MICRONÉSIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielÉtats fédérés de Micronésie (FM)
Chef de l'État et du gouvernementPeter M. Christian (depuis le 11 mai 2015)
CapitalePalikir
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar des États-Unis (USD)
Population104 800 (estim. 2021)
Superficie (km2)708,4

Histoire

Les premiers habitants des îles Carolines orientales, comme des îles Marshall et Gilbert, viennent probablement de la région des Nouvelles-Hébrides et de Fidji au Ier millénaire avant notre ère. Les vestiges archéologiques et les caractéristiques linguistiques suggèrent que les premiers migrants ont visité l'archipel en naviguant vers l'est et se sont répandus progressivement vers l'ouest à partir des îles Marshall. Les premiers habitants de l'île montagneuse de Yap semblent être venus de l'Ouest, probablement des Philippines ou d'Indonésie. Le système de castes de Yap et d'autres caractéristiques de son organisation sociale sont uniques dans la région. Sa célèbre « monnaie de pierre » (blocs sphériques d'aragonite, pouvant atteindre trois mètres de diamètre et percés d'un trou central) provenait de carrières proches de Palaos et des Mariannes. Dans les siècles qui suivent, un système de tribut réciproque et un système commercial sont mis au point avec les atolls environnants, dans une région parfois appelée l'Empire Yap. Il y a sept siècles, une insurrection sociale majeure éclate dans les îles orientales de Pohnpei et Kosrae, peut-être après l'arrivée d'envahisseurs venus du sud. Des villages fortifiés sont érigés à l'aide d'immenses blocs de basalte, dont les ruines sont encore visibles aujourd'hui, et l'autorité politique sur chacune des îles se centralise à mesure que différentes couches sociales apparaissent.

Les îles de l'archipel sont visitées à plusieurs reprises au xvie siècle par des navigateurs espagnols et sont ensuite baptisées d'après le roi d'Espagne Charles II. Au xixe siècle, des navires européens suivent les baleiniers et les marchands vers ces îles, et les habitants connaissent leur premier contact prolongé avec des étrangers et leurs marchandises. En 1886, l'Espagne finit par coloniser les îles Carolines, pour quelques années seulement. Dès 1899, elle les vend à l'Allemagne après la guerre hispano-américaine. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, l'Allemagne cède à son tour les îles au Japon, qui reçoit en 1920 mandat de la Société des Nations pour administrer les anciennes possessions pacifiques allemandes situées au nord de l'équateur. Le Japon tente dans un premier temps de mettre en place une économie solide dans ces îles ; puis il y envoie des Japonais en masse pour régler son problème de surpopulation ; enfin il les fortifie juste avant la Seconde Guerre mondiale. En 1946, le gouvernement des États-Unis accepte, à la demande des Nations unies, d'administrer comme territoire sous tutelle les îles Carolines, mais aussi les îles Marshall et les Mariannes du Nord. Regroupées à partir de juillet 1947 dans le Territoire sous tutelle des îles du Pacifique, ces îles sont généralement désignées sous le nom collectif de Micronésie. Elles sont considérées comme une zone stratégique permettant aux États-Unis d'installer des bases militaires en tant que de besoin ; la responsabilité du Territoire incombe donc au Conseil de sécurité des Nations unies, et non à l'Assemblée générale, comme c'est le cas pour d'autres territoires sous tutelle.

Les chefs micronésiens entament des négociations avec les États-Unis en 1969 pour demander leur autonomie. La Constitution de 1975 définit un régime fédéral qui entre en vigueur en 1979 (donnant naissance aux États fédérés de Micronésie). Les îles Mariannes, Marshall et Palaos ont alors déjà voté contre cette proposition d'État fédéral. La nouvelle entité politique ne regroupe donc que les États intérieurs de la Micronésie : Yap, Truk (aujourd'hui Chuuk), Kosrae et Ponape (aujourd'hui Pohnpei). Un Accord de libre association est conclu en 1986 avec les États-Unis pour une durée de quinze ans. Il prévoit que Washington demeure responsable de la défense et de la sécurité extérieure et soutient financièrement le pays. Les États fédérés de Micronésie deviennent membre des Nations unies en 1991. En mars 1991, les quatre archipels élisent dix sénateurs de district (pour deux ans) et quatre sénateurs généraux (un par État, pour quatre ans). Le Congrès national ainsi formé désigne alors parmi les quatre sénateurs généraux un président et un vice-président. En 1993 puis en 2001, les dix sénateurs de district sont reconduits (en l'absence de partis, l'autorité des clans reste très forte).

En 2001, l'arrivée à échéance de l'Accord de libre association donne lieu à un débat, entre les partisans d'une association plus étroite avec Washington et les partisans d'une totale indépendance. Le 14 mai 2003, un nouvel Accord est signé pour une durée de vingt ans.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Micronésie : carte physique

Micronésie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Micronésie : drapeau

Micronésie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Yap (Micronésie)

Yap (Micronésie)
Crédits : M. Leigheb/ DeAgostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur du Séminaire micronésien, à Kolonia, Pohnpei, États fédérés de Micronésie

Classification

Autres références

«  MICRONÉSIE  » est également traité dans :

CHUUK

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 381 mots
  •  • 1 média

Ensemble d'îlots volcaniques entouré d'une chaîne d'îlots coralliens, les Chuuk (Truk jusqu'en 1990) constituent un des quatre États fédérés de Micronésie (îles Carolines). Situées approximativement à 7 degrés de latitude nord et 152 degrés de longitude est, elles comprennent six îles volcaniques, dont celles de Moen, chef-lieu du district administratif, et de Tol, l'anneau corallien qui les entou […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Océanie

