Littérature française médiévale


AIMERI ou AYMERI DE NARBONNE

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 270 mots

Personnage des chansons de geste ; baron de Charlemagne. Aimeri n'est pas un personnage historique ; sa légende est d'origine méridionale. Les chansons d'Aimeri constituent un groupe distinct à l'intérieur du cycle de Guillaume d'Orange, l'un des fils d'Aimeri. La première chanson du groupe d'Aimeri, G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimeri-aymeri-de-narbonne/#i_0

ANGLO-NORMANDE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 038 mots

L'anglo-normand est la variété de français parlée et écrite en Angleterre du xiie au xive siècle inclus. Après la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie (1066) et l'avènement des Plantagenêts (1154), le français vint s'ajouter au latin et à l'anglais. Le latin de l'Église et de ses clercs éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-anglo-normande/#i_0

AUBE CHANSON D'

  • Écrit par 
  • Jean FRAPPIER
  •  • 1 153 mots

Deux amants, dont la nuit a favorisé la rencontre, déplorent l'approche du jour, venu trop tôt à leur gré : tel est le thème de la « chanson d'aube », genre lyrique des xiie et xiiie siècles, ou simplement « aube », d'après la transposition française du mot alba qui désigne le genre da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-d-aube/#i_0

AYMON LES QUATRE FILS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 304 mots

Chanson de geste de dix-huit mille vers, désignée aussi par le nom du héros principal, Renaut de Montauban. Elle raconte les conflits qui opposent Charlemagne à quatre barons révoltés, les fils d'Aymes de Dordone : Renaut, Alart, Guichart et Richart. À l'origine de cette révolte, qui exploite le thème héroïque de la démesure, on trouve un neveu de Charlemagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quatre-fils-aymon/#i_0

BALLADE

  • Écrit par 
  • Claude THIRY
  •  • 562 mots

Par son étymologie (ancien provençal ballada), la ballade est, comme le rondeau, une des formes lyriques associées à la danse. La structure la plus typique, qui l'a fait ranger parmi les formes fixes, comporte trois strophes sur les mêmes rimes terminées par un refrain, et un envoi comptant la moitié des vers de la strophe et reprenant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballade/#i_0

CANTILÈNE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 305 mots

Littéralement, « complainte lyrique ». Cette forme élémentaire de chant profane monodique, sorte d'hymne en langue romane, à caractère lyrique ou épique, en se développant jusqu'au xe siècle aurait donné naissance à la chanson de geste (théorie de Gaston Paris, rejetée par J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cantilene/#i_0

CHANSON DE FEMMES

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 514 mots

Les plus anciens poèmes lyriques en langue romane intégralement conservés sont les premières chansons courtoises des troubadours (début du xiie s.). Mais la poésie courtoise, expression d'une nouvelle doctrine de l'amour, subtile, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-femmes/#i_0

CHANSON DE GESTE

  • Écrit par 
  • Italo SICILIANO
  •  • 5 066 mots
  •  • 1 média

Les chansons de geste, chansons d'histoire romancée, sont des poèmes qui narrent les hauts faits, les guerres, les drames imaginaires et les légendes pieuses d'illustres personnages historiques ou inventés. Composées par des trouvères, dont on vante parfois le savoir et la noble naissance, colportées par des jongleurs qui hantent les palais et battent l'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-geste/#i_0

CHANTEFABLE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 59 mots

Jeu dramatique médiéval, où les parties narratives en prose alternent avec des passages versifiés chantés. La composition la plus connue de ce type est Aucassin et Nicolette. Le genre littéraire de la chantefable survécut jusqu'à la fin du xive siècle sans toutefois continuer à en porter le nom. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantefable-genre-litteraire/#i_0

CONGÉ, genre musical

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 97 mots

Poésie lyrique personnelle que composèrent certains trouvères du xiiie siècle pour célébrer l'adieu, courtois ou satirique, du poète à ses amis, à sa ville ou à son pays natal. Trois congés sont connus : celui de Jehan Bodel (1202), celui d'Adam de La Halle (vers 1269), celui de Baude Fastoul (entre 125 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conge-genre-musical/#i_0

DÉBAT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 350 mots

Le terme générique « débat » correspond à une série de genres poétiques dialogués que les trouvères et les troubadours cultivaient depuis le début du xiie siècle : d'abord en latin, sous le nom de disputatio, puis en langue vulgaire ; il est appelé tenson ou jocpartit en langue d'oc, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debat-genre-litteraire/#i_0

DIT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 351 mots

Le dit est-il un genre littéraire au Moyen Âge ? Le mot intervient dans le titre de nombreux poèmes dont il présente pour ainsi dire le thème, surtout lorsqu'il s'agit d'une sorte de parabole ou d'allégorie : Dit de la lampe, Dit de l'unicorne et du serpent, Dit de la panthère d'amour, Dit du vergier, Di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dit-genre-litteraire/#i_0

