CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sa vie a fait de Dmitri Chostakovitch le témoin de quelques-uns des événements les plus dramatiques de son siècle : la révolution de 1917, la Seconde Guerre mondiale, les répressions staliniennes et les espoirs de la déstalinisation. Déterminée par le devoir de s’adresser en premier lieu à son peuple, et à travers lui au monde entier, son œuvre monumentale, dominée par ses quinze symphonies et autant de quatuors à cordes, ses deux opéras et ses cycles vocaux, reflète toutes les aspirations et les désillusions qui furent celles de son pays. Son langage musical, d’une exceptionnelle capacité d’adaptation et de diversité, l’a fait passer d’un style radicalement avant-gardiste à une écriture plus aisée à appréhender, tout en conservant la signature qui marque ses œuvres les plus personnelles. À la suite de Bartók, du groupe des Six, de la nouvelle école viennoise, contemporain de Prokofiev, de Stravinski et de Messiaen, Chostakovitch s’est différencié d’eux en apportant à la musique du xxe siècle les accents que seul pouvait faire entendre un créateur vivant dans la contrainte.

La révolution dans la musique

Dmitri Chostakovitch est né le 25 septembre 1906 à Saint-Pétersbourg. Précocement doué, il fait ses études musicales entre 1919 et 1925 au conservatoire de sa ville natale dans la classe de Leonid Nikolaïev (piano) et de Maximilian Steinberg (composition). Son opus 1, un scherzo pour orchestre, date de 1919. Ses années de formation correspondent à celles de la NEP (Nouvelle Politique économique, instaurée par Lénine en 1921), qui est aussi une période d’ouverture aux apports occidentaux en matière d’innovation artistique.

Membre de l’Association pour la musique contemporaine, Chostakovitch adopte rapidement un langage personnel et avant-gardiste, qui s’affirme da [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur en musicologie, maître de conférences à l'université d'Évry

Classification


Autres références

«  CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)  » est également traité dans :

LADY MACBETH DE MZENSK (D. Chostakovitch)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 434 mots

À l'automne de 1930, Dmitri Chostakovitch s'attelle à la composition d'un opéra en quatre actes sur un livret qu'il a élaboré avec le dramaturge Alexandre Preis d'après un court récit de Nikolaï Semenovitch Leskov Lady Macbeth du district de Mzensk (Ledi Makbet Mtsenskogo uyezda, 1865). L'opéra e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lady-macbeth-de-mzensk/#i_14851

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Le grand ravin de Babi Yar, situé à la limite septentrionale de la ville de Kiev, en Ukraine, servit de charnier pour des victimes principalement juives que des groupes de S.S. allemands tuèrent entre 1941 et 1943. Après un premier massacre de Juifs à Babi Yar, le lieu continua de servir pour l'exécution de prisonniers de guerre soviétiques et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_14851

KONDRACHINE KYRIL (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 806 mots

Lorsque l'Union soviétique commença à « exporter » régulièrement ses artistes dans le monde occidental, Kyril Kondrachine fut l'un des premiers chefs que l'on découvrit et, avec lui, l'existence d'une authentique école soviétique de direction d'orchestre. Kyril Petrovitch Kondrachine voit le jour le 6 mars 1914 à Moscou, dans une famille d'instrume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kyril-kondrachine/#i_14851

MRAVINSKI EVGENI (1903-1988)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ouvert à tous les répertoires »  : […] Né à Saint-Pétersbourg le 4 juin (nouveau style, 21 mai ancien style) 1903 dans une famille d'aristocrates, Evgeni Alexandrovitch Mravinski (Yevgeny Aleksandrovich Mravinsky en translittération anglo-saxonne) fait des études de biologie à l'université de sa ville natale avant de se tourner vers la musique ; il entre comme pianiste au Ballet impéria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgeni-mravinski/#i_14851

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique pour le peuple ? »  : […] Le réalisme est la conception selon laquelle l'art devrait reproduire le réel. Si le réalisme socialiste, au xx e  siècle, toucha tous les pays socialistes ou communistes, c'est en Union soviétique qu'il s'appliqua le plus durement : comme dans toutes les dictatures, les dirigeants s'intéressèrent très rapidement à la culture. Avant même le déclen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_14851

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Transition »  : […] Les dirigeants soviétiques prennent conscience de l'universalité du cinéma sonore : la décision de reconvertir l'industrie est politique avant d'être commerciale, comme toujours dans le cinéma soviétique. Staline l'explique à Eisenstein et à Alexandrov au moment de les envoyer à l'étranger : « Le monde entier regarde attentivement les films soviéti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_14851

RUSSIE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Le cinéma soviétique naît officiellement du décret de nationalisation signé par Lénine le 27 août 1919. Pendant soixante-dix ans, ce cinéma va être affaire d'État, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur : par l'indifférence à peu près constante aux questions de rentabilité, qui en fait un cas uniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-cinema/#i_14851

VAINBERG MOISSEÏ SAMUILOVITCH ou MIECZYSŁAW (1919-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 1 628 mots

Dans le chapitre « Sous l'égide de Chostakovitch »  : […] Né dans une famille juive polonaise le 8 décembre 1919 à Varsovie, où son père est compositeur et violoniste, Moisseï Samuilovitch Vainberg tint, au soir de sa vie, à reprendre le prénom de Mieczysłlaw, qui marque ses origines (dans les pays anglo-saxons, son patronyme est généralement écrit Weinberg ou Vaynberg). À l'âge de douze ans, il est admis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moissei-samuilovitch-vainberg/#i_14851

Voir aussi

Pour citer l’article

André LISCHKE, « CHOSTAKOVITCH DMITRI - (1906-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/