  • Écrit par 
  • Christian COIFFIER
  •  • 8 692 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Micronésie et Polynésie »  : […] La Micronésie et la Polynésie ont été souvent présentées comme des régions où les masques n'existaient pas. Certains auteurs ont écrit qu'ilsauraient été remplacés en Polynésie par le tatouage, comme aux îles Marquises, et par les scarifications chez les Maoris de Nouvelle-Zélande. Ces affirmations doivent être nuancées, mais c'est un fait que l'on ne possède que très peu de masques collectés par […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Océanie

  • Écrit par 
  • Mervyn Evan MCLEAN
  •  • 5 753 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Utilisations profanes et rituelles de la musique »  : […] Partout en Océanie, les différents types de chants sont classés en fonction de leur utilisation. Une catégorie importante comprend les chants associés à des «  rites de passage » comme ceux qui marquent la naissance, la puberté, le mariage et la mort. Une autre regroupe les chants des cérémonies magiques et religieuses. Dans le domaine profane, on trouve les chants qui accompagnent la danse et ce […] Lire la suite

OCÉANIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean GUIART, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 887 mots

L' O céanie est considérée comme la cinquième partie du monde ; cependant elle est très différente des quatre autres puisqu'elle doit son unité à l' océan Pacifique qui occupe le tiers de la surface du globe (176 millions de km 2 ). Dans cette immensité maritime, les terres émergées ne tiennent qu'une place restreinte : 9 millions de kilomètres carrés, dont 7,7 pour la seule Australie située à l […] Lire la suite

OCÉANIE - Préhistoire et archéologie

  • Écrit par 
  • José GARANGER
  •  • 4 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les aires culturelles »  : […] Le 27 décembre 1831, l'amiral Dumont d'Urville proposait à la Société de géographie de Paris une division de l'Océanie en quatre régions principales : l'Océanie orientale ou Polynésie, l'Océanie boréale ou Micronésie, l'Océanie occidentale ou Malaisie et l'Océanie méridionale ou Mélanésie. Il y englobait l'Australie et la Tasmanie qui sont restées isolées de l'influence des cultures océaniennes, […] Lire la suite

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  De la Seconde Guerre mondiale à nos jours : l'émergence des États insulaires »  : […] La partie européenne de la guerre n'a certes pas été sans conséquences importantes pour les îles du Pacifique, avec l'envoi massif de troupes et de matériel depuis les colonies et dominions britanniques, avec le ralliement des territoires français à la France libre et la création d'un deuxième bataillon du Pacifique (après celui de 1916), qui s'illustra notamment à Bir Hakeim et en Italie. Mais, […] Lire la suite

OCÉANIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 9 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du peuplement »  : […] Les documents écrits faisant défaut, l'histoire culturelle de la Micronésie doit être déduite des observations combinées des anthropologues, des archéologues et des linguistes, qui montrent d'ailleurs une assez grande cohérence. Les techniques de l'archéologie sont souvent les plus efficaces ; malheureusement, faute de fouilles systématiques suffisantes, on ne peut encore établir une chronologie s […] Lire la suite

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 282 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  La guerre du Pacifique (1941-1945) »  : […] La guerre de 1914 consacre donc l'hégémonie dans le Pacifique des États-Unis et du Japon, qui vont se retrouver face à face. Dans les années 1930, le Japon mène une politique d'expansion en Mandchourie (1931-1933), en Chine du Nord-Est (1933-1935), et engage les hostilités contre la Chine en juillet 1937 (occupation de la Chine du Centre et du Sud) . En même temps, il réalise une remarquable colo […] Lire la suite

PALAOS ou PALAU

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 1 602 mots
  •  • 3 médias

Appelé encore république de Palau, Belau ou même un temps îles Pelew, Palaos fait partie de ces micro-États insulaires de Micronésie issus du démantèlement des anciens territoires sous tutelle dont les États-Unis avaient obtenu de l'O.N.U. la gestion en 1945, après leur victoire sur le Japon. Grâce à sa relativement faible densité de population, à l'essor du tourisme et, surtout, à des accords de […] Lire la suite

PALIKIR

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 171 mots
  •  • 1 média

Capitale fédérale, depuis 1989, des quatre États constituant la Micronésie indépendante (1986), Palikir se situe au nord-ouest de la « grande île » de Pohnpei (Ponape jusqu'en 1984) et n'est en fait que le prolongement, dans la vallée de Palikir, de la petite ville et port de Kolonia, l'ancienne capitale qui reste le chef-lieu de l'État de Pohnpei et abrite, sur un îlot relié à la côte par une ch […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2 mars 2021 Micronésie. Élections législatives.

Dix des quatorze membres du Congrès, tous sans étiquette, sont reconduits lors des élections législatives. Le scrutin concerne les dix circonscriptions électorales mais pas les quatre représentants des États – appelés sénateurs – de la fédération, Yap, Chuuk, Pohnpei et Kosrae, élus pour quatre ans en mars 2019. Élu président en mai 2019, David Panuelo […] Lire la suite

5 mars 2019 Micronésie. Élections législatives.

Treize des quatorze membres du Congrès, tous sans étiquette, sont reconduits lors des élections législatives. Seul le président sortant de la Fédération, Peter Christian, est battu pour l’obtention du poste de sénateur de l’État de Pohnpei. Le même jour, les électeurs approuvent par référendum la convocation d’une convention constitutionnelle chargée […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis X. HEZEL, « MICRONÉSIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/micronesie/