle la Révolution islamique iranienne a attiré l'attention du monde entier. La théologie shī‘ite entretient, en effet, un rapport particulier avec le pouvoir politique puisque, pendant l'Occultation du XII e  Imām, seul souverain légitime de la communauté, tout pouvoir politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_33069

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les juristes musulmans »  : […] Traditionnellement, le droit musulman (ou plutôt les droits musulmans), s'applique sur le « domaine de l'Islam » ( dar al-Islam ), c'est-à-dire les territoires qui, dès les vii e et viii e  siècles, ont constitué les empires omeyyade de Damas (660-750) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_33069

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'occupation française »  : […] L'armée, dirigée par Bonaparte, débarque le 1 er  juillet 1798 à Aboukir . La jeune République française voit en l' Égypte moins, peut-être, une colonie à exploiter qu'une carte à jouer dans la guerre qui l'oppose à l'Angleterre. Bonaparte, ambitieux et encore imprégné d'idéal révolutionnaire, aspire à suivre l'exemple des grands conquérants, mais aussi à régénérer cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-coloniale/#i_33069

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-societe-et-cultures/#i_33069

IRAN RÉVOLUTION CONSTITUTIONNELLE EN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 062 mots

La pénétration des idées occidentales et le besoin de modernisation ont été relativement plus tardifs en Iran que dans la plupart des autres pays musulmans. Cela tient en partie à la coupure idéologique créée à l'époque séfévide (1501-1722) par la promulgation comme religion d'État du shī'isme imāmite (de nature ésotérique et « imāmo-centrique », il ne peut que tolérer le pouvoir temporel) et auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-constitutionnelle-en-iran/#i_33069

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Panislamisme et anticolonialisme : le nationalisme composite »  : […] Avec la montée du panislamisme au tournant du siècle, la majorité des oulémas et une partie de l'élite occidentalisée optèrent pour la lutte contre les Britanniques en s'alliant avec les nationalistes hindous. Popularisé par son premier théoricien Abul Kalam Azad dès 1910, puis scellé par le pacte de Lucknow de 1916, ce courant obtint la caution des Deobandī, qui fondèrent en 1919 la puissante as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_33069

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une problématique contemporaine »  : […] Or, à partir des années 1970, tous les États musulmans sont confrontés à un « retour » de l'islam sous deux formes : d'une part la contestation politique islamiste, qui prône la mise en place d'un État véritablement islamique et prend parfois des formes violentes, et d'autre part un mouvement de ré-islamisation par le bas, mené par des milieux conservateurs, comme les oulémas, qui s'appuient sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-islam-et-politique/#i_33069

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 326 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Maturations nationalistes »  : […] Si le panislamisme apporte aux mutations des sociétés une réponse issue de leur culture propre, le nationalisme apparaît à l'inverse comme un produit d'importation. Nombre de penseurs n'hésiteront pas à y voir le secret de la réussite occidentale, comme si l'Europe, après avoir proposé un modèle d'État, exportait désormais ses passions nationalistes. C'est une intelligentsia urbaine frottée d'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_33069

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy MONNOT, Yvon LINANT DE BELLEFONDS, « OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oulemas-oulamas-ulemas/