FABLIAU

  • Écrit par 
  • Dominique BOUTET
  •  • 1 308 mots

Les fabliaux, « contes à rire en vers » selon la définition de J. Bédier, apparaissent vers la fin du xiie siècle et disparaissent au début du xive siècle. Ils constituent un genre aux contours parfois imprécis, dont les quelque cent cinquante vestiges qui nous sont parvenus ne représentent qu'un échantil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fabliau/#i_0

FARCE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 1 159 mots

On appelle farces les pièces de théâtre comiques composées du xiiie jusqu'au xvie siècle. On ne les nomme pas comédies parce que, selon les Arts poétiques du Moyen Âge, ce terme s'applique aux poèmes dont le début est triste et la fin plutôt joyeuse. On trouve le te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/farce/#i_0

FATRASIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 778 mots

Apparemment dérivé de fatras, le mot fatrasie est pourtant attesté dans l'usage vers 1250, soit plusieurs décennies avant lui. D'étymologie obscure (on a voulu les faire remonter au latin farsura, « remplissage »), l'un et l'autre appartiennent en ancien français au vocabulaire littéraire (peut-être humoristique) et désignent deux variété […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatrasie/#i_0

FIERABRAS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 308 mots

Nom d'un géant, fils du roi païen Balan qui, s'étant emparé de Rome, avait pillé les reliques du trésor de Saint-Pierre, notamment le baume ayant servi à la sépulture de Jésus, baume qui a le don miraculeux de guérir les blessures. Cette légende nous est connue par un passage de la Chronique rimée (1243) de Philippe Mousket, et par un poème intitulé la Destructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fierabras/#i_0

GALAAD

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 728 mots

Le personnage de Galaad (Galahad pour Malory), fils de Lancelot et de la fille du roi du Graal, c'est-à-dire descendant par son père de David et de Joseph d'Arimathie et par sa mère de la dynastie du Graal, articule la légende profane et la tradition mystique du cycle du Saint-Graal et fait l'unité du Lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaad/#i_0

GALEHAUT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 298 mots

Au cœur du Lancelot en prose apparaît un personnage dont les aventures s'entrelacent à celles des héros principaux, Lancelot et Guenièvre. Roi des Lointaines Îles, Galehaut envahit le royaume de Logres, que Lancelot défend pour le compte du roi Arthur. Émerveillé par les exploits de son adversair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galehaut/#i_0

GAUVAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 952 mots

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l'Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de Galguanus ou de Walwanius. C'est sans doute Geoffrey […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauvain/#i_0

GOLIARDS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 387 mots

Mot d'étymologie incertaine (Goliath, l'adversaire de David ?) désignant un prétendu groupe social qui, issu des milieux cléricaux, se serait signalé, au Moyen Âge, et plus particulièrement au xiiie siècle, par son attitude subversive. Et il est exact qu'à plusieurs reprises, notamment au concile de Trèves (1227) et au concile de Rouen (1241), l'Églis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goliards/#i_0

GUENIÈVRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 725 mots

L'épouse d'Arthur, légendaire roi de Bretagne, appelée Gwenhwyfar dans les textes gallois médiévaux, apparaît pour la première fois sous le nom de Gennuvar dans un texte latin, la Vie de Gildas (Vita Gildæ, avant 1136) de Caradoc de Lancarvan, qui laisse deviner une légende celtique antérieure : Melwas, roi du Pays du Midi, emmène l'épouse d'Arthur dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenievre/#i_0

GUILLAUME CHANSON DE ou CHANÇUN WILLAME (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 395 mots

Guillaume Fierabras, dont le terrible coup de poing tue ses adversaires, tandis que son nez court évoque une humiliante blessure, est célébré par de nombreuses chansons de geste constituant tout un « cycle ». On a retrouvé le prototype historique de ce héros, anciennement connu par la Nota Emilianense, le Fragment de La Haye et un poème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-chancun-willame/#i_0

JEU, genre dramatique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 001 mots

On désigne par le mot « jeu » les plus anciennes pièces de théâtre de langue française sans qu'on puisse affirmer qu'il s'agit vraiment du même genre littéraire. Quoi de commun entre le Jeu d'Adam et le Jeu de Robin et Marion ? La notion même de théâtre étant un anachronisme si on l'applique aux spectacles dramatiques du Moyen Âge, l'équivalent du mot latin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-genre-dramatique/#i_0

JOBELIN

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 340 mots

Dans la première édition imprimée de François Villon (Pierre Levet, 1489), six ballades en argot sont rassemblées sous le titre : Jargon et jobellin. Le second terme doit préciser le premier ; on pense qu'il désigne le jargon des gueux ; mais, si on le rapproche du mot « jobe » (niais, sot), o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jobelin/#i_0

