MARÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Marées

Marées
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Force génératrice des marées

Force génératrice des marées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réponse statique à la force génératrice des marées

Réponse statique à la force génératrice des marées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marées de vives eaux

Marées de vives eaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


La propagation de l'énergie des marées océaniques

Commentl'énergie des marées se propage-t-elle et se dissipe-t-elle à la surface des océans ? C'est un problème encore mal résolu. Cette dissipation contribue au ralentissement de la vitesse de rotation de la Terre, de 16 secondes par million d'années, et à l'éloignement de la Lune de la Terre, de 3,8 centimètres par an. L'analyse des solutions obtenues depuis le milieu des années 1990 permet d'un peu mieux comprendre comment cette énergie est introduite dans l'océan et de préciser où elle se dissipe. Pour l'onde principale M2, l'apport d'énergie à l'échelle de l'Océan global est de 2 400 gigawatts. À titre de comparaison, l'usine marémotrice de la Rance, en Bretagne, est équipée de vingt-quatre groupes de 10 mégawatts : c'est 1/10 000 de l'énergie de la marée M2 à l'échelle de la planète. Cette énergie est dissipée principalement par frottement des courants de marées sur le fond des océans et surtout sur les plateaux continentaux et dans les zones littorales. Les cartes cotidales ont permis de faire des découvertes assez surprenantes : il semblerait que 40 p. 100 de toute l'énergie de l'onde M2 soit dissipée dans l'Atlantique nord, et qu'une part de cette énergie vienne de l'océan Indien et de l'Atlantique sud. De même, l'énergie dissipée sur le plateau de Patagonie, une des zones de dissipation majeure de l'Océan mondial, vient de l'ouest du Pacifique équatorial et transite donc par le détroit de Drake, au sud de l'Amérique du Sud. Il faut reconnaître cependant qu'il existe encore sur ces questions de nombreuses incertitudes. On pense en particulier qu'une part de cette énergie pourrait être dissipée non pas par frottement des courants sur le fond, mais par déferlement des ondes internes qui se propagent à l'intérieur des océans, engendrées par l'interaction de la marée avec les montagnes sous-marines et les rebords des plateaux continentaux. L'étude des marées est un domaine de recherche en pleine activité.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, ancien président du Bureau des longitudes
  • : docteur ès sciences, directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiale de Toulouse
  • : astronome, directeur de l'Observatoire du pic du Midi et de l'Observatoire de Toulouse
  • : astronome à l'Observatoire de Paris

Classification


Autres références

«  MARÉES  » est également traité dans :

DELTAS

  • Écrit par 
  • Gilbert BELLAICHE
  •  • 3 785 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les deltas de type marée dominante »  : […] Ce sont ceux où l'amplitude des marées atteint les chenaux de distribution du cours d'eau et où les courants de flot et de jusant jouent un rôle primordial dans la dispersion des sédiments. À l'intérieur et au large des chenaux, les dépôts sont remaniés et disposés en une série de rides orientées parallèlement à la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deltas/#i_28138

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Bernard CHABOT
  •  • 18 510 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  L'énergie des mers »  : […] étant environ deux fois moins importante que celle de la Lune pour le phénomène des marées. Ce n'est que dans des sites où se produit une amplification du mouvement moyen de la hauteur des océans (au-delà de 5 m environ) que l'énergie marémotrice peut être exploitée industriellement. En tenant compte de cette contrainte, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energies-renouvelables/#i_28138

ESTUAIRES

  • Écrit par 
  • Michèle LE GOAZIGO
  •  • 828 mots

Reliant à la mer rivières et fleuves, les estuaires représentent la forme la plus classique de transition entre le domaine continental et le domaine marin. L'origine latine de ce terme est très significative : aestus (la marée) est le substantif du verbe aesto (je bouillonne), ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estuaires/#i_28138

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 847 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ondes de marée »  : […] Les marées sont des oscillations forcées causées par l'attraction conjuguée de la Lune et du Soleil, et de ce fait possèdent les mêmes périodes que le mouvement de ces astres par rapport à la Terre. Ces périodes se comptent en heures et, par conséquent, les « vagues » associées ont des longueurs d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-des-fluides/#i_28138

GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 3 405 mots

Dans le chapitre « Géodynamique externe »  : […] Par ailleurs, les marées sont des phénomènes oscillatoires, entretenus par un emprunt à l'énergie astronomique, tant potentielle que dynamique, des systèmes constitués par la Terre et la Lune (dont les mouvements se trouvent très légèrement ralentis), et la Terre et le Soleil ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodynamique/#i_28138

GÉOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 3 202 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Gravimétrie »  : […] informations sur les déformations internes de la Terre. Par exemple, sous l'effet des forces de la marée luni-solaire, le globe terrestre en rotation se déforme de façon « élastique ». Le sol monte et descend périodiquement de plusieurs dizaines de centimètres chaque jour. C'est la marée terrestre. La marée océanique résulte de la différence entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geophysique/#i_28138

GRAVIMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 6 113 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Définitions »  : […] Terre, se réduit, aux différents points de la surface, à un effet différentiel périodique, la marée (ou plutôt, la force génératrice de la marée). Tant la force centrifuge que cet effet différentiel sont calculables avec précision. Le seul point délicat est que, sous l'action de la force de marée, la Terre se déforme, ce qui modifie son attraction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravimetrie/#i_28138

HERBACÉS GROUPEMENTS

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 5 039 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Peuplements d'halophytes littoraux »  : […] La marée recouvrant périodiquement le littoral instaure un étagement de la végétation. Ainsi sur l'estran argilo-calcaire (tangue) du littoral picard se succèdent une zone à végétation ouverte ou même nulle, la slikke, recouverte par toutes les marées quelle que soit leur amplitude, et une zone à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupements-herbaces/#i_28138

JUPITER, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 11 264 mots
  •  • 61 médias

Dans le chapitre « Géologie de Io »  : […] L'origine de l'énergie qui engendre un tel volcanisme doit être recherchée dans les phénomènes de marées (cf. univers). Comme tous les satellites, Io dirige toujours la même face vers Jupiter, et le bourrelet des marées est fixe par rapport à Io. Mais les périodes orbitales de Io, d'Europe et de Ganymède sont commensurables : quand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jupiter-planete/#i_28138

LITTORAL MARITIME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Subdivision du système phytal »  : […] médiolittoral dont les peuplements sont soumis à des alternances d'émersion et d'immersion. Tantôt il s'agit d'un phénomène régulier, en rapport avec les marées, comme c'est le cas sur les côtes françaises de la Manche et de l'Océan, où les algues brunes (Pelvetia, Fucus) étendent sur les substrats rocheux leur manteau glissant, parfois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/littoral-maritime/#i_28138

LUNE

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 8 412 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre «  Caractéristiques physiques et astronomiques »  : […] depuis l'Antiquité. L'origine de cet éloignement est à rechercher dans les phénomènes de marées : la Lune crée sur la Terre des marées qui libèrent de l'énergie par frottement, ce qui ralentit la vitesse de rotation de la Terre sur elle-même ; le système Terre-Lune étant un système isolé, son moment cinétique ne peut qu'être constant ; la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lune/#i_28138

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 162 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Effets de marées »  : […] Depuis ces mêmes années soixante, on a étudié en détail les effets de marée dans le système solaire. On sait que les marées océaniques sont dues à la différence entre l'attraction gravitationnelle exercée par la Lune sur le centre de la Terre et sur les gouttes d'eau situées à sa surface. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_28138

NEPTUNE, planète

  • Écrit par 
  • André BRAHIC
  •  • 4 836 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les satellites »  : […] kilomètres, c'est l'un des plus gros satellites du système solaire. À cause des effets de marée avec Neptune (analogues à ceux qui existent entre la Terre et la Lune) et de son mouvement orbital rétrograde, Triton se rapproche inexorablement de la planète. Dans moins de 100 millions d'années, quand il ne sera plus qu'à 1 000 ou 2 000 kilomètres de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-planete/#i_28138

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 9 698 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hydrologie »  : […] Les marées de la mer Rouge (cf. schéma des marées) sont généralement modestes, en raison de l'étroitesse de ses communications avec l'Océan. La forme du bassin fait qu'il s'y établit une onde stationnaire semi-diurne, l'onde diurne océanique n'étant discernable que sur les côtes qui avoisinent le nœud principal de l'onde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/#i_28138

SATURNE, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 12 529 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre «  Les anneaux »  : […] d'anneaux autour des planètes géantes nous paraît maintenant naturelle. Très près d'une planète, les forces de marées brisent tout corps de grosse taille en petits « cailloux », et le jeu des collisions mutuelles de ces petits corps conduit à la formation d'un disque dans le plan équatorial de la planète. Si on considère un satellite en orbite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturne-planete/#i_28138

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 051 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Rotation de la Terre »  : […] de pression atmosphérique diversement répartis sur le globe. Les marées terrestres et océaniques produisent également des variations périodiques, notamment semi-annuelles, mensuelles et à très courtes périodes. Certains mouvements internes dans le manteau terrestre ont aussi un effet sur la rotation de la Terre. Il y a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_28138

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 5 561 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Détection des trous noirs »  : […] une étoile qui pénètre à l'intérieur d'un certain rayon critique est soumise à un puissant effet de marée, dû au champ différentiel de gravitation du trou noir géant. L'étoile se disloque littéralement en émettant un rayonnement caractéristique, cette bouffée parvenant à échapper au trou noir car elle est émise avant que l'étoile ait franchi l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_28138

VÉNUS, planète

  • Écrit par 
  • Véronique ANSAN, 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 12 650 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'atmosphère »  : […] 243 jours terrestres, et dans le sens rétrograde. En l'absence d'atmosphère, la force de marée solide, liée à l'action du champ gravitationnel solaire sur un corps asymétrique en rotation, avec génération d'un couple tendant à ralentir la rotation, aurait dû rapidement synchroniser la rotation et le mouvement orbital, la planète présentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-planete/#i_28138

Voir aussi

Pour citer l’article

André GOUGENHEIM, Christian LE PROVOST, Jean-Paul ZAHN, Françoise COMBES, « MARÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees/