Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NERVEUX (SYSTÈME) Neurobiologie

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

Neurochimie

La neurochimie privilégie l'abord de la neurobiologie aux niveaux cellulaire et moléculaire. Sa démarche est donc originellement analytique, mais cela ne conduit pas inéluctablement à une conception réductionniste du fonctionnement nerveux comme on l'avance trop communément. Au contraire, les niveaux d'analyse consécutifs tendent à couvrir de proche en proche l'ensemble des fonctions du système nerveux, aboutissant à une neurochimie fonctionnelle étroitement associée à la neuro- et à la psychopathologie. La neurochimie est donc plus qu'un moyen d'étude de la cellule nerveuse et du tissu nerveux en général. En tant que discipline propre, elle contribue à introduire en neurobiologie des concepts originaux sur l'organisation et le fonctionnement du système nerveux.

Les champs de l'investigation neurochimique sont très diversifiés. L'un des plus importants reste l'étude des constituants du système nerveux avec ses différents éléments anatomiques, cellules nerveuses, cellules gliales, nerfs périphériques, jonctions neuro-musculaires, etc. Un deuxième domaine s'attache à l'étude du métabolisme cellulaire – cérébral surtout – aussi bien dans ses composantes communes à l'ensemble des cellules de l'organisme que dans ses particularités, représentant autant de propriétés spécifiques de la cellule nerveuse. Ensuite, la neurochimie s'intéresse aux caractéristiques fondamentales du tissu nerveux, par exemple l'excitabilité neuronale ou encore la mise en place des réseaux nerveux au cours de l'ontogenèse avec les mécanismes de reconnaissance cellulaire, de sélection et de maintien de ces réseaux. Mais le champ incontestablement le plus actif concerne la communication intercellulaire dont les données chaque jour plus complètes ont notamment pour conséquence de faire progresser la compréhension des processus pathologiques, avec pour enjeu le développement de thérapeutiques nouvelles dans le domaine de la neuropsychopharmacologie. Telle apparaît aujourd'hui la neurochimie, en tant que discipline fondamentale, dont les progrès incessants sont liés au développement de technologies nouvelles dans le domaine, certes, de la biochimie, mais aussi de très nombreuses autres disciplines comme la neuroanatomie, l'immunologie ou encore la biologie moléculaire.

Méthodes et objectifs

L'étude des constituants du tissu nerveux fait appel aux techniques de la chimie analytique. Ces constituants sont généralement présents en très faible quantité, quelquefois à l'état de traces. Cela impose la mise en œuvre des techniques de dosage et de purification les plus avancées, comme celles de la spectrométrie de masse ou, surtout, de la chromatographie gazeuse et de la chromatographie liquide à haute performance. Dans ce dernier cas, les chromatographes sont couplés à des détecteurs de molécules extrêmement sensibles donnant accès à des quantités infimes de matériel analysé ; tels les détecteurs électrochimiques permettant l'identification et le dosage, de nombreuses molécules oxydables présentes à l'état de traces au sein du tissu nerveux. Une fois obtenue la purification des neuromolécules, et en particulier dans le cas des protéines et des peptides, c'est leur analyse structurale qui permet, en déterminant leur séquence d'aminoacides, de découvrir, grâce à l'élaboration de modèles conformationnels, des structures moléculaires tertiaires, modèles ayant valeur heuristique dans l'interprétation des fonctions de ces molécules. Des progrès considérables dans l'identification des constituants du système nerveux sont également réalisés par l'utilisation de méthodes liées au développement d'autres disciplines fondamentales comme l'immunologie (cf. figure). La purification et la caractérisation d' anticorps spécifiques contre les constituants cellulaires[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : doctorant en neurobiologie
  • : docteur ès sciences naturelles, agrégé de physiologie-biochimie, maître de recherche à l'I.N.S.E.R.M.
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : docteur en médecine, docteur ès sciences, professeur à la faculté de médecine Broussais-Hôtel-Dieu

Classification

Pour citer cet article

Jean-Marc GOAILLARD, Michel HAMON, André NIEOULLON et Henri SCHMITT. NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Action des drogues - crédits : Encyclopædia Universalis France

Action des drogues

Systèmes activateur, inhibiteur et facilitateur - crédits : Encyclopædia Universalis France

Systèmes activateur, inhibiteur et facilitateur

Contrôle du tonus musculaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Contrôle du tonus musculaire

Autres références

  • ORGANISATION DISCONTINUE DU TISSU NERVEUX

    • Écrit par
    • 249 mots

    Les éléments qui composent le tissu nerveux sont-ils en continuité ou seulement en contiguïté ? La question oppose, à la fin du xixe siècle, les « réticulistes », partisans d'un tissu nerveux constitué de cellules anastomosées par leurs dendrites et leurs axones en de véritables réseaux...

  • ACARIENS

    • Écrit par et
    • 6 631 mots
    • 2 médias
    La plupart des acariens possèdent un système nerveux très condensé, limité à une masse ganglionnaire – appelée synganglion ou « cerveau » – entourant la partie antérieure du tube digestif. Le synganglion est inclus dans un sinus du système circulatoire recevant l'aorte dorsale. De nombreuses cellules...
  • ACÉTYLCHOLINE

    • Écrit par
    • 1 910 mots
    • 2 médias
    L'ACh existe dans le tissu nerveux essentiellement sous forme inactive liée à une protéine, ce qui la protège contre la destruction enzymatique. Dès sa libération, elle subit une hydrolyse par l'acétylcholinestérase (AChE). Presque simultanément la choline-acétylase assure la néosynthèse d'ACh qui est...
  • ADRÉNALINE

    • Écrit par
    • 3 565 mots
    • 2 médias
    C'est également sous forme de granules que la noradrénaline est, elle aussi, stockée dans les terminaisons nerveuses. La concentration en catécholamines de ces granules est moins grande que dans les granules de la médullo-surrénale ; le rapport noradrénaline/ATP y est différent (de 12 à 18/1). La libération...
  • AGRESSION (psychologie sociale)

    • Écrit par
    • 902 mots

    L’agression est définie comme un comportement qui vise à blesser intentionnellement un individu motivé à se soustraire à ce traitement. Les recherches conduites sur les formes et fonctions du comportement agressif ont mobilisé des méthodologies extrêmement variées (statistiques publiques judiciaires...

  • Afficher les 117 références