KEU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 390 mots

Sénéchal du roi Arthur, Keu apparaît dans l'entourage du souverain dès les plus anciens textes gallois de la tradition arthurienne. Son nom (en gallois Cei) reposerait sur le prénom latin Gaius, comme celui d'Arthur sur le nom gentilice latin Arturius. Comme Gwalchmei-Gauvain, Keu a des propriétés caractéristiques de certains héros celtes : la chaleur qui se dégage de son corps quand il fait froid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keu/#i_0

LAI

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 466 mots

Il s'agit originellement d'un genre poétique et musical, dérivant de chansons en latin vulgaire, mais surtout exploité par les harpeurs bretons, le texte étant alors soutenu par une mélodie syllabique. Dès le xiie siècle, le genre se dédouble. D'un côté il connaît une év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lai/#i_0

LAISSE, littérature

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 274 mots

La cellule de base, le couplet de la chanson de geste, unité de contenu et versification. De dimension variable, la laisse se caractérise par une même assonance ou rime. Elle est très souvent encadrée par un vers d'intonation et un vers de conclusion, le développement intérieur étant plus libre, mais structuré pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laisse-litterature/#i_0

LANCELOT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

Apparu tard dans la légende arthurienne, Lancelot du Lac devient le héros central de l'histoire de Bretagne et des légendes du Graal conjointes dans le cycle romanesque du Lancelot-Graal en prose du début du xiiie siècle. Le héros est dérobé à sa mère pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot/#i_0

MERLIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 1 014 mots

La littérature médiévale galloise possède quelques poèmes où il est question de la légende de Myrddin, fou misérable exilé dans la forêt écossaise, traqué par ses ennemis. Plus tard, Myrddin est doté du don de prophétie, et sa folie est expliquée par une vision qu'il eut au cours d'une grande bataille où mourut son seigneur. La Vie écossaise de saint Kentigern donne un grand rô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merlin/#i_0

MORGANE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 785 mots

Personnage du cycle arthurien, fée et enchanteresse. On peut rattacher Morgane à divers personnages de la mythologie celtique : une légendaire Modron, fille d'Avallach et mère d'Urien, apparaît dans les poèmes gallois les plus anciens. Geoffrey de Monmouth, Guillaume de Malmesbury et le Merlin-Huth lui substituent Morgain, probabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morgane/#i_0

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 700 mots

Dans le chapitre « Les trouvères »  : […] Ce sont surtout les poètes français en effet qui, au contact des troubadours, ont exploité méthodiquement les ressources techniques et idéologiques de la poésie occitane. La diffusion de ce lyrisme suit naturellement les axes de la civilisation de cour. Il apporte les cadres de pensée, les rites, le goût qui conviennent à ce type de vie sociale qui s'établit à Blois, en Champagne, autour des fille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/3-les-trouveres/

MYSTÈRES, théâtre médiéval

  • Écrit par 
  • Henri REY-FLAUD
  •  • 1 544 mots

Pour le grand public cultivé, le théâtre du Moyen Âge, c'est avant tout le mystère. Le mot lui-même n'évoque-t-il pas un genre rare et d'approche délicate, inventé par une société à tout jamais disparue ? Interrogation et fascination, telle est la double attitude du spectateur moderne devant ce genre dramatique fabuleux, le seul qui par son importance et sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysteres-theatre-medieval/#i_0

NOUVELLE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 315 mots

Type de récit bref qui remplace, à la fin du Moyen Âge, le fabliau et le dit en vers. Le nom et le genre viennent d'Italie ; le Décaméron de Boccace et les Facéties du Pogge, alors traduites en français, fournissent les modèles aux Cent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-medievale/#i_0

OGIER DE DANEMARK

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 195 mots

Personnage des chansons de geste ; baron de Charlemagne. Sa légende est basée sur des faits historiques : Otkerus ou Autcharius se réfugie en 772 auprès de Desiderius (Didier), roi des Lombards, et l'aide à soutenir sa guerre contre Charlemagne en 773. Ogier est mentionné dans plusieurs chansons de geste (La Chanson de Roland, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ogier-de-danemark/#i_0

ORAISON FUNÈBRE

  • Écrit par 
  • Claude THIRY
  •  • 1 295 mots

La coutume de louer et donc de pleurer un mort remonte à l'Antiquité : Grecs et Latins possédaient déjà la double tradition lyrique (thrènes ; nénies, élégies) et oratoire (panégyrique collectif ; laudatio funebris individuelle, méprisée par Cicéron pour ses excès). Le christianisme oriente le genre vers le sermon (les grands modèles en seront saint Ambroise et saint Grégoire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oraison-funebre/#i_0

