ROSTROPOVITCH MSTISLAV (1927-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le créateur et le découvreur

Très longue est la liste des œuvres que Rostropovitch a suscitées, essentiellement dans le domaine du concerto. Par leur diversité, ces partitions témoignent de sa curiosité infinie et de sa fascination pour les nouveaux horizons sonores. Parmi celles qu'il a créées, et qui lui sont souvent dédiées, on citera : Il ritorno degli Snovidenia, pour violoncelle et orchestre, de Luciano Berio (1977), le Concerto pour violoncelle d'Arthur Bliss (1970), la Sonate pour violoncelle et piano (1961), les trois suites pour violoncelle seul (1963-1974) et la Symphonie concertante (1964) de Benjamin Britten, les deux concertos pour violoncelle (1959 et 1966) de Dmitri Chostakovitch, Tout un monde lointain, concerto pour violoncelle et orchestre de Henri Dutilleux (1970), le Concerto pour violoncelle de Lukas Fos (1967), le Deuxième Concerto pour violoncelle de Cristóbal Halffter (1986), le Deuxième Concerto pour violoncelle d'André Jolivet (1967), la Sonate pour violoncelle et piano de Dimitri Kabalewski (1962), Un enfant appelle, concerto pour soprano et violoncelle de Marcel Landowski (1978, créé avec Galina Vichnievskaia), le Concerto pour violoncelle de Witold Lutosławski (1970), le Concert à quatre, pour flûte, hautbois, violoncelle et orchestre d'Olivier Messiaen (1994), Syrtes, pour violoncelle et piano (1970) et le Concerto pour violoncelle « in Dark and Blue » (1991) de Maurice Ohana, le Deuxième Concerto pour violoncelle (1983), Per Slava, pour violoncelle seul (1986) et l'Adagio pour violoncelle et orchestre (2003) de Krzysztof Penderecki, la Sonate pour violoncelle et piano (1949), la Symphonie concertante pour violoncelle (1951) de Serge Prokofiev, le Deuxième Concerto pour violoncelle (1990), la Deuxième Sonate pour violoncelle et piano (1994), le Concerto pour violon, alto et violoncelle (1995) d'Alfred Schnittke, le Deuxième Concerto pour viol [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Dmitri Chostakovitch, Mstislav Rostropovitch et Guennadi Rojdestenvski

Dmitri Chostakovitch, Mstislav Rostropovitch et Guennadi Rojdestenvski
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty

photographie

Guilels, Rostropovitch et Kogan

Guilels, Rostropovitch et Kogan
Crédits : Hulton Getty

photographie

Sviatoslav Richter

Sviatoslav Richter
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROSTROPOVITCH MSTISLAV (1927-2007)  » est également traité dans :

BRITTEN BENJAMIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 842 mots

22 novembre 1913 Edward Benjamin Britten naît à Lowestoft, sur la côte du Suffolk, dans l'est de l'Angleterre. 6 mars 1934 La Simple Symphony , pour orchestre à cordes, opus 4, est créée à Norwich, sous la direction du compositeur. Mars 1937 Britten fait la connaissance du ténor Peter Pears, qui jouera un rôle décisif dans sa vie artistique et affective. Sa vie durant, le compositeur assumera o […] Lire la suite

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […] L'année 1953 voit la disparition simultanée de Prokofiev et de Staline, morts tous deux le 5 mars. Elle est également marquée par une des symphonies les plus importantes de Chostakovitch, la Symphonie  n o   10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Staline, tandis que dans le suivant, Allegretto , apparaît un motif de quatre notes –  ré, mi bémol, do, si  – corre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « ROSTROPOVITCH MSTISLAV - (1927-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mstislav-rostropovitch/