LERICHE RENÉ (1879-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chirurgien français. Fils d'un avoué de Roanne et descendant d'une lignée de médecins lyonnais, René Leriche, après avoir étudié au collège de Saint-Chamond, décide d'être chirurgien et poursuit à Lyon ses études médicales : interne en 1902, prosecteur d'anatomie (1905), docteur en médecine en 1906 avec une thèse sur la résection de l'estomac dans le cancer, chef de clinique, agrégé de chirurgie en 1910, il reste dans le service de son maître A. Poncet. En 1913, un séjour aux États-Unis, à la demande d'Alexis Carrel, lui permet de rencontrer les grands chirurgiens américains, tel W. Halsted qui, refusant la virtuosité et la prouesse technique, prône la chirurgie de la douceur dont Leriche fera sa règle. Pendant la Première Guerre mondiale, il opère d'abord sur le front, puis dirige à Paris deux services chirurgicaux militaires, l'un à l'hôpital du Panthéon, l'autre à l'hôtel Carlton. En 1917, le gouvernement crée, près de Reims, un hôpital destiné à recevoir en stage les équipes chirurgicales des armées et à les mettre au courant des progrès concernant le traitement des plaies de guerre, la chirurgie réparatrice, etc. Leriche, qui en est l'un des maîtres, opère de nombreux blessés et perfectionne notamment la résection du coude et la trépanation. En 1917, il publie deux ouvrages, l'un sur les fractures de guerre diaphysaires et articulaires, l'autre sur le traitement de la douleur.

Chirurgien des hôpitaux de Lyon en 1919, il commence ses travaux sur l'hypotension du liquide céphalorachidien, dont l'importance ne sera admise qu'en 1942. Il étudie, entre autres, le traitement des artérites par la sympathectomie et l'oblitération du carrefour aortique (syndrome de Leriche).

Nommé en 1924 à la chaire de clinique chirurgicale de l'université de Strasbourg, il introduit dans son enseignement et dans son service la notion de douceur atraumatique, reçue de Halsted. S'opposant à la prépondérance de l'école anatomo-clinique, il montre l'importance de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LERICHE RENÉ (1879-1955)  » est également traité dans :

CHIRURGIE

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Jean-Édouard CLOTTEAU, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 8 640 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bilan actuel et perspectives »  : […] Notre époque est si fertile en découvertes qu'il est bien difficile de prévoir ce que sera la chirurgie dans l'avenir. Certains secteurs de la pathologie médicale ont disparu, comme certaines maladies contagieuses, d'autres sont en plein remaniement. En revanche, des maladies nouvelles sont apparues, soit qu'elles aient été méconnues jusqu'alors, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/#i_4501

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « LERICHE RENÉ - (1879-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-leriche/