PERCEVAL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 748 mots

Cité parmi les chevaliers d'Arthur dans Érec, Perceval donne son nom au dernier roman de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal (env. 1180). Perceval, dont le père et les frères sont morts au combat, est élevé par sa mère dans la forêt, dans l'ignorance de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval/#i_0

PROVERBES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 3 133 mots

Les proverbes constituent le genre le plus paradoxal de la littérature orale. L'un des plus anciens, sans doute, mais aussi celui qui a le mieux résisté à l'érosion du temps. Difficile à cerner, investi comme il est, en amont, par les dictons, les lieux communs, les « expressions proverbiales » et les locutions populaires (savoureuses mais engagées dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proverbes/#i_0

RHÉTORIQUEURS GRANDS

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 1 158 mots

Le nom de grands rhétoriqueurs a été donné, au xixe siècle, par les historiens de la littérature, à un groupe de poètes qui firent carrière auprès des ducs de Bourgogne, de Bretagne, de Bourbon et auprès des rois de France entre 1450-1460 et 1520-1530 environ. Pourtant cette désignation reste imprécise : les dix ou douze personnages auxquels on l'appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-rhetoriqueurs/#i_0

ROBERT LE DIABLE

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 252 mots
  •  • 1 média

Héros d'un roman médiéval français (fin du xiie s.). Sa légende est composée de plusieurs lieux communs de la littérature médiévale : naissance extraordinaire (grâce à l'intervention du diable) ; actes de cruauté qui rappellent les atrocités commises par certains personnages de chansons de geste ; repentir, pén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-le-diable/#i_0

ROMANS ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles HUCHET
  •  • 1 081 mots

Au milieu du xiie siècle, l'avènement du genre romanesque est scellé par les romans antiques (qu'il vaudrait mieux appeler « romans d'Antiquité »). Ils constituent une trilogie : le Roman de Thèbes (1152-1154), le Roman d'Énéas (1156) et le Roman de Troie (1160-1165) de Benoît de Sainte-Maure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romans-antiques/#i_0

RONDEAU

  • Écrit par 
  • Jacqueline CERQUIGLINI-TOULET
  •  • 563 mots

Le rondeau qui naît de la danse, de la ronde, ancre ce qui deviendra une forme lyrique dans le corps, le rythme et la musique. Le Moyen Âge toutefois met plutôt le rondeau en rapport avec sa forme, à l'enseigne du rond. Pensée homologique qui au-delà de la stricte étymologie dit une essence formelle : le retour du refrai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rondeau/#i_0

SÉQUENCE DE SAINTE EULALIE

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 340 mots

La bibliothèque de Valenciennes conserve un manuscrit latin où l'on copia, sans doute à l'abbaye de Saint-Amand-les-Eaux dans la première moitié du ixe siècle, une traduction latine des œuvres de saint Grégoire de Nazianze. Ce manuscrit fut ensuite l'objet d'une double intervention qui lui donne une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sequence-de-sainte-eulalie/#i_0

TROUBADOURS ET TROUVÈRES

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 3 392 mots

La forme poétique que Roger Dragonetti appela le « grand chant courtois » se constitua dans la France occitane durant la première moitié du xiie siècle. À partir de 1150-1180, elle fut progressivement adoptée dans la plupart des nations occidentales. Son dynamisme initial et ses tendances originales se maintinr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubadours-et-trouveres/#i_0

VIVIANE

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 642 mots

L'épisode célèbre des amours de l'enchanteur Merlin et de la fée Viviane se trouve rapporté dans plusieurs romans avec des variations considérables. Le schéma essentiel demeure pourtant identique : Viviane (ou Niniane, ou Nimenne, ou Nymenche : nom d'origine galloise, selon certains) est la fille du vavasseur Dionas (ou encore du roi de Northumbrie) ; Merlin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viviane/#i_0


Affichage 

Perceval, Chrétien de Troyes

 Perceval , Chrétien de Troyes

photographie

Au cœur des aventures de Perceval que narre Chrétien de Troyes intervient le motif du Graal, qui sera appelé à connaître un durable succès. Ici, l'arrivée du Graal à la cour du Roi Pêcheur. Enluminure française, XIVe siècle. 

Crédits : AKG

Afficher

Guillaume de Machaut

Guillaume de Machaut

photographie

Enluminure extraite d'un recueil d'œuvres de Guillaume de Machaut : le poète et musicien (à droite) reçoit la Nature, qui lui présente le Sentiment, la Rhétorique et la Musique. 

Crédits : AKG

Afficher

 Perceval , Chrétien de Troyes

Perceval, Chrétien de Troyes
Crédits : AKG

photographie

Guillaume de Machaut

Guillaume de Machaut
Crédits : AKG

photographie