OPÉRATION CHIRURGICALE

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déroulement de l'anesthésie générale »  : […] L'anesthésie générale peut se diviser en trois parties : l' induction , l' entretien et le réveil . L'anesthésie est précédée d'une prémédication (consistant habituellement à administrer une benzodiazépine) qui vise à induire une sédation et à calmer l'anxiété. L'induction de l'anesthésie (endormissement) est réalisée le plus souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_26070

ANESTHÉSIE : PREMIÈRES DÉMONSTRATIONS

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 242 mots

Le 30 mars 1842, à Jefferson (Georgie, États-Unis), un patient, du nom de John Venables, souffrant d'un abcès au cou, est opéré sans douleur grâce à l'emploi d'éther, par Crawford Long (1815-1878). L'intervention ne sera rapportée que sept ans plus tard. Le 11 décembre 1844, toujours aux États-Unis, le dentiste Horace Wells (1815-1848) demande à un bonimenteur de foire, Gardner C. Colton, de lui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie-premieres-demonstrations/#i_26070

APPENDICITE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 1 081 mots

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de voisinage (cæcum, intestin grêle, épiploon) vont réagir p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appendicite/#i_26070

CHIRURGIE

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Jean-Édouard CLOTTEAU, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 8 640 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les conditions de l'acte opératoire »  : […] On peut juger combien la chirurgie est devenue une science complexe. Le nombre et les difficultés des opérations se sont accrus dans des proportions considérables et l'acte opératoire lui-même s'est entouré d'une série de manœuvres indispensables. Avant l'opération, ce sont les investigations cliniques et paracliniques préalables qui permettent d'obtenir un diagnostic aussi précis que possible. C' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/#i_26070

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre NAHON
  •  • 5 106 mots

Discipline chirurgicale « magique », la chirurgie plastique et esthétique fascine par son pouvoir de modelage, de réparation ou d'embellissement. En effet, se confronter à son image corporelle n'est pas toujours gratifiant. Dans une société ou le paraître est roi, qui n'a pas envie, d'être plus beau ou plus séduisant ? Comment résister au désir de coller aux canons de la beauté affichés en perman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie-esthetique/#i_26070

CŒUR - Chirurgie cardiaque

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Christian CABROL
  •  • 6 514 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Spécificités de la chirurgie cardiaque »  : […] Pour atteindre et opérer le cœur, il fallut franchir successivement de nombreux obstacles. Le premier de ces obstacles est la position même du cœur : il est situé au milieu de la cage thoracique ; pour l'aborder, il faut donc nécessairement ouvrir l'une des deux hémi-cavités thoraciques. Cela provoque immédiatement un affaissement du poumon et une asphyxie partielle. Cette thoracotomie n'est deve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-chirurgie-cardiaque/#i_26070

DÉBUTS DE LA CHIRURGIE À CŒUR OUVERT

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 305 mots

Les premières opérations cardiaques, pratiquées surtout depuis 1935, n'abordaient que les lésions des enveloppes cardiaques et des gros vaisseaux adjacents. Elles ne permettaient pas la cure de la majorité des affections cardiaques (malformations congénitales, grosses lésions des valves). Essayée en 1954 par Walton Lillehei, la circulation croisée permit de faire avec succès des interventions à cœ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-de-la-chirurgie-a-coeur-ouvert/#i_26070

ÉTRANGLEMENT HERNIAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 659 mots

Par les lésions intestinales qu'il entraîne, l'étranglement est la complication la plus fréquente des hernies, et la plus grave. Toutes les hernies peuvent s'étrangler : inguinales, crurales et ombilicales surtout, mais aussi diaphragmatiques, obturatrices et épigastriques. L'étranglement est caractérisé par la striction serrée et permanente des organes contenus dans le sac herniaire. L'orifice h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etranglement-herniaire/#i_26070

GREFFES D'UN CŒUR ARTIFICIEL

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 486 mots
  •  • 1 média

En juillet 1963, le premier cœur artificiel est greffé chez un patient au Texas Medical Center à Houston. Le greffé décède après quatre jours. Les recherches se poursuivent mais sont quelque peu estompées par les transplantations cardiaques qui se succèdent après la « première » réalisée en 1967 au Cap, en Afrique du Sud, par Christian Barnard. En fait, on ne dispose pas de donneurs en nombre suf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-greffe-d-un-coeur-artificiel/#i_26070

HANCHE

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Henri JUDET, 
  • Jean JUDET
  •  • 2 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Pathologie traumatique »  : […] La pathologie traumatique de la hanche est dominée par les fractures du col fémoral, qui affectent surtout les personnes âgées. En effet, l'ostéoporose, fréquente à ce stade de la vie, favorise la rupture de l'os, qu'un choc souvent minime suffit à briser. Il convient de distinguer deux types de fracture. Dans l'un, le plus fréquent, le trait de fracture détache la tête fémorale. La consolidation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanche/#i_26070

LERICHE RENÉ (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 849 mots

Chirurgien français. Fils d'un avoué de Roanne et descendant d'une lignée de médecins lyonnais, René Leriche, après avoir étudié au collège de Saint-Chamond, décide d'être chirurgien et poursuit à Lyon ses études médicales : interne en 1902, prosecteur d'anatomie (1905), docteur en médecine en 1906 avec une thèse sur la résection de l'estomac dans le cancer, chef de clinique, agrégé de chirurgie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-leriche/#i_26070

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les progrès de la thérapeutique »  : […] Les principales acquisitions pratiques de la médecine moderne ont porté sur les moyens de traitements. Très en retard sur les autres branches, la thérapeutique a en effet pris à partir du xix e  siècle un essor prodigieux qui a mis définitivement fin à un empirisme millénaire. Ces progrès ont été favorisés par la mise au point de procédés d'extrac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_26070

MORTON WILLIAM THOMAS GREEN (1819-1868)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 540 mots
  •  • 1 média

William Thomas Green Morton, dentiste américain, est connu pour avoir montré en 1846 que l’on pouvait pratiquer des interventions chirurgicales dentaires sans douleur grâce à l’effet anesthésiant des vapeurs d’éther. Morton est né le 9 août 1819 dans une famille d’agriculteurs de Charlton, dans le Massachusetts. Il a pratiqué divers métiers avant d’accéder, en 1840, à l’école de chirurgie dentair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-thomas-green-morton/#i_26070

PARÉ AMBROISE (1510 env.-1590)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 1 166 mots
  •  • 1 média

Chirurgien français, Ambroise Paré a été nommé le « père de la chirurgie moderne » . Né près de Laval, il s'initie à la médecine chez un chirurgien de Vitré. Arrivé à Paris vers 1529, il devient aide-chirurgien-barbier à l'Hôtel-Dieu ; puis maître chirurgien (1536), et entre au service du duc de Montejean qu'il suit au siège de Turin. À la bataille du Pas de Suse (1537), il pratique la première dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambroise-pare/#i_26070

PREMIÈRE OPÉRATION DE TÉLÉCHIRURGIE À LONGUE DISTANCE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 214 mots

Le 7 septembre 2001, une patiente de soixante-huit ans, hospitalisée à Strasbourg, subit avec succès l'ablation de la vésicule biliaire. Il n'y a rien d'exceptionnel, sauf que l'équipe chirurgicale se trouve à 7 000 kilomètres de là, à New York. L'intervention est réalisée sur place par un robot chirurgical, commandé à distance par le professeur Jacques Marescaux et son équipe. Le site new-yorka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-operation-de-telechirurgie-a-longue-distance/#i_26070

ROBOTIQUE CHIRURGICALE

  • Écrit par 
  • Étienne DOMBRE
  •  • 3 909 mots
  •  • 10 médias

Depuis les années 1980, la robotique a trouvé un nouveau domaine d’application : la chirurgie. Un robot chirurgical se distingue d’un robot industriel par trois caractéristiques : il doit être sûr de fonctionnement car il travaille au contact du patient, du chirurgien et de son équipe ; il doit être stérilisable, ou tout au moins les composants qui sont au contact avec le patient ; il doit s’int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-chirurgicale/#i_26070

TRANSFUSION SANGUINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 2 450 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transfusion proprement dite »  : […] Il est important de vérifier le groupe sanguin du malade, ainsi que celui du sang à transfuser. Une réaction de compatibilité entre le sang à injecter et le sang du receveur est particulièrement nécessaire lorsque ce dernier a pu s'être immunisé lors de transfusions précédentes. De toute façon, il est recommandé de pratiquer une ultime vérification des groupes sanguins au chevet du malade, pour é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfusion-sanguine/#i_26070

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le vocabulaire »  : […] Dans leur sens strict, la transplantation et la greffe diffèrent : la greffe s'applique aux tissus tels que la peau, la cornée ; greffer un fragment de peau d'un individu à un autre individu exige seulement qu'on transfère le greffon sur une surface de dimension égale, où l'on aura au préalable enlevé la peau du receveur ; nulle suture de veine ou d'artère n'est nécessaire ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_26070


Affichage 

Anesthésie à l'éther

photographie

Le docteur John Collins Warren (deuxième à partir de la gauche) opère un patient sous anesthésie à l'éther, vers 1850 La première démonstration publique de l'emploi de l'éther lors d'une intervention chirurgicale a été faite par William Morton en 1846 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rayons X et chirurgie

photographie

Pendant la Grande Guerre (1914-1918), les antennes chirurgicales ont pu bénéficier de la radiographie pour localiser les balles ou éclats que l'on devait extraire du corps des blessés 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Anesthésie à l'éther
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rayons X et chirurgie
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie