CHIRURGIE ESTHÉTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Discipline chirurgicale « magique », la chirurgie plastique et esthétique fascine par son pouvoir de modelage, de réparation ou d'embellissement. En effet, se confronter à son image corporelle n'est pas toujours gratifiant. Dans une société ou le paraître est roi, qui n'a pas envie, d'être plus beau ou plus séduisant ? Comment résister au désir de coller aux canons de la beauté affichés en permanence ? Pourquoi devoir s'accepter tel que l'on est, souvent au prix d'un terrible effort ? Désir strictement personnel disent les uns, impossibilité d'échapper à la pression sociale disent les autres. Tous veulent avoir recours à une intervention chirurgicale dont le but premier sera de les remettre en accord avec eux-mêmes et avec l'image qu'ils souhaitent montrer aux autres.

Ces interventions, jamais anodines, relèvent de procédures chirurgicales complexes comportant des avantages, certes, mais aussi des inconvénients. C'est une évaluation précise de ce rapport bénéfices-risques qui préoccupera le bon chirurgien avant qu'il n'accepte d'opérer. « Bon chirurgien » laisse-t-il supposer qu'il en existe de mauvais ? Pourquoi insinuer un doute sur une discipline aussi fantastique au lieu d'en faire l'éloge ? Que signifie cette contradiction qui assombrit quelque peu nos folles espérances ? Pourquoi le chirurgien devrait-il accepter l'intervention ? N'est-ce pas plutôt au patient d'en décider ? Les opinions diffèrent à ce propos. Sans préjuger alors de la qualité du chirurgien ou du patient, on parlera plutôt de divergences dans l'approche finale de la décision opératoire. Le tout étant en définitive que patient et chirurgien soient bien d'accord sur le résultat attendu.

C'est pourquoi la décision devra faire l'objet d'un consentement éclairé. Et, pour qu'il soit vraiment éclairé, le professionnel, en l'occurrence le chirurgien, doit tout dire à son patient. Omettre ou cacher des informations ne permet plus le choix éclairé mais amène au choix orienté. La responsabilité de l'acte revient sans conteste au praticien. C'est lui qui doit savo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : chirurgien spécialiste de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, A.I.H.P.-A.C.C.A. des universités de Paris

Classification


Autres références

«  CHIRURGIE ESTHÉTIQUE  » est également traité dans :

CORPS - Cultes du corps

  • Écrit par 
  • Bernard ANDRIEU
  •  • 5 041 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation de la mutation »  : […] Mutant ses représentations et créant ses normes, ce corps n'est plus seulement une manière de travailler son apparence corporelle d'un corps pour soi mais une action par corps afin de dessiner ses modes incarnés de subjectivation. La subjectivation hybridée est le résultat de la personnalisation par le tatouage, le piercing, les implants, les prothèses, les compléments alime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-cultes-du-corps/#i_46326

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 465 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mode élargie au bien-être »  : […] Le krach boursier de 1987, la guerre du Golfe, le spectre de la crise, le chômage, le malaise des banlieues, le sida font oublier l'exubérance de la mode au cours des années 1980. L'émergence du mouvement grunge, au début des années 1990, conduit sur les podiums des mannequins hâves, anorexiques, piercées et tatouées. Subitement, les vêtements se dépouillent, deviennent minimalistes ou se déconst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-histoire-et-composantes/#i_46326

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre NAHON, « CHIRURGIE ESTHÉTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie-esthetique/