MICHELOZZO DI BARTOLOMMEO (1396-1472)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Château de Cafaggiolo

Château de Cafaggiolo
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence

Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : Fratelli Fabbri, Milan, Bridgeman Images

photographie


Architecte et sculpteur florentin, Michelozzo di Bartolommeo se forme, très jeune, dans les ateliers de la monnaie de Florence et collabore avec Ghiberti à la première porte du Baptistère, puis au Saint Matthieu d'Or San Michele. Il s'associe ensuite avec Donatello, travaillant notamment à la réalisation des œuvres en bronze dont celui-ci est chargé : le Saint Louis d'Or San Michele, le tombeau du pape Jean XXIII, la chaire de Prato. Moins soucieux que lui de pittoresque, Michelozzo s'attache davantage à l'élaboration d'un répertoire décoratif, inédit dans les éléments d'architecture, accompagnant statues et bas-reliefs, au tabernacle d'Or San Michele par exemple.

Son œuvre d'architecte est plus originale. Il travaille d'abord à Venise, où il a suivi Cosme de Médicis en exil (1433-1434). Aucune de ses réalisations vénitiennes ne nous est parvenue. Rentré à Florence, il est chargé de la construction du couvent et de l'église de Saint-Marc, édifices de la plus grande simplicité que viendront enrichir les peintures de Fra Angelico. Il participe avec Alberti à l'église de l'Annunziata de Florence. Ce sont ensuite des architectures de petite dimension où l'artiste peut expérimenter des formes nouvelles, tirées de l'Antiquité : pilastres ioniques, décorations d'entablements enrichis de guirlandes, de putti, etc. (tabernacles du crucifix à San-Miniato et à l'Impruneta, lanternon du dôme de Florence). Ses constructions civiles auront une résonance bien plus importante ; en élevant le palais Médicis de la via Larga (1444-1459), Michelozzo donne le prototype des palais florentins : façades peu éclairées, appareils au relief atténué d'un niveau à l'autre, cortile carré entouré d'un portique à colonnes antiques, accès par le milieu de la façade permettant d'avoir dès l'entrée une perspective vers le jardin, à travers le cortile. Michelozzo construit sur ce type le Palazzo [...]

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

Chapelle du palais, Medici-Riccardi, Michelozzo di Bartolomeo

Photographie

Chapelle du palais Medici-Riccardi. Michelozzo di BARTOLOMMEO, architecte. Fresques de Benozzo GOZZOLI, 1459. Medici-Riccardi, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence

Photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence. Cour intérieure. Architecte : Bartolommeo di Michelozzo. 

Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  MICHELOZZO DI BARTOLOMMEO (1396-1472)  » est également traité dans :

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chronologie »  : […] L'historiographie traditionnelle, à la suite de Vasari, situait la naissance de Fra Angelico (de son vrai nom Guido di Piero) dans les années 1387-1388. La critique moderne a repoussé cette date d'une quinzaine d'années, sans parvenir néanmoins à une certitude absolue : le peintre serait né à la toute fin du xiv e siècle, aux alentours du château […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-angelico/#i_1590

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'architecte démiurge »  : […] Dès le milieu du xvi e siècle, en Italie d'abord, puis dans tous les pays gagnés par l'humanisme, la position sociale de l'architecte est bien affirmée. Que l'on pense par exemple à Philibert de l'Orme faisant graver son portrait en frontispice du Premier Tome de l'architecture (1567). Il est remarquable de voir l'architectu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_1590

DONATELLO (1383 ou 1386-1466)

  • Écrit par 
  • Patrick OLSSON
  •  • 2 663 mots
  •  • 5 médias

« Sculpteur florentin du xv e siècle », ainsi présente-t-on généralement Donatello, mais la formule se révèle par trop étroite et contraignante tant le génie propre de l'artiste la dépasse : associé à l'épanouissement de Florence, présent dans les grandes réalisations de sa cité natale, en relation avec ceux qui en font le renom, tels Ghiberti et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatello/#i_1590

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Artistes voyageurs »  : […] Les grands chantiers dont se couvre la Toscane, en même temps qu'ils visent à créer des œuvres glorifiant la forte personnalité des centres municipaux – à Sienne, la cathédrale ne fut jamais achevée –, ont pour conséquence première les voyages constants des artistes attirés par les commandes : le dialogue, ainsi, dépasse souvent les collines toscanes. Giotto avait séjourné à Rome, à Assise, à Pado […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_1590

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « MICHELOZZO DI BARTOLOMMEO (1396-1472) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michelozzo-di-bartolommeo/