CHROMATOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Partage en phase liquide

Partage en phase liquide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chromatographie sur papier

Chromatographie sur papier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phase aqueuse

Phase aqueuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hydrocarbures aromatiques

Hydrocarbures aromatiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


La chromatographie est une méthode d'analyse chimique (cf. chimie analytique) consistant à séparer les constituants d'un mélange. Elle est utilisée aussi bien dans les services de recherche et développement que dans le domaine du contrôle. Son champ d'activité couvre les organismes d'État et les industries de la chimie, biochimie, pharmacie et parachimie (agrochimie, cosmétiques, parfums, caoutchoucs, polymères, matériaux composites, fermentations). Cependant, la médecine (humaine et vétérinaire), la génétique, la toxicologie, la pharmacognosie, l'environnement, le droit et la justice (police scientifique, douanes, répression des fraudes), la culture (restauration et conservation des œuvres d'art et archéologiques) font aussi appel à la chromatographie. En 1990, une statistique, établie sur le chiffre d'affaires des ventes d'instruments d'analyse moléculaire, fait apparaître que la chromatographie en représente à elle seule 52 p. 100. En sachant que les appareillages utilisés dans cette technique sont de cinq à dix fois moins chers (en moyenne) que ceux qui sont employés dans les autres techniques, ce chiffre souligne la très grande probabilité pour un analyste de la rencontrer ou de l'utiliser dans sa vie professionnelle, quel que soit le domaine dans lequel il exerce son activité.

Différentes méthodes chromatographiques se sont développées au cours du temps. Elles nécessitent toutes l'utilisation conjointe de deux phases non miscibles l'une dans l'autre, dont une, au moins, est en mouvement, et dans lesquelles les solutés à séparer se distribuent différentiellement. La grande importance de la chromatographie provient de sa vitesse d'exécution, de son grand pouvoir de résolution et de son aptitude à analyser de manière qualitative et quantitative de faibles quantités d'échantillon. Elle permet en particulier d'analyser des traces, de les préconcentrer aussi bien que d'isoler de grandes quantités de so [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, université de Paris-XI, I.U.T. d.Orsay
  • : professeur de chimie organique à l'université d'Aix-Marseille-II
  • : docteur ès sciences, professeur à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles, Paris, ingénieur, École supérieure de physique et de chimie industrielles

Classification


Autres références

«  CHROMATOGRAPHIE  » est également traité dans :

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Purification »  : […] Les produits obtenus lors des extractions sont des mélanges qu'il importe de fractionner pour obtenir les alcaloïdes à l'état pur. On opère par cristallisation progressive dans des solvants adéquats, par extractions successives en milieu acide à l'aide de solutions de pH décroissant, en pratiquant une séparation par contre-courant d'un solvant non miscible, et surtout par chromatographie. Les mét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_3097

AMINOACIDES ou ACIDES AMINÉS

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 4 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Séparation »  : […] C'est la technique la plus utilisée. La méthode qualitative est la chromatographie sur papier ou support solide, uni- ou bidimensionnelle, avec repérage des taches par réactions colorées. On obtient des résultats quantitatifs avec le fractionnement par chromatographie sur résines cationiques suivi de dosages colorimétriques des éluats, par chromatographie en phase gazeuse après transformation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amino-acides-acides-amines/#i_3097

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chromatographie »  : […] La chromatographie est une méthode de séparation des constituants d'un échantillon basée sur les différences d'affinités de ceux-ci pour chaque phase d'un système biphasique. La séparation s'effectue dans une colonne chromatographique à l'intérieur de laquelle est fixée une phase dite stationnaire. Pour avancer dans la colonne chromatographique, les molécules sont entraînées par une phase fluide, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_3097

BIOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 3 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Biochimie structurale »  : […] La biochimie structurale nous apprend aujourd'hui que les êtres vivants sont constitués de quatre grandes catégories de molécules : les protéines, les glucides, les lipides et les acides nucléiques. Les protéines , molécules de tailles très variables, sont formées de la combinaison de vingt molécules de petites tailles, les acides aminés : le premier isolé, l'asparagine, fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biochimie/#i_3097

CASSINI-HUYGENS (MISSION)

  • Écrit par 
  • Athéna COUSTENIS
  •  • 4 170 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le vaisseau spatial et sa charge utile »  : […] L’orbiteur Cassini, avec à son bord la sonde Huygens, est le plus massif et le plus complexe des vaisseaux spatiaux construits à ce jour. Lors de son lancement, Cassini avait une masse totale de 5 712 kilogrammes (dont 2 950 de carburant) et Huygens pesait 348 kilogrammes. Cassini mesurait 6,7 mètres de hauteur et 4 mètres de largeur. La complexité de l'engin spatial est justifiée par le programm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cassini-huygens-mission/#i_3097

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 556 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure et propriétés chimiques »  : […] Les chlorophylles sont les pigments verts des végétaux capables de photosynthèse. On en trouve également dans diverses bactéries qui utilisent aussi l'énergie lumineuse. Les chlorophylles les plus communes sont les chlorophylles a et b , présentes dans les chloroplastes des cellules de tous les végétaux de couleur verte : plantes à fleurs, fougères, mou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlorophylles/#i_3097

ÉLECTROPHORÈSE, en bref

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 218 mots

Arne Wilhelm Kaurin Tiselius (1902-1971) mit au point, en 1926, l'électrophorèse, méthode qui lui permit de séparer les protéines du sérum sanguin. En appliquant un champ électrique au sérum sanguin – qui est contenu dans un tube et mélangé à un tampon salin –, il obtenait sur le pôle + des protéines de charge très négative (albumine) tandis que les protéines de charge plus positive (globulines α, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophorese-en-bref/#i_3097

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie en phase gazeuse »  : […] La méthode d'analyse par condensation et vaporisation fractionnées et volumétrie, dérivant de la méthode de Lebeau et utilisée pour l'analyse des gaz de raffinerie dans l'appareil de Podbielniak, a cédé la place à la chromatographie en phase gazeuse. Celle-ci a connu un grand développement en gazométrie ; aux catharomètres (cf.  infra , Méthodes physiques) employés initiale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-des-gaz/#i_3097

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Développement par déplacement »  : […] On fixe l'échantillon sur la colonne, les ions du mélange étant plus fixés que l'ion initial de la résine, et on le fait progresser à l'aide d'une solution contenant un ion plus fixé que ceux du mélange. On oblige ainsi la bande à progresser en conservant une longueur constante, comprimée entre l'ion initial et l'ion développeur. Après un certain parcours, les constituants du mélange sont réparti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_3097

LEDERER EDGAR (1908-1988)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 810 mots

Les soubresauts du xx e  siècle n'ont pas épargné Edgar Lederer, chimiste français né à Vienne le 5 juin 1908. Fuyant l'antisémitisme de la capitale autrichienne où il avait obtenu son doctorat, le jeune homme trouva refuge à Heidelberg en 1930, mais dut quitter l'Allemagne en hâte lors de la venue des nazis au pouvoir en 1933. Réfugié à Paris, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-lederer/#i_3097

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Chromatographie par perméation de gel »  : […] La chromatographie par perméation de gel (GPC) est certainement la méthode la plus employée et la plus appréciée de l'expérimentateur. À l'instar de la viscosité, la GPC est avant tout sensible au rayon de giration de la molécule. Le principe de la GPC est fondé sur la séparation de macromolécules par leur élution (transport d'un solvant d'une macromolécule à travers le milieu) à travers une colo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_3097

MARTIN ARCHER JOHN PORTER (1910-2002)

  • Écrit par 
  • Michel MARTIN
  •  • 882 mots

Biochimiste britannique ayant reçu en 1952, conjointement avec Richard L. M. Synge (1914-1994), le prix Nobel de chimie pour « l'invention de la chromatographie de partage » . Conçue en 1903 par le botaniste russe Mikhail S. Tswett, la chromatographie est une méthode de séparation des composants moléculaires des mélanges, qui repose sur la distribution différentielle des constituants entre deux ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archer-john-porter-martin/#i_3097

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Méthodes et objectifs »  : […] L'étude des constituants du tissu nerveux fait appel aux techniques de la chimie analytique. Ces constituants sont généralement présents en très faible quantité, quelquefois à l'état de traces. Cela impose la mise en œuvre des techniques de dosage et de purification les plus avancées, comme celles de la spectrométrie de masse ou, surtout, de la chromatographie gazeuse et de la chromatographie liq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_3097

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 685 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Méthodes de séparation fine : chromatographie, électrophorèse  »  : […] Il existe plusieurs méthodes de chromatographique liquide sur colonne (cf.  chromatographie )pour séparer les protéines selon leur taille, leur charge ou leur hydrophobicité, qui représentent trois paramètres indépendants ; de ce fait, la combinaison de ces différentes méthodes élimine les contaminants sur des critères complémentaires, de sorte que leur utilisation séquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_3097

PURETÉ, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 243 mots

« Tout est mélange », a-t-on envie d'écrire. Le corps pur s'apparente à une conjecture, et n'admet de définition qu'opératoire. N'est-il qu'un inaccessible idéal, éloigné de toute réalité ? Ce n'est pas aussi tranché. Le cristal vient infirmer un pessimisme aussi radical. Il suffit pour s'en convaincre de rappeler une observation simple : parfois, du sucre cristallise dans un pot de confiture. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purete-chimie/#i_3097

SYNGE RICHARD LAURENCE MILLINGTON (1914-1994)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 145 mots

Biochimiste anglais né à Liverpool, décédé à Norwich. Synge effectue ses études à l'université de Cambridge, où il obtient un doctorat de biochimie en 1941. Il rejoint alors le laboratoire de l'industrie lainière à Leeds, où travaille également Archer John Porter Martin avec lequel il peut continuer et concrétiser la collaboration amorcée à Cambridge sur la mise au point des méthodes chromatograp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-laurence-millington-synge/#i_3097

TSVET ou TSWETT MIKHAÏL SEMENOVITCH (1872-1919)

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 183 mots

Botaniste russe, qui fit des études très complètes sur les pigments végétaux et inventa, pour les séparer, la technique connue sous le nom de chromatographie. Mikhaïl Semenovitch Tsvet est né à Asti (Italie), d'un père russe et d'une mère italienne. Celle-ci mourut peu après sa naissance, et il passa son enfance à Lausanne et à Genève. En 1893, il fut diplômé de l'université de Genève, trois ans p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tsvet-tswett/#i_3097

Voir aussi

CARBONIQUE GAZ ou DIOXYDE DE CARBONE    CHIMIE PHYSIQUE ou PHYSICO-CHIMIE    CHROMATOGRAPHIE À CONTRE-COURANT    CHROMATOGRAPHIE D'AFFINITÉ    CHROMATOGRAPHIE D'ÉCHANGE D'IONS    CHROMATOGRAPHIE DE PARTAGE À POLARITÉ DE PHASES INVERSÉE    CHROMATOGRAPHIE D'EXCLUSION ou CHROMATOGRAPHIE DE FILTRATION SUR GEL    CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE    CHROMATOGRAPHIE EN PHASE LIQUIDE    CHROMATOGRAPHIE EN PHASE SUPERCRITIQUE    CHROMATOGRAPHIE PAR ADSORPTION    CHROMATOGRAPHIE PAR ÉCHANGE DE LIGANDS    CHROMATOGRAPHIE PLANAIRE    CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE    CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER    COLONNE génie chimique    CONCENTRATION chimie    DÉSORPTION    DIAGRAMME thermodynamique    DOUBLE LIAISON ou LIAISON ÉTHYLÉNIQUE    ÉCHANGE CHIMIQUE    ÉLECTROCHROMATOGRAPHIE CAPILLAIRE    ÉLECTRO-OSMOSE    ÉLECTROPHORÈSE CAPILLAIRE DE ZONE    ÉLUTION    ÉNANTIOMÈRES ou INVERSES OPTIQUES ou ANTIPODES OPTIQUES    FLUIDES SUPERCRITIQUES    FRACTIONNEMENT PAR COUPLAGE FLUX-FORCE    HYDROPHOBICITÉ chimie    IONS    ISOTHERME    MICROEXTRACTION EN PHASE SOLIDE ou SOLID-PHASE MICROEXTRACTION    NITRATE D'ARGENT    COEFFICIENT DE PARTAGE    PHASES physico-chimie    PLATEAU génie chimique    POINT CRITIQUE    MILIEU POREUX    SÉLECTIVITÉ chimie    SÉPARATION chimie    SOLUTÉ    SOLUTION chimie    ANALYSE SPECTROCHIMIQUE    ANALYSE DE TRACES    VOLATILITÉ

Pour citer l’article

Alain TCHAPLA, Louis SAVIDAN, Robert ROSSET, « CHROMATOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromatographie/