ROSTROPOVITCH MSTISLAV (1927-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Dmitri Chostakovitch, Mstislav Rostropovitch et Guennadi Rojdestenvski

Dmitri Chostakovitch, Mstislav Rostropovitch et Guennadi Rojdestenvski
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty

photographie

Guilels, Rostropovitch et Kogan

Guilels, Rostropovitch et Kogan
Crédits : Hulton Getty

photographie

Sviatoslav Richter

Sviatoslav Richter
Crédits : Hulton Getty

photographie


La gloire d'incarner de manière quasi exclusive, pour un très vaste auditoire qui s'étend bien au-delà du cercle restreint des mélomanes, le génie d'un instrument et les enchantements de la musique « classique » n'est offerte qu'à des personnalités d'exception. Rares en effet sont les musiciens qui, comme le violoncelliste et chef d'orchestre Mstislav Rostropovitch, ont connu une célébrité universelle. Rejetés dans l'ombre les sortilèges de l'école française – pourtant illustrée, depuis Maurice Maréchal (1892-1964), par des étoiles de première grandeur comme Pierre Fournier, Maurice Gendron, André Navarra ou Paul Tortelier –, ignorée la dimension d'un Siegfried Palm (1927-2005) qui tout autant que lui a œuvré avec ténacité pour défendre la musique de son temps et renouveler le répertoire, éclipsées des individualités aussi fortes que celles de Gregor Piatigorsky, Mikhail Khomitzer, Janos Starker, Daniil Shafran ou Sviatoslav Knouchevitsky...

Les causes de cette domination sont multiples. Après s'être longtemps accommodé du régime soviétique – dont il fut l'un des privilégiés –, Mstislav Rostropovitch a publiquement rompu avec lui et pris la défense des dissidents, faisant preuve d'un indéniable courage personnel. L'exil qui s'ensuivit lui conféra l'aura qui émane des victimes injustement frappées. Les milieux musicaux, conquis par son obstination à susciter des œuvres nouvelles, et les médias, séduits par une personnalité naturellement chaleureuse et expansive, ne tardèrent pas à en faire une vedette. Quant au public, il fut littéralement subjugué par la fougue de l'interprète et la perfection de sa technique. Sans conteste l'un des plus importants violoncellistes de la seconde moitié du xxe siècle, Mstislav Rostropovitch a exercé une influence maje [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROSTROPOVITCH MSTISLAV (1927-2007)  » est également traité dans :

BRITTEN BENJAMIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 842 mots

22 novembre 1913 Edward Benjamin Britten naît à Lowestoft, sur la côte du Suffolk, dans l'est de l'Angleterre. 6 mars 1934 La Simple Symphony , pour orchestre à cordes, opus 4, est créée à Norwich, sous la direction du compositeur. Mars 1937 Britten fait la connaissance du ténor Peter Pears, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/britten-reperes-chronologiques/#i_89826

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […] L'année 1953 voit la disparition simultanée de Prokofiev et de Staline, morts tous deux le 5 mars. Elle est également marquée par une des symphonies les plus importantes de Chostakovitch, la Symphonie  n o   10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_89826

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « ROSTROPOVITCH MSTISLAV - (1927-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mstislav-rostropovitch/