MAÏS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originalités du maïs par rapport aux autres céréales

Un des avantages du maïs par rapport aux autres céréales est d’être une plante en C4 apte à fixer davantage de dioxyde de carbone (CO2) contenu dans l’air que les plantes en C3 telles que le blé ou l’orge. En effet, son sucre nourricier (sucre provenant de la fixation du carbone atmosphérique sous l’action des rayons du soleil et de la photosynthèse) est formé de 4 atomes de carbone (d’où la dénomination C4) au lieu de trois. Gros consommateur de CO2 (il absorbe 1,5 tonne d’oxyde de carbone par tonne de matière sèche produite), le maïs fait ainsi figure de véritable machine à oxygène. Cette consommation élevée de CO2 constitue une des composantes majeures de la dynamique de ses rendements : alors qu’en France la progression des rendements en blé par hectare semble avoir atteint un plateau depuis plusieurs années, on n’observe rien de comparable pour le maïs. À l’échelle mondiale, le rendement moyen en maïs est passé de 44 à 52 quintaux par hectare (q/ha) en une décennie, soit une progression de 18 p. 100. Pour le blé, il plafonne à 30q/ha depuis plusieurs années.

Une autre originalité du maïs est qu’il demeure la seule céréale pour laquelle les agriculteurs disposent de la possibilité d’utiliser des semences génétiquement modifiées : en 2011, plus de 25 p. 100 des superficies cultivées en maïs dans le monde l’ont été avec des variétés O.G.M., ce chiffre étant proche de 90 p. 100 pour les États-Unis et supérieur à 90 p. 100 en Argentine.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Maïs (épis)

Maïs (épis)
Crédits : A. Curzi/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Maïs : irrigation par aspersion 

Maïs : irrigation par aspersion 
Crédits : C. Brutlag/ Shutterstock

photographie

Chrysomèle, insecte ravageur du maïs

Chrysomèle, insecte ravageur du maïs
Crédits : J. Němec/ D.R.

photographie

Maïs : principaux producteurs (2009-2010)

Maïs : principaux producteurs (2009-2010)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, correspondant national de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Autres références

«  MAÏS  » est également traité dans :

AGRICOLE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU, 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 10 248 mots

Dans le chapitre « Cultures révolutionnaires »  : […] La « trouée » va être faite par quelques plantes « révolutionnaires », au premier rang desquelles il faut placer la pomme de terre. Originaire du Nouveau Monde, elle passe en Italie et en Espagne à la fin du xvi e  siècle, s'introduit en Angleterre, puis gagne l'Irlande. Dès le milieu du xvii e  siècle, elle est connue en Allemagne et, de là, se propage vers l'est, suivant les colonies allemandes […] Lire la suite

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Effets des déficits hydriques et de la sécheresse »  : […] Pour certaines cultures, dites de printemps-été et semées, en France, en général entre la fin du mois de mars et le début du mois de mai, une part importante des fluctuations interannuelles des rendements est due à ce qu'on appelle le « déficit hydrique ». Celui-là peut être quantifié par différentes variables. Il correspond à une situation où la culture n'a pas pu trouver dans le sol et en extra […] Lire la suite

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

  • Écrit par 
  • Dominique FOURNIER
  •  • 6 082 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'art de rendre comestible  »  : […] En fait, les craintes alimentaires sont intrinsèques à toute évolution des pratiques de prédation, de production et de consommation. Elles sont à l'origine d'inventions qui appartiennent au patrimoine matériel et immatériel le plus précieux de l'humanité. Quelques exemples suffiront à rappeler cette constante, à commencer par la gestion de l'eau, élément essentiel, et traditionnellement associé à […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la polyculture à la spécialisation agricole »  : […] En 2010, l'Alsace comptait 10 300 agriculteurs (1,8 p. 100 de la population active), qui exploitaient 336 229 hectares. Le paysage typique de champs ouverts et en lanières, ponctués de villages-tas, a vécu. Les productions traditionnelles comme le blé, l'orge, le houblon, le tabac, le chou à choucroute sont en régression. La production de betteraves a réussi sa modernisation autour de la coopérati […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prééminence du maïs »  : […] À l'exception de quelques communautés, les Indiens vivent essentiellement de l'agriculture du maïs. Installés dans les régions les moins favorisées, ils conservent des méthodes de culture traditionnelles, alors que des moyens modernes sont utilisés dans le reste du pays. Les systèmes varient suivant les régions. La technique de la roza , typique des terres chaudes, consiste à couper le sous-bois e […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Amazonie et Guyanes

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON, 
  • Universalis
  •  • 5 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Activités de production »  : […] Agriculture sur brûlis, chasse et cueillette en forêt, pêche dans les rivières sont les activités économiques de base. La technique du brûlis, connue dans toutes les parties tropicales et forestières du monde, consiste à abattre les arbres au commencement de la saison sèche et à mettre le feu aux troncs et aux souches avant le début des pluies. On plante ensuite sur la couche de cendres qui recouv […] Lire la suite

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 519 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tradition agricole confirmée »  : […] Forte d'une position ancienne mais conservée, l'Aquitaine est la deuxième région française par sa contribution à la valeur ajoutée agricole, dont elle assurait, en 2009, 8,2 p. 100. Ce rang est confirmé, et expliqué, par la première place tenue également pour le nombre de productions agricoles labellisées, qui s'étendent aujourd'hui bien au-delà du traditionnel domaine du vin, initiateur dans les […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Argentine pampéenne »  : […] L'Argentine pampéenne bénéficie à la fois des conditions agroclimatiques exceptionnelles de la Pampa, de l'implantation du réseau urbain le plus dense et des meilleures infrastructures de transport et d'exportation. La plaine de la Pampa s'étend sur plus de 500 000 kilomètres carrés, parvenant vers le sud jusqu'à Bahía Blanca, à l'ouest jusqu'à San Luís et au nord jusqu'à Santa Fe et Córdoba. El […] Lire la suite

BIOCARBURANTS ou AGROCARBURANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Anthony SIMON
  •  • 6 491 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La filière nord-américaine »  : […] Aux États-Unis, la production de biocarburants repose aujourd’hui essentiellement sur la production de bioéthanol obtenu à partir du maïs. De façon significative, la majorité des usines produisant aujourd’hui du bioéthanol sont localisées dans le Corn Soy Belt, grande région agricole spécialisée dans la production de maïs et de soja et qui se situe immédiatement au sud des Grands Lacs. La produc […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 698 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Raison d'être de la diversité du vivant »  : […] Si la diversité apparaît aussi omniprésente, constamment renouvelée, restaurée après chaque grande crise d'extinction, c'est qu'elle assure une fonction essentielle pour l'expression et le maintien de la vie. De fait, il n'y a pas de vie sans diversité : c'est une caractéristique intrinsèque du vivant. Les risques associés à l'appauvrissement génétique des populations animales ou végétales sont […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, « MAÏS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mais/