GREFFES D'UN CŒUR ARTIFICIEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En juillet 1963, le premier cœur artificiel est greffé chez un patient au Texas Medical Center à Houston. Le greffé décède après quatre jours. Les recherches se poursuivent mais sont quelque peu estompées par les transplantations cardiaques qui se succèdent après la « première » réalisée en 1967 au Cap, en Afrique du Sud, par Christian Barnard. En fait, on ne dispose pas de donneurs en nombre suffisant pour répondre aux besoins des transplanteurs. Il faut au minimum disposer d'un substitut mécanique pour attendre un éventuel cœur « transplantable ». En 1969, un premier cœur artificiel complet est implanté par Denton Coley, également à Houston. L'organe pneumatique est mû de l'extérieur par un compresseur de 250 kilogrammes, qui n'est évidemment qu'un palliatif. Le malade succombe à une transplantation ultérieure. On pratique depuis assez couramment la pose de ces prothèses transitoires, qui se sont progressivement révélées efficaces, avec des survies très prolongées. Il faut attendre 2008 et le succès obtenu par Alain Carpentier à Paris dans la greffe d'un cœur total sans aide extérieure, pour que la notion de greffe d'un cœur artificiel prenne un véritable sens matériel. Ce cœur restitue les flux sanguins physiologiques, est peu sujet aux thromboses et est morphologiquement compatible avec les deux tiers des receveurs potentiels. Son fonctionnement s'adapte aux besoins du corps. Ce cœur artificiel, appelé Carmat, a été conçu et développé en collaboration avec des électroniciens et des micromécaniciens du groupe E.A.D.S. (European Aeronautic Defence and Space Company).

Cœur artificiel actuel

Cœur artificiel actuel

Photographie

Cœur artificiel fabriqué par la société Carmat-France. 

Crédits : CARMAT

Afficher

Le 18 décembre 2013, la première véritable greffe d'un cœur artificiel, produit par la société Carmat, a été menée à bien à l'hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris. Elle a été réalisée sur un homme de soixante-quinze ans sans rencontrer, semble-t-il, plus de difficultés qu'une greffe de cœur « ordinaire ». Le cœur artificiel s'est montré immédiatement fonctionnel. Après avoir connu 75 jours d’une vie pratiquement normale, le patient greffé est décédé sub [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « GREFFES D'UN CŒUR ARTIFICIEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-greffe-d-un-coeur-artificiel/