CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sa vie a fait de Dmitri Chostakovitch le témoin de quelques-uns des événements les plus dramatiques de son siècle : la révolution de 1917, la Seconde Guerre mondiale, les répressions staliniennes et les espoirs de la déstalinisation. Déterminée par le devoir de s’adresser en premier lieu à son peuple, et à travers lui au monde entier, son œuvre monumentale, dominée par ses quinze symphonies et autant de quatuors à cordes, ses deux opéras et ses cycles vocaux, reflète toutes les aspirations et les désillusions qui furent celles de son pays. Son langage musical, d’une exceptionnelle capacité d’adaptation et de diversité, l’a fait passer d’un style radicalement avant-gardiste à une écriture plus aisée à appréhender, tout en conservant la signature qui marque ses œuvres les plus personnelles. À la suite de Bartók, du groupe des Six, de la nouvelle école viennoise, contemporain de Prokofiev, de Stravinski et de Messiaen, Chostakovitch s’est différencié d’eux en apportant à la musique du xxe siècle les accents que seul pouvait faire entendre un créateur vivant dans la contrainte.

La révolution dans la musique

Dmitri Chostakovitch est né le 25 septembre 1906 à Saint-Pétersbourg. Précocement doué, il fait ses études musicales entre 1919 et 1925 au conservatoire de sa ville natale dans la classe de Leonid Nikolaïev (piano) et de Maximilian Steinberg (composition). Son opus 1, un scherzo pour orchestre, date de 1919. Ses années de formation correspondent à celles de la NEP (Nouvelle Politique économique, instaurée par Lénine en 1921), qui est aussi une période d’ouverture aux apports occidentaux en matière d’innovation artistique.

Membre de l’Association pour la musique contemporaine, Chostakovitch adopte rapidement un langage personnel et avant-gardiste, qui s’affirme dans ses Symphonies no 1 et 2 op. 10 et op. 14 (1925 et 1927), sa Sonate no 1 op. 12, ses

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur en musicologie, maître de conférences à l'université d'Évry

Classification


Autres références

«  CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)  » est également traité dans :

LADY MACBETH DE MZENSK (D. Chostakovitch)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 434 mots

À l'automne de 1930, Dmitri Chostakovitch s'attelle à la composition d'un opéra en quatre actes sur un livret qu'il a élaboré avec le dramaturge Alexandre Preis d'après un court récit de Nikolaï Semenovitch Leskov Lady Macbeth du district de Mzensk (Ledi Makbet Mtsenskogo uyezda, 1865). L'opéra est une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lady-macbeth-de-mzensk/#i_14851

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Un an plus tard, Dmitri Chostakovich mit en musique ce poème qui fait partie des textes chantés dans sa Treizième Symphonie pour chœurs, interprétée pour la première fois à Moscou en décembre 1962. Evtouchenko et Chostakovich furent tous deux blâmés pour leur « cosmopolitisme » par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_14851

KONDRACHINE KYRIL (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 806 mots

e siècle, mais il va bien au-delà dans le temps et dans l'espace. Dans le temps, Kondrachine est le défenseur de son ami Chostakovitch, dont il impose et enregistre les quinze symphonies. À force de conviction, il le persuade de lever l'interdit qu'il mettait sur sa Quatrième Symphonie, qu'il crée en 1961. Il crée également sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kyril-kondrachine/#i_14851

MRAVINSKI EVGENI (1903-1988)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 385 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ouvert à tous les répertoires »  : […] dramatique rarement égalée. Il crée plusieurs partitions de Prokofiev et, surtout, de Chostakovitch, avec lequel il restera très lié jusqu'au début des années 1960, lorsque les événements politiques les sépareront, Chostakovitch ne pardonnant pas à Mravinski une certaine forme d'opportunisme : Mravinski conciliait, à sa façon, des convictions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgeni-mravinski/#i_14851

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique pour le peuple ? »  : […] du parti. En témoigne une œuvre comme la Cinquième Symphonie de Dimitri Chostakovitch (créée à Leningrad le 21 novembre 1937 sous la direction d'Evgeni Mravinski), qui représentait une sorte de compromis, après les attaques que le compositeur avait subies pour ses partitions précédentes. Cette Cinquième Symphonie n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_14851

RUSSIE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 172 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Transition »  : […] Dentelles (1928), puis Montagnes d'or (1931), où Chostakovitch développe le contrepoint sonore, tenté au muet avec La Nouvelle Babylone et revendiqué dans un célèbre manifeste, très réservé à l'égard du parlant, qui rassemble Eisenstein, Poudovkine et Alexandrov. Iouli Raïzman, assistant de Protazanov au Mejrabpom, réalise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-cinema/#i_14851

VAINBERG MOISSEÏ SAMUILOVITCH ou MIECZYSŁAW (1919-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 1 628 mots

Dans le chapitre « Sous l'égide de Chostakovitch »  : […] , en Ouzbékistan (1941-1943), en tant que répétiteur à l'Opéra. Il rédige la première (1942) de ses dix-neuf symphonies et en envoie copie à Chostakovitch qui, à sa lecture, le fait inviter à venir travailler auprès de lui à Moscou. Le maître et l'élève deviennent amis, jouent de temps en temps ensemble à deux pianos ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moissei-samuilovitch-vainberg/#i_14851

Voir aussi

Pour citer l’article

André LISCHKE, « CHOSTAKOVITCH DMITRI - (1906-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/