MARIANNES ÎLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La préhistoire de cet archipel du Pacifique nord-occidental est encore loin d'être claire, mais on a décelé des traces d'occupation humaine dès 1500. Lorsque Magellan arriva en 1521 à Guam et dans les Mariannes, il trouva les îles habitées par un seul peuple qui parlait une même langue et possédait une culture homogène. On appela ces habitants les Chamorro, mot d'origine incertaine. Ceux-ci s'emparèrent d'un des bateaux de Magellan, qui appela pour cette raison le groupe d'îles les Ladrones (îles des Voleurs). Pigafetta, le compagnon de Magellan, en a donné la première description. La société qu'il dépeint est assez fortement stratifiée et pratique la riziculture, grâce au climat chaud et humide : la limite orientale de la culture du riz passe en effet par les Mariannes.

La souveraineté espagnole fut proclamée sur ces îles en 1564, par Miguel López de Legazpi. La croissance de la colonie espagnole des Philippines fit des Mariannes une escale importante sur la route du Mexique. En 1668, les jésuites y fondèrent la première mission et remplacèrent le nom d'îles des Voleurs par celui de Mariannes en l'honneur de la reine d'Espagne, veuve de Philippe IV. La colonisation s'accompagna de violences qui durèrent jusqu'en 1674. Tous les habitants des îles du Nord furent alors déportés à Guam. La culture chamorro disparut à peu près, les îles se dépeuplèrent de façon dramatique. Cependant la langue chamorro s'est conservée.

En 1898, l'Allemagne acheta les îles, excepté Guam. Puis, entre 1914 et 1944, la colonisation japonaise favorisa l'installation de grandes plantations et l'immigration de milliers de Japonais et de Coréens. Les îles Mariannes sont placées sous la tutelle des États-Unis en 1947 et font partie, à l'exception de Guam, du Trust Territory of Pacific Islands. En 1976, les Mariannes deviennent un État associé aux États-Unis sous le nom de Commonwealth des Mariannes-du-Nord , alors que Guam a le statut de territoire non incorporé. En janvier 1978, un nouveau gouvernement s’est mis en place, avec une Constitution propre et un gouverneur élu. Les citoyens des Mariannes devinrent citoyens américains. Les États-Unis ont déclaré la tutelle officiellement terminée le 4 novembre 1986. Ce jour-là, un accord a établi que le Commonwealth des Mariannes-du-Nord fonctionnerait en union politique avec les États-Unis, qui lui alloueraient des fonds fédéraux. Il a une superficie de 477 kilomètres carrés et sa population était estimée à 84 500 habitants en 2007. La capitale est Saïpan.

—  Jean-Paul LATOUCHE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARIANNES ÎLES  » est également traité dans :

GUAM ÎLE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 286 mots

Territoire non incorporé des États-Unis, l'île de Guam fut la première île des mers du Sud sur laquelle, en 1521, les Européens (Magellan) mirent le pied. Possession sur laquelle l'Espagne affirme ses droits en 1565, Guam est, au xvi e siècle, le lieu de conversions forcées au catholicisme. En 1898, après la guerre américano-espagnole, elle est c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-de-guam/#i_50880

OCÉANIE - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel RABINOVITCH
  •  • 11 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le domaine océanique proprement dit »  : […] L' alignement Hawaii-Emperor , le plus septentrional des alignements du Pacifique, présente une chaîne continue d'îles, récifales dans les eaux chaudes du Sud, non récifales dans les eaux froides du Nord. Il comprend les îles Hawaii, les atolls et haut-fonds du groupe des îles Midway ainsi que les guyots et les reliefs sous-marins qui le prolongent vers le nord-ouest. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geologie/#i_50880

OCÉANIE - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 4 537 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Les types d'îles »  : […] Les îles du Pacifique s'individualisent d'abord par leur taille. Si on laisse de côté l'Australie, véritable continent presque aussi grand que l'Europe, on peut les classer en trois catégories selon leur superficie : – Les très grandes îles sont au nombre de trois : la Nouvelle-Guinée (771 900 km 2 ), beaucoup plus étendue que la France, et les deux grandes îles de la N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geographie-physique/#i_50880

OCÉANIE - Géographie humaine

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 8 725 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Des populations peu nombreuses mais variées »  : […] Ce qui est frappant tout d'abord en Océanie, c'est la faiblesse numérique des populations : toutes les îles et tous les archipels, de la Nouvelle-Guinée aux Hawaii, de l'île de Pâques aux Salomon, réunissent à peine 10 millions d'habitants. Plus de la moitié du total d'ailleurs est à mettre au compte de la Papouasie - Nouvelle-Guinée, et ensuite seules les Hawaii dépassent le million d'habitants. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geographie-humaine/#i_50880

OCÉANIE - Préhistoire et archéologie

  • Écrit par 
  • José GARANGER
  •  • 4 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Micronésiens »  : […] Parmi ces populations à peau claire qui émigrèrent des côtes chinoises et de T'ai-wan, les unes gagnèrent l'Asie du Sud-Est puis le Pacifique occidental, d'autres atteignirent les Philippines, puis les îles de la Micronésie occidentale. Dans cette région, les sites les plus anciens que nous connaissons se trouvent aux Mariannes et datent du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-prehistoire-et-archeologie/#i_50880

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  De la Seconde Guerre mondiale à nos jours : l'émergence des États insulaires »  : […] La partie européenne de la guerre n'a certes pas été sans conséquences importantes pour les îles du Pacifique, avec l'envoi massif de troupes et de matériel depuis les colonies et dominions britanniques, avec le ralliement des territoires français à la France libre et la création d'un deuxième bataillon du Pacifique (après celui de 1916), qui s'illustra notamment à Bir Hakeim et en Italie. Mais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-histoire/#i_50880

OCÉANIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 9 551 mots

Dans le chapitre « Les systèmes sociaux, politiques et religieux »  : […] Sur un milieu physique le plus souvent ingrat et aride, les Micronésiens ont développé des systèmes d'organisation sociale et politique très élaborés, avec, semble-t-il, une tendance à une plus grande complexité sur les îles « hautes » que sur les îles « basses », sans que l'on puisse établir une corrélation nette. Un des faits les plus remarquables, bien étudiés par les ethnologues, est l'existen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-ethnographie/#i_50880

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 278 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Exploitation et partage du Pacifique (XIXe s.-début XXe s.) »  : […] La découverte des richesses en fourrures de la côte nord-ouest de l'Amérique comme celle, par Cook notamment, des grands troupeaux de baleines du Pacifique nord entraînèrent rapidement l'organisation de leur exploitation. Pour les fourrures, des Européens et surtout des Américains entreprirent des expéditions hardies de traite avec les Indiens sur la côte américaine et en transportèrent ensuite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-pacifique/#i_50880

Pour citer l’article

Jean-Paul LATOUCHE, « MARIANNES ÎLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles-mariannes/