THÉÂTRE EN ROND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préoccupés de donner au théâtre contemporain des possibilités nouvelles, théoriciens, animateurs et architectes de scène ont repris du théâtre antique l'idée d'un dispositif circulaire pour faire éclater le cadre frontal du théâtre à l'italienne. Au cours de la première moitié du xxe siècle, en Allemagne en particulier, des rénovateurs du théâtre comme Max Reinhardt renoncent aux lieux théâtraux traditionnels pour retrouver l'espace rond de l'amphithéâtre ou la dynamique de la scène tournante. Il s'agit d'explorer toutes les possibilités d'ouverture de la scène vers le public en intégrant parfois des formes géométriques qui s'inspirent de l'orchestre du théâtre grec et de l'amphithéâtre. Ce théâtre ouvert débouche sur la recherche architecturale pour un théâtre total. L'exemple théorique le plus élaboré est celui du théâtre synthétique dont Walter Gropius conçoit les plans à partir de 1925 : une partie de la salle devait tourner d'un angle de 180 degrés afin d'amener la scène au milieu des spectateurs. On peut citer les projets de théâtre en rond de l'Américain Norman Bel Geddes mais les réalisations de structures scéniques ne privilégient pas le rond et il faudra attendre les années cinquante au moins pour connaître quelques audaces d'architecture de scène. Mais le théâtre en rond au sens strict du terme ne semble pas avoir inspiré une scénographie ni une dramaturgie autre qu'anecdotique. En revanche, l'espace ouvert que la plupart des metteurs en scène actuels proposent et qui permet une participation plus importante du public au monde de la scène s'est fortement inspiré des recherches faites autour du théâtre en rond. Le théâtre de la maison de la culture de Grenoble offre même la possibilité de faire tourner le public pour suivre l'action qui se déroule en rond, autour de lui.

—  Armel MARIN

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  THÉÂTRE EN ROND  » est également traité dans :

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théâtres »  : […] À l'origine, les lieux scéniques étaient les églises pour les textes sacrés et le rituel, puis la rue pour les mystères, la place publique et les cours d'auberge pour les autres productions : moralités, interludes, comédies. Voilà pour les représentations publiques. L'auberge du Bull dans Bishopgate Street et du Bel Savage de Ludgate Hill étaient parmi l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_22526

GLOBE THÉÂTRE DU

  • Écrit par 
  • Andrew GURR
  •  • 2 399 mots

Dans le chapitre « La conception du Globe »  : […] La conception du premier Globe se faisait l'écho de plusieurs traditions. Son nom, qui avait été utilisé jusqu'alors pour des atlas, comme celui de Mercator, plutôt que pour des salles de représentation, évoquait les théâtres de la Rome ancienne. Sa forme circulaire, pourtant, s'éloignait de celle en usage dans l'Antiquité et faisait davantage penser à la façon dont les curieux se regroupent auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-du-globe/#i_22526

MYSTÈRES, théâtre médiéval

  • Écrit par 
  • Henri REY-FLAUD
  •  • 1 544 mots

Dans le chapitre « Le lieu dramatique »  : […] Durant tout le Moyen Âge, il y a une continuité profonde dans le théâtre et non pas rupture entre divers genres (drames liturgiques, semi-liturgiques, miracles, mystères), qui n'ont acquis d'existence distincte que dans les reconstitutions élaborées dans l'ombre des cabinets. Le premier document que l'on possède sur l'histoire dramatique médiévale est contenu dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysteres-theatre-medieval/#i_22526

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'illusion scénique »  : […] Cette pratique artistique trouve sa source dans l'Antiquité et le théâtre grec. Elle prend la forme de panneaux peints appliqués sur la façade de la maison des acteurs, ou skênê , élevée lors des fêtes en l'honneur de Dionysos, et devant laquelle se déroulait le drame. À partir du v e  siècle avant J.-C., son expression fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_22526

Pour citer l’article

Armel MARIN, « THÉÂTRE EN ROND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-en-rond/