MYSTÈRES, théâtre médiéval

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour le grand public cultivé, le théâtre du Moyen Âge, c'est avant tout le mystère. Le mot lui-même n'évoque-t-il pas un genre rare et d'approche délicate, inventé par une société à tout jamais disparue ? Interrogation et fascination, telle est la double attitude du spectateur moderne devant ce genre dramatique fabuleux, le seul qui par son importance et sa splendeur puisse être comparé aux tétralogies antiques.

Affirmons d'emblée que la lumière n'est pas faite sur le mystère médiéval, que les lois de sa composition, les cadres de sa représentation, la fonction sociale qu'il remplissait nous échappent encore. Les historiens du théâtre se sont trop souvent laissés aller à bâtir sur des analyses fragmentaires des hypothèses fantaisistes. Les frères Parfaict, au xviiie siècle, avaient supposé une scène étageant sur trois niveaux l'Enfer, la Terre et le Paradis. Paulin Paris, et, à sa suite, Louis Petit de Julleville et Gustave Cohen renversèrent cet échafaudage gratuit et le remplacèrent par un plateau démesuré, étirant sur soixante et cent mètres des tréteaux qui n'avaient existé que dans leur imagination. Certains critiques reprennent encore ces vues à leur compte.

En fait, le mystère du xve et du xvie siècle est l'aboutissement et l'accomplissement de tout le théâtre médiéval, ce point de perfection où une réalisation humaine, de quelque ordre qu'elle soit, atteint son équilibre avant de connaître la mort ou la décadence.

Le lieu dramatique

Durant tout le Moyen Âge, il y a une continuité profonde dans le théâtre et non pas rupture entre divers genres (drames liturgiques, semi-liturgiques, miracles, mystères), qui n'ont acquis d'existence distincte que dans les reconstitutions élaborées dans l'ombre des cabinets.

Le premier document que l'on possède sur l'histoire dramatique médiévale est contenu dans la Vision de Turchill : le héros, de retour de l'Enfer, raconte que les hommes damnés pour l'éternité jouent les vices de leur vie passée dans un théâtre de feu et de fer devant un public de démons. On retiendra surtout que le théâtr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de littérature française à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification


Autres références

«  MYSTÈRES, théâtre médiéval  » est également traité dans :

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'acteur dans la communauté »  : […] Si l'acteur byzantin prolonge l'acteur antique, il faut chercher la filiation du comédien occidental au travers des générations de jongleurs et de troubadours. Mais on ne peut à proprement parler d'acteur de mystères au Moyen Âge, puisque ces derniers sont issus des familles bourgeoises de la ville où ont lieu les représentations. Les gens du peuple, les artisans remplissent aussi des rôles et pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_4306

ARGOT

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAUD
  •  • 4 119 mots

Dans le chapitre « Le milieu »  : […] Le plus ancien document de la littérature jargonnesque est constitué par six ballades en jargon jobelin écrites par Villon et qui figurent en appendice de son œuvre. Voici la première strophe de la première de ces ballades :  Aparouart la grant mathegaudie  Ou accolez sont duppez et noirciz  Et par les anges suivants la paillardie  Sont greffiz et print cinq ou six  Là sont bleffleurs au plus haul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argot/#i_4306

DÉCLAMATION, théâtre

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 897 mots

Issue directement de la rhétorique latine, telle que Cicéron et Quintilien l'ont recueillie des Grecs, la déclamation relève de la pronunciatio , moment ou partie du discours qui enseigne à l'orateur l'usage efficace de sa voix en fonction de la forme et du style, du but à atteindre et du public à convaincre. Les tragédiens grecs et romains — car cet art ne s'épanouit que dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declamation-theatre/#i_4306

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mystères »  : […] L'amour du spectacle – action, costumes, personnages – est déjà profondément enraciné dans l'âme du peuple anglais au cœur du Moyen Âge, et le rituel des cérémonies chrétiennes – dont la messe et les épisodes de la Passion – préfigure, dès les premiers siècles du christianisme, les jeux dramatiques, qui passent de l'église dans la rue et se concrétisent dans les somptueux défilés de chars ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_4306

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Divertissements privés »  : […] Au xv e  siècle déjà, et de plus en plus par la suite, l'événement politique fournit l'occasion de prolonger la fête publique par une fête privée, dans un lieu réservé au prince et à sa cour. La pratique déjà ancienne de transformer une portion de rue devant le palais en lice pour les tournois est renouvelée à Paris en 1549 et 1559 par l'interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_4306

GRÉBAN ARNOUL (1420 env.-1473)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 439 mots

Maître ès arts, bachelier en théologie, organiste à la maîtrise de Notre-Dame de Paris, qu'il dirige, plus tard chanoine de Saint-Julien du Mans, Arnoul Gréban peut, dès 1452, vendre le texte de son Mystère de la Passion à Abbeville. Mais le plus ancien manuscrit dont nous disposions date de 1458. Fait pour être joué en quatre séances ou « journées », ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoul-greban/#i_4306

JEU, genre dramatique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 002 mots

On désigne par le mot « jeu » les plus anciennes pièces de théâtre de langue française sans qu'on puisse affirmer qu'il s'agit vraiment du même genre littéraire. Quoi de commun entre le Jeu d'Adam et le Jeu de Robin et Marion ? La notion même de théâtre étant un anachronisme si on l'applique aux spectacles dramatiques du Moyen Âge, l'équivalent du mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-genre-dramatique/#i_4306

MICHEL JEAN (1435-1501)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 278 mots

Médecin d'Angers, recteur de l'université, qui remanie le texte de la Passion composée par Arnoul Gréban. Son Mystère de 29 926 vers (éd. O. Jodogne) reprend une partie des dialogues de son prédécesseur (jusqu'à 60 p. 100 dans la quatrième journée). Mais il supprime le prologue retraçant la Genèse, la Nativité et le Procès de Paradis entre Justice et Mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-michel/#i_4306

MOYEN ÂGE - La littérature latine savante

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 3 268 mots

Dans le chapitre « Splendeur créatrice de la latinité romane (XIe-XIIe s.) »  : […] Une fois passées les angoisses du ix e et du x e siècle, voici que s'affirme la renaissance romane. Elle avait été préparée par des savants d'esprit encyclopédique, comme le pape Gerbert d'Aurillac (Sylvestre II, 950-1003). On assiste alors à un admirable effort pour l'édition et le commentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-latine-savante/#i_4306

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'illusion scénique »  : […] Cette pratique artistique trouve sa source dans l'Antiquité et le théâtre grec. Elle prend la forme de panneaux peints appliqués sur la façade de la maison des acteurs, ou skênê , élevée lors des fêtes en l'honneur de Dionysos, et devant laquelle se déroulait le drame. À partir du v e  siècle avant J.-C., son expression fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_4306

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La chrétienté médiévale »  : […] En même temps que les structures politiques et sociales du monde antique, les Grandes Invasions balaient un trésor millénaire de culture. Cependant, les brassages de populations qui s'en sont suivis ont produit tôt ou tard des conditions favorables à la diffusion du message chrétien. C'est dans les régions réputées « barbares », Germanie, Pays-Bas, îles Britanniques, Gaule incomplètement romanisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_4306

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri REY-FLAUD, « MYSTÈRES, théâtre médiéval », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysteres-theatre-medieval/