ANESTHÉSIE : PREMIÈRES DÉMONSTRATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 30 mars 1842, à Jefferson (Georgie, États-Unis), un patient, du nom de John Venables, souffrant d'un abcès au cou, est opéré sans douleur grâce à l'emploi d'éther, par Crawford Long (1815-1878). L'intervention ne sera rapportée que sept ans plus tard.

Le 11 décembre 1844, toujours aux États-Unis, le dentiste Horace Wells (1815-1848) demande à un bonimenteur de foire, Gardner C. Colton, de lui administrer du protoxyde d'azote (le gaz hilarant), afin de se faire extraire sans souffrir une dent par un de ses confrères.

Le 16 octobre 1846 est habituellement considéré comme la date fondatrice de l'anesthésie. Dans l'amphithéâtre chirurgical du Massachusetts General Hospital, à Boston, John C. Warren opère Gilbert Abbott d'un kyste sous-maxillaire. C'est également un dentiste, William T. Morton (1819-1868) qui propose au chirurgien d'administrer à son patient de l'éther. L'intervention est indolore. Quelques jours plus tard, le chirurgien Henry J. Bigelow (1818-1890) écrit : « Notre métier est délivré pour toujours de son horreur. »

Antoine Jobert de Lamballe (1802-1867) emploie l'éther pour effectuer la première anesthésie réalisée en France, le 26 décembre 1846.

C'est le 10 novembre 1847 que l'obstétricien James Y. Simpson (1811-1870) présente à la Société médico-chirurgicale d'Édimbourg les avantages du chloroforme.

—  François CHAST

Écrit par :

  • : pharmacien des hôpitaux, chef du service pharmacologie-toxicologie de l'Hôtel-Dieu

Classification

Pour citer l’article

François CHAST, « ANESTHÉSIE : PREMIÈRES DÉMONSTRATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie-premieres-demonstrations/