OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les « tout-puissants oulémas »

En tant que défenseurs de l'intégrité de la foi et des institutions fondamentales de l'islam (statut personnel et successoral), il est certain que les oulémas furent tout-puissants jusqu'à une époque relativement récente, peut-être parce qu'avant le xixe siècle l'islam n'avait été réellement confronté, dans ce domaine, avec aucune autre « idéologie » que la sienne. Mais, quand les influences étrangères ont commencé à s'y faire sentir, vers le milieu du xixe siècle, les oulémas sont alors devenus, dans l'esprit du musulman peu enclin à la critique, le symbole d'un conservatisme, plutôt rétrograde, et, dans l'esprit de leurs adversaires modernistes, les tenants d'une politique de refus catégorique de toute évolution intellectuelle et sociale. Dans leur lutte pour le maintien des structures anciennes, les oulémas ont subi quelques grands échecs (Tanzīmāt ottoman au milieu du xixe siècle, réforme judiciaire en Égypte à la fin du xixe siècle) ; mais, dans l'ensemble, leur influence dans ce domaine est loin d'avoir été négligeable, comme en témoigne la timidité des retouches au droit traditionnel apportées par le législateur moderne dans les codes du statut des personnes et dans les lois sur la famille promulguées dans de nombreux pays arabes.

Une mention spéciale doit être réservée au continent indien. L'influence des oulémas y fut toujours plus marquée que partout ailleurs dans l'islam, peut-être en raison du coude à coude quotidien avec des populations hindoues, qui obligeait les musulmans à se serrer autour de leur chef spirituel ; mais cette explication ne rend pas compte de l'autorité que les oulémas ont conservée aujourd'hui encore au Pakistan, cependant en totalité musulman, où on les voit traiter d'égal à égal avec l'État, comme dans leur manifeste constitutionnel de 1951, paru à Karachi sous le titre Ulama's Amendments to the Basic Principles Committee's Report.

Si, dans le domaine de la défense des principes fondamen [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'insurrection »  : […] Après leur défaite en 2001, les Talibans se regroupent au Pakistan et parviennent à développer une insurrection dont le développement rapide s'explique par la conjonction de différents facteurs. D’abord, l'incurie et la corruption du gouvernement afghan offrent une image de corruption et de passivité aux Afghans. Au niveau du district, ce dernier est largement absent, ce qui laisse souvent les po […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'évolution des musulmans et la politique indigène »  : […] Les musulmans algériens, vaincus mal résignés, furent l'objet de politiques bien différentes. L'une voulait entreprendre, après la conquête militaire, la « conquête morale », le rapprochement ou la transformation de ces Orientaux qui gardaient les yeux obstinément tournés vers l'Orient arabe ; et certains parlaient de les assimiler, de les franciser. L'autre politique entendait surtout faire plie […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 454 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le rôle religieux »  : […] L' islam est l'un des outils principaux de légitimation du pouvoir en Arabie Saoudite. Grâce au wahhabisme, le pouvoir s'est associé dès ses origines à un mouvement de prédication et à une réinterprétation rigoriste du texte islamique. Mais en annexant la province du Hijaz, où se trouvent La Mecque et Médine, les Saoud se sont dotés d'un rôle autrement prestigieux, celui de gardiens des Lieux sai […] Lire la suite

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] En plus de sa dimension théosophique, le shī‘isme a une dimension historique originale sur laquelle la Révolution islamique iranienne a attiré l'attention du monde entier. La théologie shī‘ite entretient, en effet, un rapport particulier avec le pouvoir politique puisque, pendant l'Occultation du XII e  Imām, seul souverain légitime de la communauté, tout pouvoir politique peut être un jour qualif […] Lire la suite

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les juristes musulmans »  : […] Traditionnellement, le droit musulman (ou plutôt les droits musulmans), s'applique sur le « domaine de l'Islam » ( dar al-Islam ), c'est-à-dire les territoires qui, dès les vii e et viii e  siècles, ont constitué les empires omeyyade de Damas (660-750) ou abbasside de Bagdad (750-1258), ainsi que sur ceux qui ont été intégrés à l'aire islamique pendant les siècles suivants, parfois militairement […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 527 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'occupation française »  : […] L'armée, dirigée par Bonaparte, débarque le 1 er  juillet 1798 à Aboukir . La jeune République française voit en l' Égypte moins, peut-être, une colonie à exploiter qu'une carte à jouer dans la guerre qui l'oppose à l'Angleterre. Bonaparte, ambitieux et encore imprégné d'idéal révolutionnaire, aspire à suivre l'exemple des grands conquérants, mais aussi à régénérer cette « terre antique ». Il amè […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite

IRAN RÉVOLUTION CONSTITUTIONNELLE EN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 062 mots

La pénétration des idées occidentales et le besoin de modernisation ont été relativement plus tardifs en Iran que dans la plupart des autres pays musulmans. Cela tient en partie à la coupure idéologique créée à l'époque séfévide (1501-1722) par la promulgation comme religion d'État du shī'isme imāmite (de nature ésotérique et « imāmo-centrique », il ne peut que tolérer le pouvoir temporel) et auss […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 435 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Panislamisme et anticolonialisme : le nationalisme composite »  : […] Avec la montée du panislamisme au tournant du siècle, la majorité des oulémas et une partie de l'élite occidentalisée optèrent pour la lutte contre les Britanniques en s'alliant avec les nationalistes hindous. Popularisé par son premier théoricien Abul Kalam Azad dès 1910, puis scellé par le pacte de Lucknow de 1916, ce courant obtint la caution des Deobandī, qui fondèrent en 1919 la puissante as […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une problématique contemporaine »  : […] Or, à partir des années 1970, tous les États musulmans sont confrontés à un « retour » de l'islam sous deux formes : d'une part la contestation politique islamiste, qui prône la mise en place d'un État véritablement islamique et prend parfois des formes violentes, et d'autre part un mouvement de ré-islamisation par le bas, mené par des milieux conservateurs, comme les oulémas, qui s'appuient sur […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvon LINANT DE BELLEFONDS, Guy MONNOT, « OULÉMAS, OULAMAS ou ULÉMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oulemas-oulamas-ulemas/