PIATIGORSKY GREGOR (1903-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américain d'origine ukrainienne Gregor Piatigorsky fut à bon droit considéré comme le meilleur violoncelliste du monde après Pablo Casals (1876-1973) ; son style annonce l'autre géant de l'instrument, Mstislav Rostropovitch (1927-2007).

Gregor Piatigorsky

Photographie : Gregor Piatigorsky

La noblesse innée et l'autorité princière de Gregor Piatigorsky, que l'on voit ici en 1941, n'ont jamais entamé sa spontanéité et sa verve, qui annoncent à bien des égards l'art de Rostropovitch. 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

« Mein Don Quixote »

Gregor Piatigorsky, né à Ekaterinoslav (aujourd'hui Dniepropetrovsk), en Ukraine, le 17 avril 1903, connaît de fulgurants débuts : initié au violoncelle dès l'âge de sept ans, il entre à neuf ans au Conservatoire de Moscou, où il est l'élève d'Alfred von Glehn ; il effectue immédiatement ses premières tournées en Russie. Surviennent la Première Guerre mondiale et la révolution d'Octobre, événements peu propices aux études artistiques. En 1919, il est nommé premier violoncelle de l'orchestre du Bolchoï et il rejoint le Quatuor Lénine de Moscou.

Le jeune musicien fuit l'U.R.S.S. en 1921, gagne Berlin et Leipzig, où il travaille avec Julius Klengel, véritable père de l'école allemande du violoncelle, qui a notamment formé Emmanuel Feuermann et Paul Grümmer, futur membre du Quatuor Busch. En 1924, Wilhelm Furtwängler l'engage comme violoncelle solo de l'Orchestre philharmonique de Berlin. Il se révèle un incomparable interprète du poème symphonique avec violoncelle principal Don Quichotte de Richard Strauss, qui l'appellera « mein Don Quixote ». Il joue en sonate avec le pianiste Arthur Schnabel, en trio avec Schnabel et le violoniste Carl Flesch. En 1929, il quitte son poste à l'Orchestre philharmonique de Berlin pour entamer une brillante carrière internationale de soliste, d'abord en Europe – mais il refusera pendant près de vingt ans de se produire en France à la suite d'une mauvaise critique parue dans Le Figaro – puis aux États-Unis.

Le 29 décembre 1929, il soulève l'enthousiasme dans une interprétation du Concerto pour violoncelle de Dvořák avec l'Orchestre philharmonique de New York dirigé par Willem Mengelberg. Il se fixera en 1939 aux États-Unis, dont il adoptera la nationalité en 1942. Il consacre beaucoup de temps et d'énergie à la musique de chambre et forme avec les plus grands des ensembles réguliers de très haute tenue : c'est ainsi qu'il constitue en 1930 un trio avec le violoniste Nathan Milstein et le pianiste Vladimir Horowitz ; en 1949, il formera un autre trio avec Jascha Heifetz et Arthur Rubinstein. Pour les concertos, ses partenaires préférés restent les chefs Alfred Wallenstein et Fritz Reiner.

Il enseigne le violoncelle au Curtis Institute of Music de Philadelphie (1942-1951), où il succède à Emanuel Feuermann, à l'université de Boston (1957-1962) ainsi qu'à l'université de Californie du Sud à Los Angeles (1962-1976), où il fonde en 1961, avec Heifetz, les fameux concerts Heifetz-Piatigorsky, consacrés à la musique de chambre, auxquels se joint souvent son ami l'altiste William Primrose. Il dirige en outre le département de musique de chambre au Berkshire Music Center de Tanglewood. Parmi ses élèves figurent le Danois Erling Blöndal Bengtsson, l'Américain Paul Olefsky, l'Américaine d'origine coréenne Myung-Wha Chung, le Britannique Raphael Wallfisch. Il participe à la fondation de bourses pour l'étude de son instrument et la composition d'œuvres qui lui sont dédiées, au Conservatoire de Paris, au Conservatoire de Baltimore ainsi qu'à l'université de Chicago. Gregor Piatigorsky meurt à Los Angeles le 6 août 1976.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « PIATIGORSKY GREGOR - (1903-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-piatigorsky/