ROBOTIQUE CHIRURGICALE

Médias de l’article

Robot médical Da Vinci

Robot médical Da Vinci
Crédits : Intuitive Surgical, Inc.

photographie

Les robots médicaux

Les robots médicaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Découpes osseuses pour la mise en place d'une prothèse de genou

Découpes osseuses pour la mise en place d'une prothèse de genou
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Axes mécaniques du tibia et du fémur

Axes mécaniques du tibia et du fémur
Crédits : E. Stindel

photographie

Tous les médias


Depuis les années 1980, la robotique a trouvé un nouveau domaine d’application : la chirurgie. Un robot chirurgical se distingue d’un robot industriel par trois caractéristiques : il doit être sûr de fonctionnement car il travaille au contact du patient, du chirurgien et de son équipe ; il doit être stérilisable, ou tout au moins les composants qui sont au contact avec le patient ; il doit s’intégrer dans un bloc opératoire et, à ce titre, il doit être peu encombrant, facile à mettre en œuvre et à maintenir. Il hérite des robots conventionnels un certain nombre de propriétés qui lui permettent d’assurer naturellement de meilleures performances pour certaines tâches, notamment en termes de précision, répétabilité, stabilité du geste, intégration d’informations sur l'environnement issues de capteurs. Toutefois, comme le robot industriel, il est incapable de réagir de façon adéquate à des situations imprévues, les capacités d’analyse, de décision, d’adaptation et d’apprentissage étant, encore pour longtemps, l’apanage de l’homme.

Un robot chirurgical est avant tout un système d’assistance au geste du chirurgien. Il peut certes réaliser quelques gestes de façon automatique, mais il est le plus souvent soit télémanipulé, via une interface appropriée (généralement un bras maître), soit comanipulé par une action directe du chirurgien sur l’instrument porté par le robot. Le choix du mode de commande des robots (automatique, télémanipulé ou comanipulé) dépend du geste chirurgical à accomplir et, donc, de considérations d'ergonomie de l'interface homme-machine. Le mode automatique, par exemple, peut convenir pour certaines tâches d'usinage en chirurgie orthopédique. Les robots télémanipulés sont les plus nombreux car c’est le mode de commande du robot Da Vinci, le plus répandu aujourd’hui.

Histoire de la robotique chirurgicale

Les premiers robots chirurgicaux étaient de simples robots industriels qui ont été sécurisés pour pouvoir être mis en œuvre en salle d’opération et sur lesquels ont été adaptés des instruments conventionnels de chirurgie. On peut citer quelques [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., laboratoire d'informatique, robotique et microélectronique de Montpellier, U.M.R. 5506, université de Montpellier-II

Classification


Autres références

«  ROBOTIQUE CHIRURGICALE  » est également traité dans :

BIOÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 806 mots

Dans le chapitre « Des questions nouvelles  »  : […] des capacités de diagnostic et de pronostic qui dépassent l’expérience limitée des médecins. Associées à la robotique, ces IA les surpasseront aussi en chirurgie, déjà technologiquement très assistée. Comme le souligne le Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies dans son Avis sur les implications éthiques des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique/#i_55469

PREMIÈRE OPÉRATION DE TÉLÉCHIRURGIE À LONGUE DISTANCE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 214 mots

L'intervention est réalisée sur place par un robot chirurgical, commandé à distance par le professeur Jacques Marescaux et son équipe. Le site new-yorkais et le site strasbourgeois sont reliés par une fibre optique dédiée à très haut débit installée par France-Télécom. Celle-ci permet de véhiculer toutes les informations requises pour la perception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-operation-de-telechirurgie-a-longue-distance/#i_55469

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2016

  • Écrit par 
  • Jacques MADDALUNO
  •  • 1 116 mots
  •  • 3 médias

à Manchester (Royaume-Uni). Cette nanomachine, basée sur un rotaxane, est capable de lier entre eux trois acides aminés successivement pour former un embryon de peptide. Des nanorobots, susceptibles de circuler dans le flux sanguin jusqu’à localiser une cellule infectée et y faire, par exemple, pénétrer un médicament, peuvent aussi être imaginés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2016/#i_55469

Voir aussi

Pour citer l’article

Étienne DOMBRE, « ROBOTIQUE CHIRURGICALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-chirurgicale/